Lifestyle

Une productrice de cannabis bientôt canonisée par le pape?

Une productrice de cannabis bientôt canonisée par le pape?
Rate this post

Une femme, la première productrice de cannabis en Nouvelle-Zélande, va être bientôt faite sainte par le Vatican.

Suzanne Aubert également connue sous les noms de Sœur Mary Joseph ou Mère Aubert, a défendu les droits des pauvres et des défavorisés. L’un des moyens qu’elle a utilisé pour aider les plus démunis: le cannabis.

Une grande partie des revenus de son couvent provenait des ventes des formules médicinales. Ainsi, s’y trouvait de nombreux médicaments à base de cannabis. On estime que Suzanne Aubert est la première personne à cultiver du cannabis en Nouvelle-Zélande.

Nonne et vendeuse de cannabis médical

Né en France en 1835, sœur Mary Joseph est arrivée en Nouvelle-Zélande en 1860 et a formé la Congrégation de la Sainte Famille pour éduquer les enfants maoris.

Suzanne Aubert, productrice de cannabis, en processus de canonisation

Elle a également commencé dans la ville de Jérusalem sur les rives de la rivière Whanganui en 1885.

Suzanne Aubert a enseigné et soigné, cultivé des terrains  défrichés, et élevé des enfants sans abri. Elle a fabriqué et commercialisé des médicaments à base de plantes, incluant le cannabis. Ce sont ces activités qui ont permis à la communauté de grandir et prospérer.

Elle a fondé un ordre religieux, les Filles de Notre-Dame de la Compassion en 1892 et plus tard a ouvert deux hôpitaux à Wellington – la Maison St Joseph pour les Incurables en 1900 et la Maison de la Compassion de Notre-Dame en 1907.

Une vie consacrée à soigner les autres, y compris avec le cannabis.

Elle a soigné les enfants et les malades en combinant habilement la médecine maorie et la science Pākehā, et a écrit des livres en māori, anglais et français, ajoutant ainsi une compréhension culturelle et un héritage littéraire supérieurs.

Dans cet héritage, le soin par les plantes occupe une place fondamentale. C’est ainsi que le cannabis médical n’était pas considéré comme si différent des autres remèdes naturels.

Les bienfaits du cannabis et de ses vertus médicinales sont aujourd’hui de plus en plus reconnus. Cependant, il n’a pas fallu attendre le XXIème siècle pour que la mère Aubert en ait connaissance.

Dès le XIXème siècle, les avantages des produits issus du cannabis étaient connus des anciennes traditions.

Le 1er octobre 1926, à l’âge de 91 ans, Suzanne Aubert est décédée. Les journaux du pays répandent le mot et les foules se rassemblent pour rendre leurs derniers respects. Ses funérailles auraient été les plus grandes funérailles jamais accordées à une femme en Nouvelle-Zélande.

Le processus de canonisation de Suzanne Aubert a débuté en 2010. En effet, le pape François avait déclaré Aubert “vénérable”, première étape du processus de canonisation.

Le Vatican a encore besoin de la preuve de deux miracles qu’elle a accomplis pour déclarer Aubert comme sainte.

Si le cannabis médical peut être considéré comme un miracle de la nature, cela ne devrait pas être très compliqué.

  • 183
    Shares
Tags : cannabis médicalcanonisationNouvelle-Zélandepape françoissuzanne aubertvatican

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis