close
Lifestyle

Jodie Emery s’exprime sur le cannabis et les femmes

Jodie Emery nous explique comment le clivage actuel du cannabis affecte les femmes

La princesse de Pot, Jodie Emery, a tout vu pendant ses 14 années d’activisme à Vancouver. Même si une modification de la législation laisse entrevoir une teinte plus verte, M. Emery avertit que nous avons beaucoup de travail à faire, en particulier pour les membres de l’industrie qui sont restés à l’avant-garde pendant la prohibition. L’industrie du cannabis reconnaît peu à peu que, de manière globale, le cannabis présente de nombreux avantages pour la santé des femmes et qu’il détient en outre une clientèle plus large que leur précédente cible masculine.

Jodie Emery, le cannabis au féminin

L’industrie et le monde autour du cannabis,  étaient au départ un club de garçons. Un mouvement, principalement axé sur les consommateurs masculins et présentant des caractéristiques telles que «babes and bongs»… Mais comme le mentionne Emery, la culture du cannabis a pris désormais un nouveau visage.

“Au cours des dernières années, il a été moins dangereux pour les gens de devenir des consommateurs de cannabis ou des activistes. De plus en plus de femmes dans le domaine professionnel sont en mesure de se lancer en affaires”. Explique Emery.

Il y a donc beaucoup de femmes en affaires qui se lancent dans le cannabis. Et pas forcement beaucoup de femmes dans le cannabis qui se lancent dans les affaires…  Beaucoup de femmes n’ont tout simplement pas les liens et les capacités que les hommes sont capables de créer avec le temps. Mais pour Jodie Emery, le fait de commencer à investir dans le climat naissant semble s’éloigner de la base, du point de vue de la population.

“Le cannabis est une fleur femelle et possède toutes ces propriétés curatives et nourrissantes. Les humains ont évolué avec le cannabis depuis si longtemps: nous avons des récepteurs aux cannabinoïdes dans notre corps et dans notre cerveau. Les femmes produisent des cannabinoïdes avec du lait maternel pour leurs bébés. Alors nous sommes vraiment conçus pour interagir (avec ces propriétés) », explique Emery.

Les yeux politiques se tournent souvent vers la perspective de slogans tels que «il était trop facile pour nos enfants de se procurer de la marijuana», en ciblant les implications du cannabis sur la jeunesse canadienne et le côté récréatif de la légalisation. Aux yeux d’Emery et de la loi canadienne, beaucoup de femmes mariées ont des antécédents criminels liés à leur implication…

Une expérience traumatisante

En 2018, à l’aéroport de Toronto, […] le couple Emery n’avait pas de weed, ni d’argent sur eux. Les Emery participaient tout simplement à une manifestation activiste, comme d’habitude… Leur arrestation a fait scandale, les forces de l’ordre refusèrent que les Emery contactent leurs avocats. En effet, car toutes les descentes et arrestations étaient prévues pour le lendemain dans les dispensaires CC…

Jodie et son mari, Mark Emery, le propriétaire de Cannabis Culture.

Jodie et son mari, Mark Emery, ont plus tard plaidé coupables à diverses accusations liées au cannabis. Après que la couronne eut jugé que leur entreprise était une opération «sophistiquée» de dispensaire… Ils ont été condamnés collectivement à payer 195 000 dollars et à passer deux ans en probation. Emery raconte que l’expérience en matière de sécurité maximale à la prison pour femmes de Vanier est indéniablement traumatisante…

“Ils vous emmènent dans ce véhicule de transport, c’est une toute petite boîte et il fait très froid ou très chaud. Nous avons été traités comme du bétail. C’est vraiment traumatisant pour beaucoup de gens. J’ai entendu parler de ce qui est arrivé aux dispensaires qui ont été arrêtés. Vous retirez votre haut, vous retirez votre soutien-gorge et vous leur donnez votre soutien-gorge parce que vous ne pouvez pas le garder… Et ensuite vous remettez votre haut et vous enlevez votre pantalon et enlevez vos sous-vêtements.”

Emery a ensuite emménagé dans une deuxième pièce où elle a de nouveau été invitée à participer à une fouille à nu. “J’ai dit” haut puis bas? “Et ils ont répondu” non, tout à la fois “.

Elle partage le fait que, selon la loi canadienne, il est illégal de fouiller quelqu’un à moins que vous ayez de sérieuses raisons légitimes de croire qu’elle pourrait avoir un objet ou une substance incriminante….

Amnisties possibles au Canada ?

À cette époque, Emery ne faisait pas l’objet d’une enquête pour un objet ou une substance incriminant sa personne, mais pour des raids et des arrestations prévus le lendemain.

Raid à Cannabis Culture

Emery souhaite faire la lumière sur son expérience avec le système de justice pénale canadien, peut-être pour éviter de nouveaux engagements possibles… Bien que la légalisation récréative ait lieu cet automne, on ne sait toujours pas si une amnistie sera accordée aux délinquants antérieurs, comme Emery.

Jodies Joint

Malgré des expériences traumatisantes lors de son incarcération, Emery représente fortement les femmes et l’industrie du cannabis par le biais de l’activisme. Elle a récemment ouvert Jodies Joint, un café situé à Kensington Market, à Toronto. Le magasin vendra des produits à base de café, de thé et de chanvre.

Elle espère l’intégration du cannabis lorsque la légalisation du cannabis battra son plein et que ses liens personnels avec la loi canadienne seront neutres. Et finalement, elle continuera à faire la lumière sur le secteur du cannabis et à susciter des changements.

À lire :

“wonder woman” du Cannabis US

D’anciens policiers se lancent dans le business du cannabis

Les raids contre Cannabis Culture continuent

Jodie Emery s’exprime sur le cannabis et les femmes
5 (100%) 2 votes
Tags : LoiPolitiquepotProhibitionRécréatif
fr French?
X