close
légalisation

La Thaïlande légalise la production et l’exportation afin de prendre des parts de marché

La Thaïlande, l’un des pays les plus prohibitionnistes d’Asie, entre dans l’industrie du cannabis médical. Il devient le second pays asiatique, après le Sri Lanka, à se lancer sur ce marché.

La Thaïlande a autorisé une société privée à cultiver du cannabis médical à des fins d’exportation. Cependant la possession du cannabis reste interdite sur le marché intérieur pour l’instant.

La Royal Project Foundation, un projet agricole lancé par la monarchie thaïlandaise, s’est associée à la Thai Cannabis Corporation (TCC) et à des chercheurs de l’université Maejo. Son objectif est de mettre en place un programme quinquennal de culture de cannabis. Le projet sera axé sur l’exportation. Il identifiera et produira des souches de cannabis riches en CBD, mais contenant moins de 1% de THC.

Après l’approbation de son projet le 26 avril, la TCC a décrit son intention de cultiver du cannabis sur 5 000 hectares. Selon leur communiqué de presse, la société espère que c’est le début d’une industrie qui va “ajouter au moins 1% au PIB de 400 milliards de dollars américains de la Thaïlande” d’ici dix ans.

Des objectifs financiers pour le cannabis médical

Selon le PDG de TCC, Timothy Luton, les objectifs du premier programme thaïlandais de cannabis médical sont principalement financiers. En effet, la mission de la Thai Cannabis Corporation est de fournir un excellent rendement aux actionnaires . Jim Plamondon, vice-président du marketing de TCC, a fait écho à ce sentiment. Il a fait un appel aux partenariats et aux investissements internationaux.

“Que vous cultiviez du cannabis, le transformiez, l’emballiez ou que vous en fabriquiez, vous pouvez réduire vos coûts en intégrant la Thaïlande dans votre chaîne d’approvisionnement mondiale “.

Le programme peut également offrir des avantages aux agriculteurs ruraux. Dr. Vijit Thanormthin, directeur de la Royal Project Foundation a déclaré son soutien au programme. Ainsi, il approuve l’objectif de la fondation de «développer une technologie appropriée pour améliorer durablement la qualité de vie des communautés des hautes terres de la Thaïlande».

Une modification de la législation sur la production de cannabis médical

Le nouveau programme se concrétise grâce à une réforme législative approuvée par le cabinet en décembre 2016. Cette réforme autorise la culture du cannabis à des fins médicales s’il contient moins de 1% de THC. La réforme oblige toute entreprise intéressée à demander une autorisation de culture à l’État. Elle est accordée au cas par cas. La TCC semble être la première entreprise à avoir été approuvée.

Malgré cette avancée, la possession de cannabis continue d’être punissable en vertu de la loi thaïlandaise. En effet, être en possession d’une petite quantité de drogue peut conduire à une peine d’emprisonnement d’un an. Se retrouver avec de grandes quantités peut conduire à des peines allant jusqu’à 15 ans.

Les législateurs espèrent changer cela et faire une exception pour le cannabis médical. En janvier 2018, la directrice du Conseil de contrôle des stupéfiants, Sirinya Sitdhichai, a déclaré que des projets de modifications législatives étaient en cours d’élaboration. Ainsi, le but est de permettre aux patients thaïlandais de se procurer de la marijuana sur ordre du médecin.

Il reste à voir si ces réformes seront mises en œuvre et si les patients thaïlandais pourront avoir accès au cannabis médical cultivé dans leur pays.

La Thaïlande est le deuxième pays asiatique à annoncer un programme de cannabis médical en 2018, après l’annonce de Sri Lanka début avril.

La Thaïlande légalise la production et l’exportation afin de prendre des parts de marché
5 (100%) 1 vote
Tags : exportationMédecineThaïlande
fr French?
X