close

Entre conduite et test salivaire, la loi française reste sévère. Face au cannabis médical qu’en sera-t-il dans les autres pays?

En France, pays prohibitionniste par excellence, les automobilistes peuvent passer un test salivaire lors d’un contrôle. Le but: détecter le cannabis parmi d’autres substances. Dans le même temps, en Israël, les détenteurs d’une licence médicale de cannabis pourront désormais conduire un véhicule sans crainte d’accusations criminelles.

Le test salivaire de dépistage du cannabis en France

Le test de dépistage est obligatoire lors d’un accident de voiture mortel. Il est optionnel en revanche si l’accident n’a entraîné que des dégâts matériels, une infraction au code de la route ou que l’agent soupçonne une consommation (par exemple s’il sent une odeur s’échapper du véhicule).

Cependant, lors d’un contrôle de routine, un test pourra également se faire.

La police ou la gendarmerie pourra rechercher quatre familles de substances: cannabis, cocaïne (incluant le crack), opiacée et amphétaminiques. On constate ainsi que la loi française englobe dans un même ensemble et sans distinction tous les produits qu’elle classe comme “drogue”.

Un test salivaire pourra être pratiqué directement au moment du contrôle. En revanche si un test urinaire du dépistage du cannabis se fait, un lieu spécial ainsi que la présence d’un médecin est obligatoire.

Le résultat arrive en quelques minutes. En cas de contestation de la part du conducteur, un test sanguin pourra être pratiqué.

Dans le cas d’amphétamine et de certains opioïdes fournit dans le cadre d’un traitement médical, un résultat positif pourra apparaître. L’automobiliste devra fournir toutes les pièces justificatives.

Cependant dans le cadre du cannabis médical, si l’on suit un traitement à l’étranger et que l’on subit un test en France, la situation peut être plus complexe. Et pour cause, les molécules issues du cannabis ont une durée de persistance dans le corps qui dépasse celui des effets.

Des tests salivaires indiquant une consommation passée mais pas d’altération du comportement présent

Concrètement, cela signifie que l’on peut encore avoir des molécules de THC dans le corps, sans les effets psycho-actifs.

En effet, contrairement à l’alcool, un test de dépistage ne permet pas d’indiquer si le conducteur est sobre ou pas. Cela provient de la manière dont le THC se métabolise dans le corps humain. De plus, le composant que les tests de dépistages tentent de repérer, est un dérivé du THC qui s’appelle THC-COO-glucuronide. Cette molécule n’est pas psycho-active.

Partant de cette conclusion, dans d’autre pays, la régulation en matière de conduite s’est adaptée.

Le cas israélien de la conduite sous ordonnance.

Tous les patients traités au cannabis médical étaient sous la menace de la loi en prenant le volant.

La raison est simple. La loi interdit de conduire lorsque des composés de cannabis sont présents dans le sang. Cependant, les composants du cannabis, contrairement à l’alcool, restent dans le sang longtemps après utilisation. Et cela même si les effets ont disparus.

Cette semaine, de nouveaux règlements de la circulation vont entrer en vigueur. Le débat avait été entamé dès le mois de février.  Ainsi les conducteurs qui reçoivent un traitement de produits qualifiés de  «substances dangereuses» seront autorisés, sous certaines conditions, à prendre le volant.

Cependant, il convient de noter l’interdiction de conduire sous l’influence du cannabis. Il s’agit d’éviter qu’un résultat positif soit considérer comme criminel.

Le ministère de la Santé déclare qu’il ne s’agit pas d’un permis de conduire sous l’influence de drogues dangereuses. Il s’agit seulement d’un retrait du caractère criminel de certaines situations qui jusqu’à présent étaient des infractions. Il sera ainsi fait une distinction entre le fait d’avoir un test positif au THC-COO-glucuronide (non psycho-actif), alors que l’on conduit sans avoir le moindre problème de discernement de la réalité.

A lire:

POINT SUR LE NOUVEAU TEST SALIVAIRE EN FRANCE
LE TEST SALIVAIRE AU CANADA
L’INCERTITUDE SUR LA FIABILITÉ DES TESTS ROUTIERS EST ABSOLUE
LE MAIRE DE NEW YORK ORDONNE QUE LA POLICE LAISSE TRANQUILLE LES FUMEURS DE WEED.
COMBIEN DE TEMPS LE THC RESTE DANS LE CORPS?
DÉPISTAGE DU CANNABIS EN 3 MINUTES
NOUVELLE ÉTUDE DÉCISIVE SUR LA MARIJUANA AU VOLANT

Test salivaire et permis de conduire
5 (100%) 2 votes
Tags : Depistageroutetest salivairetest sanguintest urinaire
fr French?
X