Une banque française refuse un commerce de cannabis
close
Business

Une banque française refuse un commerce de cannabis

Graine de Cannabis Femelle

Malgré la légalité de la vente de fleurs de cannabis CBD, une boutique de Pontarlier peine à trouver un prêt bancaire.

La Société Générale de cette ville du Doubs avait initialement accepté pour ensuite se rétracter. Elle invoque des raisons “éthiques” afin de refuser d’assurer un service sous prétexte que la vente de fleurs de cannabis.

K-na First, une première boutique légale en France de fleurs de cannabis

Cette boutique de Pontarlier est gérée par Sophia Gombaud-Saintonge, qui depuis son ouverture croule sous les commandes. Le succès de cette boutique repose sur la vente de fleurs de cannabis riches en CBD.

Sophia Gombaud-Saintonge, gérante de K-na First – «L’Est Républicain»- Valentin Collin

La jeune commerçante précise:

 Ça dépasse tout ce que l’on avait espéré, c’est la queue, on reçoit plein de commandes et il faut vite que l’on assure le réapprovisionnement si l’on ne veut pas être en rupture de stocks.”

En Suisse, ces produits sont déjà en vente, y compris en supermarché, comme à Lidl. En effet, la législation suisse permet de produire des fleurs de cannabis à condition qu’elles contiennent moins de 1% de THC.

Ainsi ces variétés de cannabis sont parfaitement légal en France. D’ailleurs la boutique de cannabis de Pontarlier se fournit auprès d’une société suisse.

Une banque frileuse, peureuse et qui trahit son client

Alors que la Société Générale avait initialement accepté d’héberger le compte de l’entreprise, elle s’est ravisée.

VapoShop - Europe's #1 vaporizer webshop

En effet, L’Est Républicain a publié un article jeudi 24 mai sur l’ouverture du commerce. Suite à cette publication, la banque a contacté Sophia afin de lâchement se retirer du projet.

Comme l’indique la gérante de la boutique, la banque lui a indiqué que “La Société Générale ne veut pas être affiliée à l’image du cannabis.”

Problème: cet appel s’est fait la veille de la première ouverture, à 18h, et avec ce retrait, K-na First n’est plus en mesure de pouvoir accepter les paiements par CB. Seul les paiements en espèces peuvent s’effectuer.

Forcer la banque à accepter le commerce de fleurs de cannabis comme client.

Le seul moyen pour la petite boutique de Pontarlier est de passer par la Banque de France qui pourra obliger la Société Générale à prendre la société de Sophia Gombaud-Saintonge comme cliente.

En effet, une banque n’a pas le droit de refuser un client plus de deux fois sans intervention de la Banque de France. A cet instant, tant que le commerce est légal, la loi les forcera a les intégrer dans leur clientèle.

Nul doute que dans quelques années, le refus de la Société Générale paraîtra parfaitement grotesque.

Une banque française refuse un commerce de cannabis
4 (80%) 4 votes
Tags : businessCBDfleurs de cannabisFrancelegalisation
fr French?
X

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis