légalisation

La révolution à l’huile de CBD chez ces mères de banlieue

Les mères de banlieue commencent une révolution à l’huile de CBD, la DEA est en crise…

L’année dernière, à travers une manœuvre bureaucratique sournoise, la DEA a pris des mesures pour refuser aux patients un accès à l’ huile de CBD.  Et malgré des recherches qui montrent des effets thérapeutiques prometteurs pour une myriade d’affections différentes. Même si le cannabis médical gagne en légitimité scientifique, il fait toujours l’objet d’un examen politique. Mais en banlieue les mères se renseignent sur internet, et rentrent en révolution contre la « prescription » de la DEA…

La révolution du CBD dans les ménages

La recherche en témoigne sérieusement que l’huile de CBD est l’avenir thérapeutique. Et de nombreux patients de la marijuana médicale se tournent vers l’huile de CBD comme une alternative au tabagisme. Wendy Lockman d’Atlanta a fait exactement cela lors d’un voyage en Europe. Comme elle ne pouvait pas voyager avec ses médicaments, son fils lui a acheté de l’huile de CBD dans un magasin en Suisse pour traiter sa fibromyalgie. Alors qu’elle se méfiait d’abord de l’efficacité de l’huile de CBD, depuis ce voyage il y a des mois, Lockman dit: « Je n’ai plus à fumer d’herbe ».

Tia Barr essaie de l’huile de CBD à The Artists Project Giveback Day avec Ojai Energetics CBD Oil le 24 mai 2017 à Los Angeles, en Californie. (Photo de Michael Bezjian / WireImage)

Lockman se soigne à l’huile de CBD en raison de son expérience avec les produits pharmaceutiques traditionnels qui traitent la fibromyalgie, en particulier la prégabaline. L’huile de CBD est une partie si fondamentale du régime de santé de Lockman. Elle a appris comment la fabriquer elle-même et la stocker en cas de répression gouvernementale…

«Peu importe, je vais l’utiliser jusqu’à ce qu’elle cesse de fonctionner», dit Lockman.

La crainte d’une répression gouvernementale n’est pas sans fondement. L’année dernière, la DEA a clarifié sa position sur l’huile de CBD en déclarant que, malgré sa non-psychoactivité, qu’elle n’est pas différente de tout autre produit de cannabis… Ce manque de distinction combiné avec un procureur général qui pense que la marijuana n’est utilisée que par des personnes moralement défectueuses, met en péril le statut juridique de l’huile de CBD. L’ironie ici est que beaucoup de gens qui utilisent la CDB aimeraient que le gouvernement s’implique plus activement dans la recherche, tout comme le soutien prêté par Israël à ses programmes médicaux.

Manque de réglementation de la DEA

Kelly Woods utilise aussi de l’huile de CBD pour traiter ses spasmes musculaires. Au début, elle prenait juste de l’ibuprofène. Mais la douleur l’obligeait à en prendre trop souvent, ce qui affectait les voies digestives. « La voie pharmaceutique a résolu un symptôme mais en a causé un autre », a-t-elle rappelé.

La marijuana médicale est une option pour les patients épileptiques dans le Colorado. Jennifer Collins, âgée de 14 ans, et sa mère Beth ont déménagé à Colorado Springs, en décembre 2013…

Comme Lockman, Woods fabrique elle aussi sa propre huile de CBD, mais pour différentes raisons. Étant donné que l’huile de CBD n’est pas réglementée, il peut être difficile de déterminer exactement la quantité de cannabinoïde dans une solution donnée.

«Il y a beaucoup de sociétés qui ont un marketing fantastique, mais des produits vraiment bas de gamme».

Malgré l’incertitude de Woods, et souhaitant plus de contrôle sur sa consommation de médicaments, elle reconnaît que le contrôle du gouvernement pourrait avoir des effets néfastes s’il est associé avec des profits d’entreprise…

« C’est une arme à double tranchant si le gouvernement prend plus de contrôle. Mais j’espère que cela sera réglementé « 

Et pour les enfants…

Paige Figi et sa fille Charlotte, en vedette sur CNN.

D’autres craignent ce que peut devenir l’huile de CBD non pour eux-mêmes, mais pour leurs enfants. Au Texas, Jill Pollard témoigne de ce doute. La fille de Pollard a une foule de problèmes médicaux différents. Pollard était déjà curieuse au sujet de l’huile de CBD. Dans ses recherches, elle a rencontrée le CBD, mais en ligne…  Mais ce n’était pas assez pour la persuader d’essayer le produit sur sa famille. Après que sa fille a eu une crise, les médecins lui ont diagnostiqué un trouble épileptique et lui ont prescrit un médicament populaire. Il a arrêté les crises, mais les effets secondaires étaient totalement débilitants…

« Ils lui ont donné des trucs puissants, surtout pour un enfant de trois ans », a-t-elle dit.

Pour arrêter cela, elle a demandé un deuxième avis. Son nouveau médecin a prescrit de l’huile de CBD. Sa théorie était que les crises n’étaient pas le résultat de l’épilepsie traditionnelle. Mais plutôt le résultat de l’inflammation du cerveau. Il a fallut quelques semaines de sevrage des effets secondaires des produits pharmaceutiques pour une transition vers l’huile de CBD. Non seulement sa fille n’a plus souffert de crises, mais elle a surtout montré des améliorations cognitives significatives.

« Elle dort mieux. Elle mange mieux, et notre objectif principal depuis les cinq dernières années a été de la garder hors d’un tube d’alimentation, « dit Pollard.

Mais Pollard n’est pas seulement nerveuse sur les implications juridiques de l’utilisation de l’huile de CBD pour traiter son enfant. Une de ses amies, qui utilise également de l’huile de CBD pour traiter leur enfant, a été signalée à Child Services (équivalent Français d’Enfance en danger)

« Ils l’ont accusée de doper son enfant. C’est une mère merveilleuse et travailleuse « , dit Pollard. « Nous sommes des citoyens respectueux des lois. Mais pour une raison quelconque, ils ne veulent tout simplement pas de ce produit miracle sur le marché.

Comme beaucoup de gens dans une situation similaire, on comprend que la moralité et la légalité ne font pas toujours bon ménage…

Tags : cannabis médicalcannabis thérapeutiqueCBDDEAenfanthuile de CBDlegalisationlifestylepolitiquetraitement
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis