Lifestyle

Le déclin du QI n’a rien avoir avec la ganja

Une autre étude constate que l’utilisation de cannabis n’est pas liée indépendamment avec le déclin du QI chez les adolescents

L’utilisation de cannabis par les adolescents n’est pas liée indépendamment aux changements défavorables du quotient intellectuel ou du fonctionnement exécutif. Ce que confirme encore une fois les données longitudinales publiées en ligne avant l’impression dans la revue Addiction.

La performance neuropsychologique

Une équipe d’enquêteurs des États-Unis et du Royaume-Uni a évalué si l’utilisation de la marijuana est directement associée à des changements au fil du temps dans la performance neuropsychologique. Ceci a était analysé à l’échelle nationale, impliquant des jumeaux adolescents. Ainsi, les auteurs ont rapporté que les «facteurs familiaux» ont eu une incidence négative sur la performance cognitive des adolescents. Précisant ainsi que l’utilisation du cannabis n’est pas le facteur du déclin cognitif.

Ils ont écrit:

« Nous avons constaté que les jeunes qui utilisaient le cannabis … avaient un QI inférieur à 18 ans. Mais il y avait peu de preuves que l’utilisation du cannabis était associée au déclin du QI de 12 à 18 ans. Le QI et les fonctions exécutives les plus pauvres à l’âge de 18 ans, n’étaient généralement pas apparentes dans des couples de jumeaux de la même famille. Ce qui suggère que les facteurs d’arrière-plan familial expliquent pourquoi les adolescents qui utilisent du cannabis ont un QI dégradé concernant les tests de la fonction exécutive « .

Les chercheurs ont conclu:

«L’utilisation à court terme du cannabis à l’adolescence ne semble pas entraîner une baisse du QI. Ni même une atteinte aux fonctions exécutives. Même lorsque l’utilisation du cannabis atteint le niveau de dépendance».

Leurs résultats sont cohérents avec ceux de plusieurs autres études . Y compris celles-ci et ici . Ainsi, on constate que l’utilisation du cannabis seul pendant l’adolescence ne semble pas avoir un effet négatif significatif. Ni une atteinte directe sur le quotient intellectuel.

Différences socio-économiques

Une étude largement publiée et encore souvent citée de la Nouvelle-Zélande publiée en 2012 dans The Proceedings a révélé que l’utilisation persistante du cannabis de l’adolescence à l’âge adulte était associée à un QI légèrement inférieur à l’âge de 38 ans.

Mieux vivre dans le Bronx…

Cependant, une analyse de suivi de les données publiées plus tard dans le même journal ont suggéré une contre analyse. Notamment dans le fait que les changements observés étaient probablement attribuables aux différences socio-économiques, et non à l’utilisation du cannabis par les sujets.

L’alcool un des facteurs du déclin du QI

Une étude ultérieure menée par l’enquêteur principal du premier document a ajouté que : Les effets de l’utilisation persistante de cannabis chez les adolescents sur le rendement scolaire sont «non significatifs après avoir contrôlé la persistance de l’alcool et du tabagisme».

Tags : alcoolCannabiseducationÉtudeQItabacUS
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis