close
Santé

Du cannabis contre les symptômes de la maladie de haute altitude

Le cannabis médical contre les symptômes de la maladie de haute altitude: maux de tête, insomnie, perte d’appétit et nausée

La maladie d’altitude est une combinaison de symptômes se produisant en raison de l’exposition à un faible taux d’oxygène à très haute altitude. Environ, une personne sur deux montant rapidement à une altitude de 4500 mètres souffrira d’un mal de montagne. Et une sur dix souffrira d’un œdème pulmonaire. Le cannabis guérit la plupart des symptômes d’un mal d’altitude légers ou modérés tels que l’insomnie, la nausée, la perte d’appétit et les maux de tête.

La maladie de haute altitude

L’organisme dispose de toute une série de mécanismes pour s’adapter à l’altitude. Si ces mécanismes sont insuffisants, trop lents à se mettre en place ou alors exagérés, la maladie d’altitude peut se manifester. Elle touche le système nerveux ou les poumons (œdème pulmonaire). Ainsi, la faible pression atmosphérique à une altitude de 1525 mètres et plus provoque divers symptômes  :

  • Maux de tête qui ne disparaissent pas après la prise de médicaments
  • Les troubles gastro-intestinaux, tels que les vomissements, les nausées et le manque d’appétit
  • Fatigue et vertiges
  • Œdème – le gonflement du visage, des pieds et des mains
  • Essoufflement et saignement de nez
  • Faiblesse et incapacité de marcher
  • Coma..

La maladie d’altitude est divisée en trois catégories en fonction de la gravité des symptômes :

  • Mal aigu de montagne : Environ 6 heures après l’arrivée en altitude, des maux de tête, éventuellement accompagnés de nausées, de vomissements et d’un manque d’appétit apparaissent. Le sommeil est également perturbé.
  • Œdème cérébral de haute altitude : Dans de rare cas, généralement après 36 heures en altitude, une personne souffrant de mal aigu des montagnes peut également développer un œdème cérébral. Elle s’endort à tout moment ou il devient difficile de la réveiller… Des troubles de l’équilibre et de la coordination et des difficultés à parler sont aussi possibles.
  • Œdème pulmonaire de haute altitude : Les symptômes apparaissent également après 36 heures en altitude. La personne s’essouffle au moindre effort ou même au repos. Elle peut aussi avoir une toux, parfois avec des crachats rosés, ou encore de la fièvre.
Une tuméfaction des mains, des pieds, des chevilles, voire des paupières ( hormis les désagréments causés par les œdèmes) n’est pas annonciateur d’une maladie d’altitude.

Conseils préventifs

Bien que l’utilisation de la marijuana pour le mal de l’altitude peut être très efficace, il est également nécessaire de prendre les précautions suivantes lors de la randonnée ou de l’escalade d’une haute montagne. N’oubliez pas de les suivre…

1. Se lèver lentement

Quand on va à une altitude élevée de 1500 mètres ou plus, on doit se lever lentement… Surtout lors d’une transition d’une ville de basse altitude à une de  très haute altitude (lors d’un vol aérien par exemple). Il est conseillé de stationner quelque temps dans une ville avec une altitude d’environ 1070 mètres avant la transition finale.

2. Restez hydraté

Restez hydraté est essentiel pour une journée typique en montagne. C’est particulièrement important pendant l’exercice en haute altitude. A cet actif, se souvenir de:

  • Commencez une hydratation supplémentaire avant le voyage ou la randonnée
  • Ajoutez des électrolytes qui contiennent des oligo-éléments dans l’eau
  • Boire immédiatement une gorgée d’eau en atteignant la haute altitude
  • Buvez une gorgée d’eau ou deux toutes les heures

3. Évitez de consommer de l’alcool

Boire de l’alcool peut aggraver les symptômes de la maladie de haute altitude. De plus, l’alcool est un dépresseur respiratoire qui diminue la quantité d’oxygène dans le corps…

Utilisez du cannabis avec soin

La documentation sur l’utilisation du cannabis en haute altitude et notamment pour traiter la maladie de haute altitude est assez clairsemée. Peu d’études cliniques ont été réalisées pour simuler les conditions de la maladie tout en utilisant le cannabis pour en atténuer les symptômes.

Cependant, certaines études montrent que la marijuana aide à améliorer la respiration chez les personnes souffrant d’asthme. Le cannabis guérit également la plupart des symptômes d’un mal d’altitude faible à modéré tels que l’insomnie, la nausée, la perte d’appétit et les maux de tête.

Traite l’insomnie et améliore le sommeil

Le cannabis peut aider à s’endormir, et plus rapidement. Prendre une quantité modérée de THC peut augmenter la vitesse à laquelle on s’endort. La marijuana aide également à éliminer les problèmes respiratoires qui peuvent entraîner l’apnée du sommeil.

Prendre du CBD une ou deux heures avant d’aller au lit peut aider l’utilisateur à profiter d’un sommeil plus réparateur.

Les migraines et les maux de tête sévères

La plupart des personnes qui ont souffert du mal d’altitude ont des maux de tête intenses qui défient tous médicaments… Mais la marijuana peut aider à soulager ou même prévenir les migraines.

Le cannabis contient des composés naturels spécifiques connus sous le nom de cannabinoïdes. Lorsque ces composés atteignent le cerveau, ils se lient au réseau de récepteurs cannabinoïdes, qui influencent la façon dont l’utilisateur se sent. Les cannabinoïdes contenus dans la marijuana modifient le fonctionnement des récepteurs aux cannabinoïdes et aident à arrêter les signaux de la douleur. Le THC et le CBD, sont des cannabinoïdes, qui peuvent aider à soulager la douleur intense d’un mal de tête résultant de la maladie d’altitude.

Meilleurs cannabis à utiliser pour la maladie d’altitude

Le CBD atténue la douleur sans que le patient se sente en état d’ébriété. Pour réduire la douleur sévère comme les migraines, l’inhalation de la marijuana semble avoir un effet plus puissant et plus rapide que la consommation de produits comestibles.

La Sensi Star

La marijuana peut également être utilisée comme traitement efficace contre les nausées et les vomissements accompagnant le mal de l’altitude. Le cannabis a été utilisé pour aider les patients en chimiothérapie à surmonter les vomissements et les nausées associés au traitement contre le cancer. L’intestin possède des récepteurs endocannabinoïdes qui peuvent se lier aux cannabinoïdes. Le THC réduit les les vomissements.

La Durban Poison

Pour un soulagement rapide et efficace, pensez à vapoter en haute montagne. Évitez la fumée toxique d’un joint en utilisant un vaporisateur pendant la randonnée. Il est également conseillé d’utiliser les meilleures variétés de marijuana pour traiter les nausées. Les souches de sativa appropriées comprennent la Durban Poison, la Sour Diesel et la Trinity. Les variétés indica idéales sont la Sensi Star, la MK Ultra, la Purple OG Kush et la Blackwater.

La Blackwater

Prendre du cannabis en haute altitude aide à améliorer l’état de toute personne qui doit gravir une montagne de plus de 1500 métres. Pour une utilisation sans accroc, voici quelques conseils à retenir:

  • Rappelez-vous que la marijuana peut augmenter la déshydratation
  • Fumez une petite quantité à la fois
  • Attendez au moins cinq minutes après avoir fumé, et ressentir l’effet…
  • Prendre des doses plus faibles et plus fréquentes de marijuana au lieu de plus grosses
  • Vaporiser ou prendre des aliments comestibles au cannabis au lieu de fumer, autant que possible
  • Laisser 30 minutes à une heure pour ressentir l’effet positif des produits comestibles
  • Évitez le surdosage et prenez le temps de vous reposer pour que le cannabis ait le temps de travailler

Les avantages du cannabis contre les maux de têtes, et migraines de toutes sortes

Du cannabis contre les symptômes de la maladie de haute altitude
5 (100%) 1 vote
Tags : CannabinoïdesinsomnieMédecinenauséeSommeilTHCThérapeutique
fr French?
X