close
Medical

Des recherches prometteuses au Canada

La légalisation au Canada signifiera un pic dans la recherche et sur les projets scientifiques autour du cannabis

Pendant des décennies au Canada, le cannabis a été une substance contrôlée aux yeux du gouvernement. La plante est aussi difficile à obtenir pour les scientifiques que les drogues illégales. Cela va changer le 17 octobre quand le cannabis deviendra légal. La Ferrari du monde végétal sera plus accessible pour la recherche, et son impact sur la société.

Le paysage du cannabis change au Canada

Les formes de cannabis à la fois récréatives et médicales n’ont pas été prises au sérieux jusqu’à présent. Les scientifiques et les chercheurs doivent obtenir une dérogation spéciale de Santé Canada pour utiliser du cannabis. Notamment pour des tests analytiques et génétiques dans des environnements contrôlés.

L’entrée du cannabis sur le marché légal facilitera la recherche clinique.

Bien que le cannabis soit interdit au Canada depuis le 23 avril 1923, son entrée sur le marché légal devrait générer près de 6,5 milliards de dollars par an en ventes au détail d’ici 2020. Ce chiffre dépasserait le marché des spiritueux de 5,1 milliards de dollars et se rapprocherait des 7 milliards de dollars consacrés au vin.

Selon le Dr Jonathan Page, PDG et co-fondateur d’Anandia Labs,  la légalisation stimulera l’immédiateté et l’importance de la recherche sur le cannabis. Des recherches principalement dans ses impacts biologiques, sensoriels, cliniques et sociétaux.

“Les scientifiques en savent beaucoup sur le cannabis, mais il y a encore beaucoup de domaines non étudiés”, a déclaré M. Page.

Le Dr Jonathan Page est le co-fondateur d’Anandia Labs, une firme de recherche sur le cannabis basée à UBC. La société a récemment été achetée par Aurora Cannabis Inc. pour une valeur d’environ 115 millions de dollars…

La Ferrari du monde végétal

Page dit que la science fondamentale reste ignorante sur la plante de cannabis. Ces ingrédients chimiques actifs sont produits en abondance dans les trichomes de la plante – les excroissances fines ou appendices de la plante qui produisent les centaines de cannabinoïdes, terpènes et flavonoïdes connus qui rendent les variétés de cannabis puissantes, uniques et efficaces.

“Le cannabis est comme la Ferrari du monde végétal”, a déclaré M. Page. “Aucune autre plante ne peut produire des cannabinoïdes en quantités aussi élevées.”

Les trichomes fonctionnent souvent comme un mécanisme de défense en libérant des résidus visqueux et malodorants qui empêchent les insectes de manger la plante et ses graines. Les fleurs femelles sont surtout recouvertes de trichomes pour protéger leurs graisses et leurs graines riches en huile.

“Nous comprenons le pouvoir des trichomes et les voies biochimiques conduisant au THC et au CBD. Mais nous ne savons pas pourquoi les trichomes de cannabis produisent des taux aussi élevés”, a ajouté M. Page…

Selon Page, une théorie commune est que le cannabis produit du THC comme fonction de défense pour dissuader les prédateurs. Mais les insectes n’ont pas de récepteurs aux cannabinoïdes… En outre, la plante de cannabis produit du THCA, qui n’a pas de propriétés psychoactives… Le THCA une fois chauffé, donne le THC, la forme psychoactive.

“Cette recherche nous aidera à améliorer notre compréhension chimique de certaines souches. Et produire des variétés de cannabis capables de répondre plus efficacement aux besoins des consommateurs en matière de loisirs et de soins médicaux.”

Regroupements et analyses génétiques

Le Docteur Page indique que la différence entre les souches Indica et Sativa nécessite également plus de recherche. Les dispensaires et les détaillants de cannabis classent le cannabis en tant que variété indica, sativa ou hybride. Semblable à un tableau de menu dans un restaurant, tous les produits disponibles sont triés par ces deux classifications.

“Je m’intéresse aux méthodes de classification du cannabis qui aident les gens à comprendre comment ils peuvent l’utiliser le plus efficacement”. Ajoute M. Page. “Notre compréhension actuelle repose sur des anecdotes de consommateurs et de patients.”-“Je pense que nous allons voir une tentative pour comprendre l’attrait sensoriel des raisons pour lesquelles les gens fument des souches et que certains fument les autres. Certaines souches vous empêchent de dormir toute la nuit, d’autres vous font endormir. Les scientifiques n’ont aucune idée de la façon dont cela fonctionne. “

Selon Page “Une enquête génétique et chimique plus large sur la psychoactivité et les propriétés sensorielles du cannabis aura lieu après la légalisation”

Il croit que l’avenir de cette recherche sera déterminé par le marché des loisirs. Selon Page, les consommateurs se sont habitués à ces regroupements, mais les analyses chimiques et génétiques sont limitées pour soutenir la classification avec précision.

Comprendre le pouvoir des cannabinoïdes

Philippe Lucas, vice-président de l’accès des patients et de la recherche à Tilray, une firme de recherche et de production de cannabis médical basée à Nanaimo, affirme que la légalisation de la marijuana au Canada n’aura aucune incidence sur la nature des recherches médicales.

Philippe Lucas Vice-président de Tilray

Lucas croit que le secteur a fait des progrès considérables dans la compréhension de la sécurité relative du cannabis. En particulier par rapport à d’autres produits pharmaceutiques couramment prescrits… L’étape suivante consistera à mieux comprendre l’efficacité des différents cannabinoïdes dans divers symptômes.

Dans un essai clinique récent, les résultats ont montré que l’huile de cannabis était un traitement efficace pour les patients épileptiques pédiatriques atteints du syndrome de Dravet. Les chercheurs ont constaté une réduction des crises et une amélioration globale de la qualité de vie de leurs patients. Lucas dit que la plupart des recherches cliniques se situent à un stade intermédiaire. Davantage de travail est nécessaire pour obtenir l’approbation du marché pour les médicaments à base de cannabis.

Lucas ajoute: “Des recherches supplémentaires doivent être menées sur les dosages spécifiques et les méthodes d’administration dans le traitement de la douleur, de la santé mentale et d’autres maladies chroniques. Et la légalisation peut faciliter la recherche clinique et observationnelle.”

Impact social

Le Canada se lance dans une expérience mondiale en tant que premier pays du G7 à légaliser la marijuana. Pourtant, selon le Dr Samuel Weiss, directeur scientifique en neurosciences au Canada, il existe encore de nombreuses incertitudes liées aux répercussions sanitaires, sociales et économiques de la légalisation et de la réglementation du cannabis.

Dr. Samuel Weiss, directeur scientifique à Canadian Institutes of Health Research.

Plus récemment, le gouvernement fédéral a investi 1,4 million de dollars dans 14 projets de recherche à court terme à travers le Canada en tant qu’approche à réponse rapide pour renforcer la capacité de recherche sur le cannabis. Parmi les autres thèmes de recherche appuyés par l’investissement figurent: la santé mentale et les dépendances; la violence, les blessures et la sécurité routière; grossesse et santé infantile; bénéfice thérapeutique et recherche d’intervention en matière d’abus de substances.

En savoir plus sur les avancées scientifiques concernant le cannabis médical

Des recherches prometteuses au Canada
5 (100%) 3 votes
Tags : LoiMédecineModepotRecherche
fr French?
X