close
Santé

La weed contre la dégénérescence du cerveau

Des travaux scientifiques sur les effets du cannabis  contre la dégénérescence du cerveau.

Des chercheurs de l’Université de Bonn, aidés de leurs collègues de l’Université hébraïque de Jérusalem, ont découvert que le cannabis a des effets inversant l’âge du cerveau des souris. Elle confirme des études précédentes sur le potentiel de la plante contre la dégénérescence des cellules nerveuses, et explique l’existence de brevets datant de la fin des années 90.

Le vieillissement et le cerveau

L’un des signes les plus évidents du vieillissement est une diminution de la fonction cognitive et de la capacité d’apprentissage. Habituellement, ces problèmes s’expriment sous la forme d’une déficience de la mémoire.

Cette diminution de la rétention de la mémoire et des souvenirs est considérée comme normale. Elle est souvent associée à des troubles plus graves, tels que la maladie d’Alzheimer ou la démence.

Cannabis & Your Brain: Harmful or Healthy?
http://www.jneurosci.org/content/35/4/1505

Une équipe de scientifiques de l’Université de Bonn et leurs collègues de l’Université hébraïque de Jérusalem ont découvert un traitement potentiel pour inverser le vieillissement du cerveau.

Dans leur recherche, publiée dans la revue Nature Medicine, l’équipe a montré comment un traitement à base de cannabis a réussi à inverser l’état biologique du cerveau de souris âgées de 12 mois et 18 mois. Ceci est remarquable, car les souris vieillissent remarquablement vite et servent de modèle animal viable lors de la recherche de traitements potentiels chez l’homme.

Un traitement à base de THC contre la dégénérescence.

L’équipe a utilisé des souris de deux mois comme groupe de contrôle. Les souris plus âgées ont reçu du THC pendant une période de quatre semaines à des dosages très modérés. Leurs tests ont révélé que les souris ayant reçu du THC affichaient des capacités cognitives aussi bonnes que celles du groupe témoin.

Grand-mère fumant du cannabis

Pendant ce temps, les souris plus âgées qui ont reçu un placebo ont montré une capacité d’apprentissage habituelle et une performance de la mémoire normale pour les souris plus âgées.

Les résultats qui en découlent sont tout simplement remarquables.

“Le traitement a complètement inversé la perte de performance chez les animaux âgés”, a déclaré le chercheur Andreas Zimmer, de l’Institut de psychiatrie moléculaire de l’Université de Bonn.

Rémonter l’horloge biologique

Ces effets inverses du cannabis se produisent lorsque le THC imite l’effet des cannabinoïdes produits naturellement dans le corps, qui sont cruciaux pour certaines des fonctions importantes du cerveau.

“Avec l’âge, la quantité de cannabinoïdes naturellement formés dans le cerveau diminue”, explique Zimmer. “Lorsque l’activité du système cannabinoïde décline, nous trouvons un vieillissement rapide dans le cerveau.”

En outre, les chercheurs ont réalisé que le cannabis rajeunit les cellules du cerveau chez les souris. À cette fin, ils ont vu que les liens entre les cellules nerveuses augmentaient et que leur signature moléculaire ressemblait à celle des jeunes.

“Il semblait que le traitement au THC avait fait reculer l’horloge moléculaire”, précise Zimmer.

Le potentiel pour les humains

Le traitement, s’il est efficace chez les humains, pourrait aider à améliorer les conditions des personnes souffrant de démence. Cette maladie, qui touche plus de 47 millions de personnes dans le monde, conduit souvent à des handicaps cognitifs. Perte de mémoire et troubles du comportement empêchent un patient d’accomplir ses tâches quotidiennes.

Svenja Schulze, ministre des sciences de la Rhénanie du Nord-Westphalie

Svenja Schulze, ministre des Sciences de la Rhénanie du Nord-Westphalie est optimiste. Selon elle, cette étude pourrait être utile pour le traitement futur des personnes âgées.

“La promotion de la recherche basée sur la connaissance est indispensable, car elle est le terreau pour toutes les questions relatives à l’application”, a-t-elle déclaré dans le communiqué de presse. “Bien qu’il y ait un long chemin de la souris aux humains, je suis extrêmement optimiste quant à la possibilité d’utiliser le THC pour traiter la démence, par exemple.”

À cette fin, Zimmer et son équipe se préparent maintenant aux essais cliniques humains.

De plus, l’étude indique que le cannabis semble avoir un rôle positif dans traitement des troubles neurologiques.

Cela dit, ces travaux sont encore précoces. D’autres études sont nécessaires afin d’approfondir les effets médicaux. Les utilisations des traitements à base de cannabis ne sont pas pour tout de suite afin de soigner la démence.

En outre, ces études utilisent des conditions soigneusement contrôlées. Par conséquent, ce type de résultat n’est pas observé chez les personnes qui utilisent le cannabis de façon récréative.

D’autres moyens de lutter contre la dégénérescence des tissus cérébraux

Le THCA est l’état acide dans lequel on trouve la molécule de THC avant sa décarboxylation sous l’effet de chaleur. Ainsi, c’est de cette manière que se présente la molécule à l’état naturel dans la plante. Sous cette forme, elle n’offre aucun effet psychoactif.

Cependant, elle n’est pas dénuée d’intérêt. Dans le cas de certaines pathologies, tel que la maladie d’Huntington. En laboratoire, des tests sur des souris ont permis de démontré l’effet protecteur de cette molécule.

De même, un brevet américain publié sous la référence US6630507 datant de 1999 indique que les cannabinoïdes peuvent être exploités en tant qu’antioxydant et neuroprotecteur.

Ce brevet se base sur le fait que des concentrations de fers dans le corps, et donc dans le cerveau, peuvent entraîner des dégénérescences des tissus cellulaires.

Entre protection du cerveau et neurogénèse, le cannabis ne finit plus de surprendre la communauté scientifique.

 

La weed contre la dégénérescence du cerveau
5 (100%) 1 vote
Tags : AlzheimerMédecineNeuroscienceTHC
fr French?
X