close
Santé

Efficacité thérapeutique du THC démontrée sur les patients âgés

Une nouvelle étude révèle l’efficacité de l’usage thérapeutique du cannabis pour les patients âgés.

Ces derniers travaux nous parviennent de l’Université Ben Gurion (BGU) en Israël. Ils démontrent que le cannabis médical permet le soulagement des douleurs chroniques chez les plus âgés. Si son utilisation s’est avérée efficace, elle a aussi démontré qu’elle était sûre.

Selon des chercheurs de l’Université Ben Gourion du Negev et du Cannabis Clinical Research Institute du Soroka University Medical Center à Beersheba, les thérapies médicales à base de cannabis peuvent réduire considérablement la douleur chronique chez les patients âgés de plus de 65 ans, sans effets indésirables.

Cette étude, publiée dans le European Journal of Internal Medicine, indique que l’usage thérapeutique du cannabis est sûr et efficace pour les patients âgés. Il permet d’apaiser la douleur chronique due au cancer, à la maladie de Parkinson, au syndrome de stress post-traumatique, la sclérose en plaques et d’autres troubles.

Une proportion de plus en plus importante de consommateurs

“Alors que les patients âgés représentent une population importante et grandissante de consommateurs de cannabis médical, peu d’études ont examiné comment elle affecte ce groupe particulier, qui souffre également de démence, de chutes fréquentes, de problèmes de mobilité et de déficiences auditives et visuelles”. Victor Novack de la Faculté des sciences de la santé de l’Université Ben Gurion et directeur du Centre de recherche clinique Soroka.

nouveau monde

“Après avoir surveillé les patients âgés de 65 ans et plus pendant six mois, nous avons constaté que le traitement médical au cannabis soulage considérablement la douleur et améliore la qualité de vie des personnes âgées avec un minimum d’effets secondaires”, a-t-il déclaré.

Cette population âgée représente un segment croissant d’utilisateurs de cannabis médical, variant d’environ 7% à plus de 33%, selon les pays. Les Américains de plus de 65 ans représentent 14% de la population totale. Cependant ils utilisent plus de 30% de tous les médicaments. Cela inclut les analgésiques hautement addictifs comme les opioïdes.

Un nombre croissant de patients israéliens sont autorisés par le ministère de la Santé à recevoir du cannabis médical. Le Premier ministre israélien (et ministre de la Santé par intérim), Benjamin Netanyahou, avait fait adopter une décision du gouvernement d’exporter des milliards de shekels de cannabis médical. Il a du faire fait marche arrière que l’administration Trump eut fait objection. Le vice-ministre de la Santé Ya’acov Litzman a également fait marche arrière cette semaine. Après avoir approuvé l’exportation, il s’y oppose en affirmant “c’est une drogue comme n’importe quelle drogue”.

Des résultats encourageants

Les chercheurs du BGU ont interrogé 2 736 patients âgés de 65 ans et plus. Tous ont reçu du cannabis médical par l’intermédiaire de Tikun Olam, le plus grand fournisseur israélien de cannabis médical. Plus de 60% ont reçu du cannabis médical pour traiter la douleur, en particulier la douleur associée au cancer.

Après six mois de traitement, plus de 93% des 901 répondants ont déclaré que leur douleur est passée d’une médiane de huit à une médiane de quatre sur une échelle de 10 points. Ainsi, près de 60% des patients ayant initialement déclaré une «mauvaise» ou une «très mauvaise» qualité de vie sont passés à «bons» ou «très bons» après six mois. Plus de 70% des patients interrogés ont rapporté une amélioration modérée à significative de leur condition.

Les effets secondaires les plus fréquemment rapportés étaient les vertiges (9,7%) et la bouche sèche (7,1%). Après six mois, plus de 18% des patients interrogés avaient cessé d’utiliser des analgésiques opioïdes ou avaient réduit leur dosage.

Tous les patients ont reçu une prescription après avoir consulté un médecin qui a prescrit un traitement. Plus de 33% des patients utilisaient de l’huile infusée au cannabis, 24% fumaient du cannabis et 6% utilisaient la vaporisation.

Ces résultats indiquent que le cannabis pourrait diminuer la dépendance aux opioïdes. D’autres données provenant de cette population vieillissante sont nécessaires de toute urgence. C’est le souhait de Ran Abuhasira, doctorant à la BGU travaillant au centre Soroka, Lihi Bar-Lev Schleider de Tikun Olam, et Raphael Mechoulam, chercheur expérimenté sur le cannabis à l’Université hébraïque.

Raphael Mechoulam, chercheur à l’Université Hébraïque de Jérusalem

Déjà en mai 2017, une étude sur le vieillissement et le cerveau

Une équipe de scientifiques de l’Université de Bonn et leurs collègues de l’Université hébraïque de Jérusalem avait découvert un traitement potentiel. Il permettrait d’inverser le processus de vieillissement du cerveau.

Dans leur recherche, publiée dans la revue Nature Medicine, l’équipe a montré comment un traitement à base de cannabis a réussi à inverser l’état biologique du cerveau de souris âgées de 12 mois et 18 mois.

Un traitement à base de THC

Les souris plus âgées ont reçu du THC pendant une période de quatre semaines à des dosages très modérés. Leurs tests ont révélé que les souris ayant reçu du THC affichaient des capacités cognitives aussi bonnes que celles du groupe témoin.

Pendant ce temps, les souris plus âgées qui ont reçu un placebo ont montré une capacité d’apprentissage habituelle. De plus, les performance mémorielles étaient normales pour ces souris.

“Le traitement a complètement inversé la perte de performance chez les animaux âgés.”, a déclaré le chercheur Andreas Zimmer, de l’Institut de psychiatrie moléculaire de l’Université de Bonn.

Rémonter l’horloge biologique

Ces effets du cannabis se produisent lorsque le THC imite l’effet des cannabinoïdes produits naturellement dans le corps. Ces derniers sont cruciaux pour certaines des fonctions importantes du cerveau.

En outre, les chercheurs ont réalisé que le cannabis rajeunit les cellules du cerveau chez les souris.

“Il semblait que le traitement au THC avait fait reculer l’horloge moléculaire”, précise Zimmer.

Le potentiel pour les humains

Le traitement, s’il est efficace chez les humains, pourrait aider à améliorer les conditions des personnes souffrant de démence.

Svenja Schulze, ministre des Sciences de la Rhénanie du Nord-Westphalie est optimiste. Selon elle, cette étude pourrait être utile pour le traitement futur des personnes âgées.

À cette fin, Zimmer et son équipe se préparent maintenant aux essais cliniques humains.

De plus, l’étude indique que le cannabis semble avoir un rôle positif dans traitement des troubles neurologiques.

Cela dit, ces travaux sont encore précoces. D’autres études sont nécessaires afin d’approfondir les effets médicaux. Les utilisations des traitements à base de cannabis ne sont pas pour tout de suite afin de soigner la démence.

Efficacité thérapeutique du THC démontrée sur les patients âgés
5 (100%) 5 votes
Tags : MédecineRaphael MechoulamseniorThérapeutique
fr French?
X

Inscrivez-vous à la Newsletter

Retrouvez gratuitement toute l’actualité

copyright © Newsletter | BLOG-CANNABIS