Medical

Un anti-inflammatoire et bien plus au service des sportifs

La chercheuse Dr. Natasha Ryz affirme que le cannabis est plus qu’un puissant anti-inflammatoire au service des sportifs

Il pourrait sembler contradictoire de penser au cannabis dans le contexte de la performance athlétique. Mais une chercheuse pense qu’il a le potentiel d’être le prochain grand ingrédient dans l’industrie de la santé et du bien-être. Plus précisement comme moyen de cibler l’inflammation et bien plus encore.

L’application anti-inflammatoire

Grâce à sa recherche dans les domaines de la médecine expérimentale, de la nutrition, et de son travail sur les troubles intestinaux, le Dr Natasha Ryz a montré comment le cannabis et ses divers composés pourraient avoir des applications comme anti-inflammatoire. Ce qui pourrait être bénéfique pour les patients souffrant d’autre chose que des problèmes d’intestins . Si on parle d’exercice et d’athlétisme, pensez aux dégâts musculaires induits par l’exercice, aux entorses et à d’autres blessures chroniques ou récurrentes.

Bien que les données préliminaires utilisant des sujets humains soient limitées, Ryz conforte ses recherches avec Georgia Straight. Cette dernière étudie sur des souris et des rats,  les composés actifs du cannabis. En résulte que les cannabinoïdes comme le tétrahydrocannabinol [THC] et le cannabidiol [CBD] peuvent prévenir des dommages causés par l’inflammation.

« Ces études ont examiné les marqueurs inflammatoires, et ce qui est intéressant, c’est qu’ils ont montré que THC seul avait des effets, et CBD seul a eu des effets, mais quand vous les combinez, ils fonctionnent mieux », dit-elle.

Comme les scientifiques l’ont découvert avec d’autres conditions, les composés  du cannabis sont généralement les plus efficaces lorsqu’ils sont administrés ensemble. Rye dit qu’un essai humain séparé a montré que les utilisateurs à long terme du cannabis avaient des niveaux inférieurs d’un marqueur inflammatoire connu sous le nom de protéine C-réactive.

Protéine C-réactive.

Bien que ce point de départ pour la recherche future soit une donnée dont Ryz pourrait déduire les choses, elle dit qu’elle ne peut l’envisager sérieusement qu’après un essai clinique en double aveugle contrôlé par placebo.

Intervention des terpènes

Elle dit qu’elle est convaincue que, à mesure que de plus en plus de chercheurs cherchent le potentiel du cannabis, ils trouveront que d’autres composés dans la plante ont des promesses dans le domaine de l’inflammation aussi.

« Cibler l’inflammation va être très important dans l’avenir de ce que les cannabinoïdes peuvent faire, et ce ne sont pas seulement les cannabinoïdes mais les terpènes et tous ces autres composés du cannabis », dit-elle.

Les terpènes, comme le limonène ou le linalol, sont des composés que nous associons à certains arômes. Ils sont couramment utilisés en aromathérapie, mais se produisent naturellement dans tout, du cannabis aux fleurs aux herbes et plus encore.

« Ce qui est intéressant, c’est lorsque nous réduisons l’inflammation, car elle joue un rôle dans tant d’autres maladies, nous réduisons également la douleur, les dégâts et autres effets secondaires », ajoute Ryz.

Du cannabis pour les athlètes

Pour les athlètes et ceux qui suivent un régime d’exercice strict, la réduction de l’inflammation peut être essentielle. Ainsi elle permet l’augmentation des performances et de l’endurance.
Alors que les scientifiques attendent des données plus concrètes, les athlètes de tous les niveaux ont choisi le cannabis, quoique tranquillement, mais pour des années de recours…

Meilleur remède dans ce genre de situation, un joint…

Seulement récemment, les athlètes professionnels ont commencé à s’ouvrir sur leur consommation de cannabis. Ceci en partageant qu’ils ne l’utilisent pas seulement comme un moyen de cibler la douleur musculaire et la douleur chronique. Enfin les sportifs consomment l’herbe pour les inspirer sur le terrain, en terme de créativité.

Sportif Ninja…

Ross Rebagliati

Le souvenir de notoriété publique le plus récent est le snowboarder canadien Ross Rebagliati. Celui-ci a remporté la médaille d’or olympique en 1998 avec 17,8 nanogrammes de THC par millilitre de sang… C’est plus de huit fois la limite imposée en vertu du projet de loi C-46 du gouvernement libéral fédéral. Rebagliati se réfère toujours au cannabis comme «un médicament stimulant la performance».

Le médaillé Ross Rebagliati, et ses copines …

« Ils utilisent le cannabis d’une manière qui va au-delà de l’inflammation« , dit Ryz sur les athlètes professionnels. Elle se réfère à Nick Diaz et l’ancien joueur de NFL Ricky Williams.

« Je suppose que vous pourriez dire que c’est une amélioration, parce que cela permet de rester dans l’instant. Cela vous aide à rester calme. Cela contribue à votre anxiété « , dit-elle. « Mais ceci étant dit, ce sont des utilisateurs expérimentés qui ont formé leur corps pour répondre à cela. Ils ont trouvé les cultivars appropriés pour faire cela ».

Le couple de chercheurs Ryz, fondateurs de Ryz Rémi

Bien que les athlètes puissent utiliser le cannabis pour réduire l’inflammation et se comporter mieux sur le terrain, Ryz a vu de manière directe comment l’incorporation du cannabis dans le mode de vie le plus séduisant peut contribuer à faire de meilleurs choix de vie. Le cannabis qui pourrait entraîner des applications futures comme la perte de poids et l’augmentation métabolisme.

Tags : cannabis médicalCBDeffet d'entouragelifestylerecherchesciencesportsystème endocannabinoïdeTHC
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis