La paralysie de Bell ou paralysie faciale peut-elle être traitée avec succès avec du cannabis ?

Bien que l’herbe ne soit certainement pas un remède miracle, elle peut être un outil extrêmement utile pour gérer des maladies communes comme la douleur et l’inflammation. Mais, qu’en est-il face à une condition neurologique comme la paralysie de Bell ? Voici le scoop sur le cannabis à l’encontre de la paralysie de Bell, ou plus communément appelé la paralysie faciale.

La paralysie de Bell

La paralysie de Bell est une paralysie faciale d’apparition soudaine qui, en général, frappe partiellement ou totalement un côté du visage. Les hommes et les femmes de tout âge peuvent en souffrir. Toutefois, selon les statistiques, les personnes de 20 à 40 ans sont exposées à un risque plus élevé que la moyenne.

Angelina Jolie raconte avoir souffert de paralysie de Bell au cours de l’année 2016

La probabilité de contracter la paralysie de Bell au cours de la vie est d’environ 1 sur 60. Peu de personnes en sont atteintes plus de une fois dans leur vie.

Causes

On ignore la cause précises de la paralysie de Bell. Mais la plupart des chercheurs pensent que l’explication la plus probable est une infection virale. Que ce soit par le virus herpès simplex ou herpès zoster. Ceux-ci provoqueraient une enflure et une inflammation du nerf facial. Mais il n’a pas été prouvé qu’un lien direct existe entre la paralysie de Bell et le virus…

Inflammation du nerf facial

Le virus herpès zoster, le responsable du zona et de la varicelle, se terre dans les racines nerveuses. Plusieurs experts pensent que ce virus est responsable de certains cas de la paralysie de Bell, mais cette hypothèse est toujours contestée. Certaines personnes sont plus susceptibles que d’autres de souffrir de paralysie de Bell. Le risque est plus élevé en présence de l’une des affections suivantes :

  • un rhume banal ou une autre atteinte des voies respiratoires supérieures;
  • des boutons de fièvre;
  • le diabète;
  • l’influenza;
  • la grossesse (en particulier pendant le troisième trimestre).

Symptômes et Complications

Généralement, la paralysie de Bell survient brutalement, souvent du jour au lendemain. Le principal symptôme consiste en une faiblesse et une paralysie d’un côté du visage. La victime peut devenir incapable de faire les mouvements habituels du visage. De plus, ordinairement, un œil devient impossible à fermer. D’autres symptômes possibles comprennent :

  • une altération du goût;
  • une douleur au visage et dans ou derrière l’oreille (dans moins de 50 % des cas);
  • une absence de larmoiement dans un œil;
  • une sensibilité au bruit du côté affecté.

Les symptômes communs qui surviennent avec la paralysie de Bell incluent la chute de l’œil, la bave, les sentiments de faiblesse, la douleur de la mâchoire et l’incapacité de bouger les muscles dans le visage.

Sylvester Stallone un grand habitué des paralysies faciales…

Selon l’Institut national des troubles neurologiques et des accidents vasculaires cérébraux (NINDS), la paralysie de Bell est plus fréquente chez les patients atteints de certaines affections médicales sous-jacentes, en particulier les infections virales. Certaines des conditions sous-jacentes associées à la paralysie de Bell comprennent:

  • Virus de l’herpès simplex
  • Méningite virale
  • HIV
  • Infection chronique de l’oreille moyenne
  • Diabète
  • Tumeur
  • Hypertension
  • Sarcoïdose
  • Traumatisme

Cannabis pour la paralysie de Bell

Malheureusement, il y a peu de recherches sur l’efficacité du cannabis pour la paralysie de Bell. Pourtant, les chercheurs pharmaceutiques examinent déjà les médicaments topiques basés sur le cannabis comme un traitement potentiel pour les symptômes de cette affection neurologique douloureuse et frustrante.

Bien que la recherche clinique et préclinique soient nécessaires, voici pourquoi le cannabis devrait être exploré comme un outil de gestion des symptômes dans la paralysie de Bell:

1. Antioxydant neuroprotecteur

Dans les modèles précliniques, on a constaté que divers composés de cannabis étaient des antioxydants neuroprotecteurs. Un antioxydant est un composé qui réduit les dommages causés par les radicaux libres, tels que la pollution et d’autres toxines qui peuvent s’accumuler à l’intérieur du corps. Ces radicaux libres peuvent endommager les cellules et l’ADN.

Comme antioxydants neuroprotecteurs, on pense que les composés de cannabis sont bénéfiques pour réduire les dommages quotidiens aux cellules nerveuses. Les dommages causés aux cellules nerveuses peuvent provoquer une inflammation, ce qui peut aggraver les symptômes de la paralysie de Bell.

Bien qu’aucune recherche substantielle n’ait été effectuée sur le sujet, le gouvernement des États-Unis possède un brevet (US 6630507) pour l’utilisation de cannabinoïdes comme agents protecteurs contre un large éventail de conditions neurologiques. Il s’agit notamment des maladies inflammatoires ainsi que des traumatismes neurologiques.

2. Anti-inflammatoire

Les symptômes de la paralysie de Bell commencent lorsque le nerf facial est comprimé ou enflammé. Le cannabis est un anti-inflammatoire puissant, qui est l’une des raisons pour lesquelles l’herbe est évaluée comme un outil potentiel dans des conditions neurologiques.

En fait, la recherche a suggéré que le cannabis peut réduire l’inflammation des cellules nerveuses associée à certains des troubles dégénératifs les plus débilitants. En 2016, les scientifiques ont découvert que le tétrahydrocannabinol (THC), le principal psychoactif dans la plante de cannabis, a réussi à réduire l’inflammation neurale chez les rongeurs avec un modèle induit de la maladie d’Alzheimer.

Réduire l’inflammation peut atténuer certains symptômes de la paralysie de Bell. Cependant, aucune recherche sur le sujet n’a été complétée. Cependant, de nombreux patients souffrant de troubles similaires, comme la paralysie cérébrale et la sclérose en plaques, trouvent un soulagement des symptômes avec le cannabis médical.

3. Maux de tête

Les maux de tête sont un symptôme commun de la paralysie de Bell. Il est intéressant de noter que le cannabis a été utilisé comme traitement pour les maux de tête pendant des siècles. Même au début du XXe siècle, les médecins préféraient le cannabis comme traitement.

Différents types de maux de tête semblent répondre au cannabis. De nombreux patients constatent également que l’élévation euphorique causée par le cannabis psychoactif les aide à oublier la douleur et à passer à des activités quotidiennes.

4. Douleur

Outre les maux de tête, la mâchoire et la douleur faciale sont également fréquentes chez ceux qui ont la paralysie de Bell. La recherche suggère que de faibles doses de THC permettent un analgésique puissant. Le cannabidiol (CBD), un autre composé commun de cannabis, s’est avéré être un analgésique puissant.

Contrairement au THC, la CDB ne provoque pas de «haute» psychotropique. Au lieu de cela, elle soulage la douleur et détend les muscles tout en produisant une sensation de soulèvement calme et un sentiment de bien-être positif.

Des doses élevées de THC peuvent augmenter la douleur chez certains individus. Le mélange de THC et de CBD peut amplifier les propriétés de lutte contre la douleur. Déjà, un médicament pharmaceutique contenant à la fois THC et CBD a été créé pour traiter la douleur et la spasticité associée à la sclérose en plaques. Ce médicament est Sativex, créé par GW Pharmaceuticals.

Les souches associées à la paralysie

Une des principales raisons de considérer le cannabis médical pour la paralysie de Bell est le fait que la recherche préclinique a déjà révélé que l’herbe est utile pour une variété de maladies. Il s’agit notamment du diabète, des tumeurs, du VIH et même de l’herpès viral.

La recherche sur les patients atteints du VIH a révélé que la consommation de cannabis est associée à une amélioration des cellules T, qui reconnaissent et éliminent les virus. Les premières recherches en laboratoire sur le virus de l’herpès ont révélé que le traitement par des composés de cannabis stoppait la replication du virus.

Le CBD et un autre cannabinoïde moins commun, le tétrahydrocannabivarin (THCV), peuvent réduire l’inflammation associée au diabète. Les composés ont également amélioré la sensibilité à l’insuline et le taux de glucose en jeûne dans les premiers essais chez des patients humains. Malheureusement, il existe peu de recherches formelles sur les types de cannabis qui peuvent être les plus bénéfiques pour la paralysie de Bell. Cela signifie que les patients canna-curieux doivent expérimenter par eux-mêmes…

Bien qu’il soit toujours recommandé de travailler avec un médecin averti (dans un pays légalisé…) avant d’intégrer l’herbe dans votre routine de soins, voici quelques souches qui peuvent être utiles pour ceux qui ont la paralysie de Bell:

  • Blue Dream (THC élevé, optimiste)
  • Purple Kush (THC élevé, sédatif)
  • Super Sour Diesel (THC élevé, dynamisant)
  • Pennywise (CBD équilibré et THC)
  • Harlequin (CDB élevé)
  • Cannatonic (CDB élevé)
Tags : Blue Dreamcannabis médicalCBDÉtudePennywisePurple KushrechercheSuper Sour DieselTHCtraitement
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis