Traces préhistoriques de cannabis découvertes au Japon
close
Culture & Grow

Traces préhistoriques de cannabis découvertes au Japon

Le tissu de graines de cannabis préhistorique ont été découvertes au Japon. L’histoire du chanvre au pays du soleil levant.

Au japon, comporte une histoire longue et riche concernant le cannabis. Les liens historiques et culturels du pays avec le chanvre ont été examiné récemment par The Japan Times. Ceci révélant que le Japon avec ses lois anti-cannabique les plus strictes au monde, a utilisé jadis à l’époque préhistorique son plein potentiel notre herbe favorite.

Une histoire riche

Dans un article qui a été publié par The Japan Times, on y apprend que les ninjas se sont plus qu’intéressés à l’utilisation d’une plante très spéciale… Junichi Takayasu avait seulement trois ans, un livre d’images sur les ninjas a changé pour toujours sa vie.

Junichi Takayasu, expert japonnais en cannabis

Le livre a montré comment les ninjas se formaient en sautant sur les plantes de cannabis. Chaque jour, ils devaient bondir de plus en plus, parce que le cannabis se développait très rapidement.

J’étais tellement étonné que j’ai dit à ma mère que je voulais cultiver du cannabis lorsque j’étais plus âgé.

Bien sûr, en raison de la position du pays sur le cannabis, la mère de Takayasu était affligée par l’aspiration de son fils. Celui ci faisait pousser la “mauvaise” herbe… Après tout, même la possession de petites quantités de cannabis est passible d’une peine d’emprisonnement allant jusqu’à cinq ans  au Japon…

Une page du «Wakoku Hyakujo» montre que les femmes préparent des fibres à partir de plantes de cannabis

Quoi qu’il en soit, il poursuivit ses rêves. Maintenant, plus de quatre décennies plus tard, Takayasu est l’un des premiers experts japonais en matière de cannabis. Cette connaissance et cette passion ont fait de lui le conservateur de Taima Hakubutsukan. C’est le seul musée japonais consacré au chanvre, il a ouvert ses portes en 2001. La mission du musée est d’enseigner aux gens l’histoire du cannabis au Japon, un passé qui a été “dénigré et oublié depuis trop longtemps”.

La plupart des Japonais voient le cannabis comme une sous culture du Japon, mais ils se trompent, Cannabis est au coeur même de la culture japonaise depuis des milliers d’années. – Takayasu

Du chanvre préhistorique

Selon Takayasu, les premières preuves du cannabis au Japon remontent à la période de Jomon (10 000 à 200 av. J.-C.) avec des reliques de poterie récupérées dans la préfecture de Fukui contenant des graines et des restes de fibres de cannabis tissés.

Le cannabis était la substance la plus importante pour les préhistoriques au Japon. Ils portaient des vêtements fabriqués à partir de leurs fibres et l’utilisaient pour les cordes d’arc et les lignes de pêche.

En ce qui concerne la preuve, il semble que le cannabis à partir duquel ces fibres de la période Jomon était le cannabis sativa, qui est «grandement cultivé et apprécié pour ses tiges solides». En fait, c’est à partir de souches sativas que le chanvre industriel spécialement élevé est dérivé.

Du chanvre religieux

Au cours des siècles suivants, le cannabis a joué un rôle clé au Japon, en particulier dans le shintoïsme, qui est la religion indigène du pays. Dans le shintoïsme, le cannabis était vénéré pour ses capacités de nettoyage, ce qui explique pourquoi les prêtres utilisaient des paquets de feuilles pour bénir les croyants et exorciser les esprits malins.

Ce détail reste à ce jour, avec les cordes cérémonielles épaisses tissées à partir de fibres de cannabis qui sont affichées dans les sanctuaires. Mais ce n’était pas seulement la religion, car le cannabis était également important dans la vie des gens ordinaires.

Offrandes

Selon l’historien du début du XXe siècle, George Foot Moore, les voyageurs japonais avaient historiquement présenté de petites offrandes de feuilles de cannabis dans les sanctuaires sur la route pour assurer des déplacements sûrs. Les familles ont brûlé des faisceaux de cannabis à leurs portes pour ramener les esprits des morts.

Ces modèles traditionnels de tissu japonais sont toutes des variations d’asamoyō (motifs de chanvre) et sont basés sur la feuille de cannabis sativa.

Jusqu’au milieu du 20ème siècle, le cannabis était cultivé à travers le pays. Il était également présenté dans la littérature. Avec les références susmentionnées aux plantes de cannabis en formation ninja. Il y avait également des références dans le Manyoshu. C’est l’une des plus anciennes collections de poèmes du Japon, et le Wakoku Hyakujo, tout comme le livre Edo (1603-1868) .

L’empereur Hirohito visite les agriculteurs de Tochigi avant l’adoption de la Loi sur le contrôle du cannabis en 1948.

Ensuite, dans la poésie haïku, il existe des mots-clés qui décrivent les étapes de la culture du cannabis qui sont indiquées à quelle saison le poème est fixé. Les semences ont été plantées au printemps puis récoltées en été. Après cela, les tiges ont été séchées puis trempées et transformées en fibres. Tout au long de l’hiver, elles ont ensuite été tissés en tissu.

Et Qui l’a fumé ?

Donc, avec le cannabis jouant un rôle matériel et spirituel aussi important, la vraie question est, qui sont gens qui l’ont-ils fumé ? Takayasu, avec d’autres experts du cannabis japonais, ne sont pas sûr. Bien que les documents historiques ne mentionnent pas la pratique, certains historiens ont spéculé que le cannabis aurait pu être la drogue de choix pour les roturiers.

Alors que le riz était monopolisé par les classes supérieures, le cannabis était largement répandu et disponible gratuitement. Il existe des études scientifiques qui suggèrent des taux élevés de THC dans les plantes japonaises de cannabis. Selon un sondage publié par l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime en 1973. Les plantes de cannabis de Tochigi et Hokkaido ont enregistré des taux de THC de 3,9% et de 3,4% respectivement. À titre de comparaison,  les niveaux moyens de THC dans la marijuana saisie par la police américaine dans les années 1970 n’étaient que d’environ 1,5 %.

Le début de l’interdiction

Il semble que les Japonais ne soient pas opposés à tirer profit des avantages médicinaux du cannabis non plus. Le cannabis étant depuis longtemps un ingrédient de la médecine traditionnelle chinoise. Il a également vu des remèdes à base de cannabis disponibles auprès des pharmacies japonaises au 20ème siècle. Les mêmes qui ont été utilisés pour traiter l’insomnie et soulager la douleur. Mais, dans les années 1940 – en particulier, lors de la Seconde Guerre mondiale –  un tournant majeur dans l’histoire de la production japonaise de cannabis a eu lieu…

Sans cannabis, la guerre ne pouvait pas être menée.

Le cannabis a été classé comme un matériau de guerre, utilisé par la marine pour les cordes et la force aérienne pour les cordons de parachute. Ici, dans la préfecture de Tochigi, par exemple, la moitié de la culture du cannabis était réservée aux militaires. – Takayasu

Lorsque le Japon a été vaincu en 1945, les attitudes ont changé. Ce qui était dû aux autorités américaines qui occupaient le Japon. Les forces d’occupation ont également apporté les attitudes américaines à l’égard du cannabis. Le gouvernement fédéral a effectivement interdit le cannabis et a cherché à faire de même au Japon. En juillet 1948, alors que le pays était encore occupé par les États-Unis. Le Japon a adopté la Loi sur le contrôle du cannabis, une loi qui demeure la base de la politique anti-cannabis au Japon aujourd’hui. Une des plus restrictives au monde…



Traces préhistoriques de cannabis découvertes au Japon
Rate this post
Tags : CannabischanvrecultureétudehistoireJaponlégalisationlifestyleplantationpolitiqueprohibition
fr French?
X

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis