close
Santé

THC et CBD protègent le foie contre les dangers de l’alcool

Le cannabis démontre son utilité lorsque combiné avec des substances dangereuses tel que l’alcool

Étudier les effets sur la santé de l’alcool et du cannabis est fondamental. Cependant, il ne reflète pas toujours les habitudes de consommation du public. Par conséquent, il est important de comprendre l’impact que la combinaison de l’alcool et du cannabis a sur la santé. Une étude récente a relevé ce défi en étudiant l’effet de la consommation de cannabis sur les troubles hépatiques alcooliques.

Qu’est qu’un trouble hépatique alcoolique?

Boire beaucoup d’alcool pendant de nombreuses années cause des troubles hépatique alcoolique en élevant constamment les niveaux d’inflammation. L’alcool endommage directement les cellules du foie et provoque une réponse inflammatoire. De plus, l’alcool perturbe les parois de l’intestin, conduisant à un recrutement de cellules inflammatoires pour réparer les dégâts. Ces cellules inflammatoires se frayent un chemin à travers l’intestin jusqu’au foie où elles contribuent à l’inflammation du foie. L’alcool perturbe également les microbes dans l’intestin.  Ils libèrent des toxines dans la circulation sanguine que le foie essaie de décomposer entraînant ainsi une irritation .

Ces processus conduisent à l’apparition et la progression de troubles hépatiques alcooliques:

  • La progression de ces troubles entraîne souvent une perturbation de la fonction intestinale normale. Un excès de dépôts graisseux dans le foie en résulte. Cela crée un état connu sous le nom de «stéatose», ou «foie gras».
  • L’augmentation du stress cellulaire par l’excès de cellules graisseuses dans le foie conduit à un état d’inflammation constante du foie, même en l’absence d’alcool. Cet état est appelé “hépatite alcoolique”.
  • Finalement, cette inflammation entraîne des dommages irréversibles aux cellules hépatiques. Les dommages atteignent un point où peu de cellules saines restent et le foie devient marqué par des tissus qui ne fonctionnent pas. Cette étape est appelée «cirrhose», et la fonction hépatique est gravement compromise.
  • Enfin, l’inflammation continue pendant des années, sinon des décennies, augmente également le risque de cancer du foie, appelé «carcinome hépatocellulaire».

Ces quatre manifestations caractérisent la maladie alcoolique dévastatrice du foie. Près de 29% des individus ont eu un problème de consommation d’alcool au cours de leur vie, et parmi eux, 20% ont développé une maladie du foie, qui peut être fatale. En fait, les personnes qui consomment de l’alcool ont 23 fois plus de risques de mourir d’une maladie du foie. Peut-on réduire le risque de maladie du foie chez les personnes ayant un problème de consommation d’alcool?

En effet, le cannabis peut être la solution.

Dix pour cent des personnes ayant un problème de consommation d’alcool ont également un trouble lié à l’usage du cannabis, alors que d’autres consommateurs du cannabis  ne sont pas considérées comme dépendants. Les propriétés anti-inflammatoires du cannabis pourraient-elles protéger contre le développement d’une maladie hépatique alcoolique?

Résultats de l’étude: Les effets du cannabis sur les maladies hépatiques alcooliques

Dans cette vaste étude portant sur 320 000 personnes ayant un problème de consommation d’alcool * (dont plus de 26 000 utilisateurs de cannabis non dépendants et 4 300 dépendants), les scientifiques ont révélé que l’usage de cannabis protégeait contre l’hépatopathie alcoolique.

Les scientifiques ont constaté que peu importe si les gens étaient des consommateurs de cannabis fréquents ou pas, le cannabis protégeait contre le développement de chacun des quatre stades de la maladie du foie. Notamment, les consommateurs de cannabis les plus lourds avaient la meilleure protection contre les maladies alcooliques du foie.

Plus précisément, la consommation de cannabis était associée à :

  • 45% de réduction de la stéatose alcoolique (foie gras)
  • 40% de réduction de l’hépatite alcoolique (foie enflammé)
  • 55% de réduction de la cirrhose alcoolique (foie cicatriciel)
  • 75% de réduction du carcinome hépatocellulaire (cancer du foie)

(note: les pourcentages couvrent les consommateurs de cannabis dépendants et non dépendants)

Il faut noter que le cannabis protège plus les personnes répondant aux critères diagnostiques de l’abus d’alcool. Le cannabis protège moins ceux répondant aux critères de la dépendance à l’alcool.

Quelle est la différence entre l’abus et la dépendance?

L’abus d’alcool correspond au fait de boire trop souvent. La dépendance est l’incapacité d’arrêter de boire. Dans la plupart des cas, les personnes dépendantes finissent par consommer plus d’alcool tout au long de leur vie. Il semble donc que le cannabis ne protège que partiellement. Plus on boit, moins le cannabis peut aider.

Le cannabis protège contre le cancer du foie en réduisant l’inflammation

Malgré l’intérêt pour certains cannabinoïdes dans le traitement du cancer, les scientifiques ont conclu que la protection du cannabis contre le cancer du foie provenait principalement de sa capacité à prévenir la cirrhose. Il s’agit donc d’un mécanisme de protection différent de celui qui stoppe ou élimine directement le cancer. Puisque 90% des carcinomes hépatocellulaires proviennent d’une cirrhose, le blocage de cette étape critique par le cannabis illustre son potentiel thérapeutique important pour prévenir l’apparition de ces cancers.

Mais leurs résultats laissent toujours ouverte la possibilité d’effets anticancéreux directs . Les scientifiques rapportent que la consommation de cannabis s’associe à une réduction similaire du cancer du foie chez les alcooliques et chez les personnes dépendantes. Comme le cannabis est moins efficace pour prévenir la cirrhose chez les personnes dépendantes à l’alcool, il est possible que le cannabis bloque directement le développement du cancer du foie indépendamment de ses effets sur la c. Des études supplémentaires sont nécessaires pour évaluer l’efficacité des propriétés anticancéreuses du cannabis sur le foie.

L’alcool augmente l’inflammation

L’alcool endommage le cerveau et le corps en augmentant l’inflammation, et cette inflammation contribue à la maladie du foie. Les propriétés anti-inflammatoires  du THC et du CBD, permettent de prédire que la consommation de cannabis pourrait réduire l’inflammation causée par l’alcool, et donc aider à prévenir le développement d’une maladie du foie.

Cependant, les effets anti-inflammatoires du cannabis ne sont pas si simples dans le foie. Le THC active les récepteurs cannabinoïdes de type I et de type II (CB1 et CB2), tandis que le CBD bloque les actions du THC sur les récepteurs CB1 et active les récepteurs CB2. Cette distinction est importante car l’activation des récepteurs CB1 a des effets pro-inflammatoires sur le foie et conduit à la maladie, tandis que l’activation de CB2 a des effets anti-inflammatoires et protège contre ces inflammations. Ces effets ont été identifiés dans des modèles de laboratoire de maladie du foie, mais l’effet du cannabis sur la maladie alcoolique du foie chez les humains n’a pas encore été évalué.

Les propriétés anti-inflammatoires du cannabis sont déjà utilisées pour le soulagement de la douleur ainsi que pour le traitement de la colite (inflammation du côlon), de la sclérose en plaques et de l’arthrite. Des souches équilibrées en THC et CBD ou dominantes en CBD peuvent fournir des effets anti-inflammatoires encore plus importants. Et, espérons-le, elles permettront de mieux prévenir les maladies hépatiques alcooliques.

 

source: leafly.com

THC et CBD protègent le foie contre les dangers de l’alcool
5 (100%) 4 votes
Tags : Alcoolanti-inflammatoireCancerÉtudemaladie
fr French?
X