Lifestyle

Les tribus pygmées du Congo vendent du cannabis pour survivre

Au plus profond de la jungle en République démocratique du Congo, les tribus pygmées vendent du cannabis pour survivre

Les communautés indigènes au Congo en Afrique Centrale ont récolté de la marijuana aussi longtemps qu’elles peuvent s’en souvenir.  Ces communautés sont obligées de gagner leur vie de la façon dont elles savent le faire… Comme vendre de la marijuana. C’est un mode de vie transmis de génération en génération. Maintenant, sans terre, sans aucun autre moyen de travail, les Pygmées récoltent le cannabis et le vendent aux villages voisins, à leur risque et péril…

Une marijuana toujours illégale

Il y a environ 600 000 Pygmées indigènes qui vivent au Congo, et comme la plupart des populations indigènes, ils sont souvent subjugués et soumis aux conditions les plus pauvres dans le pays. Selon le National Geographic, ils survivent à environ la moitié des revenus des non-indigènes du pays (bien qu’ils soient aussi majoritairement pauvres). Les Pygmées vivent principalement à la périphérie du parc national des Virunga.

Abris pour les terribles « anti-braconniers », au parc national des Virunga

Le parc national des Virunga est une étendue de jungle de 7 800 kilomètres carrés située près des frontières du Congo entre le Rwanda et l’Ouganda. Il est mondialement connu pour sa beauté et sa diversité. Mais il reste en proie à de nombreuses questions sociales et politiques, à l’esclavage et à la corruption.

Un trafiquant de drogue connu sous le nom de « Maestro » et ses amis emballent de petites quantités de marijuana pour les vendre dans les rues de Goma.

Parfois, l’armée congolaise va prendre d’assaut des villages et voler la marijuana des Pygmées. Le cannabis est toujours illégal en République démocratique du Congo… Cependant, les Pygmées ne savent jamais si les autorités seront amicales et achèteront leur récolte… ou si elles viennent au village pour confisquer leur marijuana. Cela peut rendre la vie imprévisible pour les Pygmées…

Une culture dangereuse

Beaucoup de Pygmées ne peuvent pas se permettre de cesser de cultiver et de vendre du cannabis. Aussi dangereuse qu’elle soit au Congo, c’est leur seule source de revenus.

Les plants de marijuana cachés dans le parc national des Virunga sont cultivés lors de randonnées tôt le matin

Les Pygmées planteront secrètement des graines de marijuana dans le parc national des Virunga. Mais les peuples autochtones de la région survivent ici depuis des centaines d’années. Ils n’ont pas l’intention de suivre les frontières du gouvernement, qui a peu fait pour aider leurs communautés.

Les plantes sont ramenées au village et séchées au soleil. Elles sont utilisés comme médicaments ou vendus aux clients.

Afin de récolter cette culture secrète, les fermiers se promèneront dans la jungle aux petites heures du matin. Les Pygmées ont appris à cacher leurs plantes dans le feuillage et à les repérer à l’aide de systèmes de sentiers, de marqueurs complexes et assez secrets. Mais cela est également très dangereux et, comme Survival International le dit à un National Geographic, les pygmées sont souvent «victimes de harcèlement, d’arrestations, de passages à tabac, de tortures et même de mort aux mains des escadrons anti-braconniers».

Un homme pygmée nommé Shukuru s’abrite de la pluie à l’intérieur d’un bâtiment au toit de chaume.

La vente de marijuana a d’autres conséquences pour les Pygmées. Après que les violences des rebelles eurent entraîné des déplacements massifs dans la région au milieu des années 2000, une liste officielle des familles pygmées fut dressée. Celle-ci afin de recevoir de l’aide, de la nourriture, de l’eau et des services de santé. Mais les familles devaient cesser de vendre de la marijuana… La majorité des familles pygmées, dont les moyens de subsistance dépendent de la vente de marijuana, ont refusé.

Une culture toutefois médicale

Maintenant, seules les familles qui ne cultivent pas de marijuana reçoivent cette aide. Mais les communautés qui continuent de vendre de la marijuana n’ont pas l’intention de s’arrêter de sitôt. Non seulement c’est leur seule option économique, mais les Pygmées utilisent également la marijuana à des fins médicinales. Ceci pour guérir les maux de ventre, la grippe ou d’autres maladies de base. Les chercheurs ont même constaté que l’utilisation de marijuana peut conduire à une diminution des parasites corporels.

(Photo by Eric LAFFORGUE/Gamma-Rapho via Getty Images)

Pour eux, les difficultés provoquées par leur métier sont un mal nécessaire. En outre, la marijuana est profondément enracinée chez eux. Tout comme la connaissance de la culture du cannabis qui leur a été transmise par leurs parents. Ainsi, ils transmettront la tradition aux enfants de la prochaine génération.

Tags : AfriqueCannabiscannabis médicaldroguelegalisationlifestyleMarijuanaplantationpolitique
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis