légalisation

Le parlement néo-zélandais vote pour la légalisation

Les députés de Nouvelle-Zélande voteront cet après-midi pour une légalisation. Le plan du gouvernement vise à rendre le cannabis médical plus largement disponible.

Mais certains défenseurs de la légalisation ont des craintes. Ils pensent que les législateurs considèrent la nouvelle loi comme une «position de compromis».  Les militants du cannabis estiment que ce compromis mettrait de côté le projet initial et plus innovant du Green Party.

Deux projets de loi

Il existe deux lois présentées aujourd’hui et demain. L’une d’elle est une proposition et l’autre est une modification législative.

Le projet de loi du gouvernement jette les bases d’une industrie réglementée du cannabis médicinal. Il permet aussi aux personnes en phase terminale d’utiliser du cannabis obtenu illicitement au cours de la dernière année de leur vie. Cette loi est soumise à un vote aujourd’hui.

Le projet de loi de la députée Vert Chloe Swarbrick permettrait aux patients de cultiver leur propre plant – avec la permission d’un médecin – pour traiter une maladie en phase terminale ou incapacitante. Il s’agirait d’un retour à une ancienne pratique néo-zélandaise. Ce dernier projet sera présenté au Parlement mercredi.

Chloe Swarbrick, député du Parti Vert néo-zélandaise

Rebecca Reider, utilisatrice de cannabis médical et militante, espére l’adoption des deux textes législatifs.

“J’espère que les députés ne seront pas troublés par le fait que deux projets arrivent en même temps … nous en avons vraiment besoin, ils proposent des choses assez différentes.”

Elle a déclaré que la législation du gouvernement ne suffisait pas. Elle estime qu’elle criminalise encore de nombreuses personnes qui souffraient.

“Ce n’est pas une position de compromis, c’est une position faible. Ils ont dit que c’était le mieux qu’ils pouvaient faire pour obtenir quelque chose à la Chambre et j’espère que nous serons en mesure de le prouver.”

Des projets perfectibles

Le groupe d’avocats, Grey Power, est dans la position étrange de ne pas être d’accord avec certains aspects des deux projets de loi, tout en espérant les voir adoptés.

Le président de Grey Power, Tom O’Connor, a déclaré que le projet de loi du gouvernement était trop restrictif et qu’il y avait trop d’obstacles à franchir.

Mais il a rajouté que les efforts des Verts allaient trop loin.

“Ce serait  tenter le destin que de permettre aux gens de cultiver du cannabis à la maison pour leurs propres besoins médicaux parmi les tomates et les patates. Ils ne le récolteraient jamais pour commencer, car les gens passeraient par-dessus la clôture pour le voler de toute façon.”

Cependant, M. O’Connor espérait l’adoption des deux projets. Ainsi un comité spécial pourra en débattre.

“Ces choses doivent être discutées en public et nous aimerions que cette discussion soit aussi large que possible.”

Bob McCoskrie, du groupe de pression chrétien Family First NZ, a aussi réagi. Selon lui, un comité spécial devrait étudié la législation plus “prudente et recherchée” du gouvernement.

Mais il a ajouté que le projet de loi de Mme Swarbrick méritait la poubelle.

“Il est irrécupérable. C’est un projet de loi qui dit “faites pousser votre propre came”.”

Le projet de loi des Verts a besoin d’au moins 61 votes pour franchir le seuil électoral et aura probablement besoin de l’appui de certains députés du Parti national de l’opposition.

Les partis se réunissent ce matin pour décider s’ils veulent laisser leurs députés utiliser leur liberté de vote. Cela signifie que les membres peuvent choisir de voter indépendamment de la ligne du parti.

Le parlement néo-zélandais vote pour la légalisation
Rate this post
Tags : cannabis médicallegalisationNouvelle-Zélandeprojet de loi

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis