Culture & Grow

Comment forcer la floraison des plantes de cannabis

Pourquoi et comment forcer la floraison de vos plants de cannabis en période estivale ?

Cultiver à l’extérieur peut-être délicat en termes de calendrier. Et si vous vous trompez ou si votre position ne vous permet tout simplement pas de laisser la nature suivre son cours, votre récolte peut-être considérablement réduite, voire inexistante… Quand on parle de forcer la période de floraison, de floraison tout court ou de la manipulation de la photopériode, c’est la même chose. Donc pas de panique, mais pourquoi et comment forcer la floraison en période estivale ?

Forcer la floraison

Certaines plantes mesurent les périodes sombres et les périodes légères de chaque jour. Elles changent leurs modèles de croissance en fonction de cette information. À savoir passer de la croissance végétative à la croissance florale. Pour la plupart des plantes, le déclencheur pour cultiver des fleurs, des fruits et des graines repose sur la durée de la période sombre de chaque jours.

Pendant l’été, la longueur du jour est plus proche des pôles que l’équateur, une variété de marijuana particulière fleurit beaucoup plus tôt en Floride qu’à Vancouver. Elle commence à fleurir quand une période obscure critique est atteinte. Pour la plupart des variétés, cela semble être entre 8 et 12 heures d’obscurité ininterrompue tous les jours.

Pourquoi devrais-je forcer la floraison ?

Forcer le cannabis à la floraison est un moyen simple de faire en sorte que votre culture en plein air ou en serre commence à fleurir avec suffisamment de temps pour terminer son cycle de croissance. Notamment avant que le froid d’hiver ne s’établisse et la lumière du soleil devienne faible et limitée. Les zones septentrionales et tempérées froides sont dans l’hémisphère nord, et les zones sud correspondantes à l’hémisphère sud.

Le temps entre les heures de lumière du jour qui tombe assez bas pour que la floraison débute peut être insuffisant pour une floraison complète. Ainsi, réduire artificiellement les heures de lumière du jour prématurément peut fournir les jours supplémentaires nécessaires à la récolte.

Quand devrais-je forcer la floraison ?

Forcer la floraison en extérieur, dépend beaucoup de votre emplacement. Dans les régions tempérées et tropicales, on a qu’une très courte période chaque année où le cannabis ne peut pas être cultivé. Ceci de sorte que les cycles de floraisons finissent avant que la saison froide ou humide ne soit la seule exigence réelle.

Dans les climats à températures froides comme le Royaume-Uni et les Pays-Bas ou le nord de la France, les conditions d’automne deviennent généralement trop froides et trop humides pour maintenir une croissance saine. Ces périodes sont comprises d’ici la fin septembre à la mi-octobre. Ainsi, pour vous assurer que votre récolte se termine à temps, il est conseillé de commencer la privation de lumière au milieu de la fin de juillet. (en fonction du temps de floraison de la souche.)

Récolte perpétuelle

Forcer la floraison peut également être utile pour les producteurs dans des climats plus favorables. Notamment pour ceux qui souhaitent produire plusieurs cultures par an (une «récolte perpétuelle»). Certains producteurs sont en mesure de récolter deux ou plusieurs récoltes par année en privant stratégiquement les plantes de lumière. Par exemple, les plantes peuvent être lancées en février ou en mars. Certaines peuvent être récoltées en juin en utilisant des techniques de privation de lumière. Tandis que d’autres peuvent fleurir naturellement à la fin de l’été et être prêts à se récolter d’ici la mi-automne.

Les plantes mettront toute leur énergie dans un effort de reproduction en préparation pour l’hiver à venir. Les plantes savent quand faire cela en mesurant la quantité d’obscurité dans chaque jour. Les soirs se prolongent plus longtemps à la fin de l’été et se dirigent vers l’automne. À un moment donné, les plantes savent instinctivement commencer leurs efforts de reproduction. C’est exactement cette réponse à la période sombre qui vous donnera le contrôle de la floraison.

Reconnaître le niveau de lumière critique d’une plante

Vous pouvez connaître le niveau de lumière critique d’une plante en les observant à l’extérieur. Ceci afin de voir quand elles commencent à fleurir. Vérifiez la durée de la période d’obscurité lorsque vous observez les premières fleurs. À l’intérieur, vous pouvez commencer à 9 heures d’obscurité et augmenter la période sombre de 15 minutes par semaine. Établissez une période critique de 15 minutes plus courte que la longueur de la période sombre lorsque vous voyez les premières fleurs.

Supposons que la période sombre critique d’une plante soit de 10 heures. Cela signifie qu’elle fleurira sous 14 heures de lumière par jour. Il s’agit de 2 heures de plus que la période de lumière de 12 heures qui est généralement recommandée. Les deux heures de lumière supplémentaire chaque jour sont une augmentation de 16% de la lumière nécessaire. Ceci est essentiel parce que la lumière = croissance. Une période sombre plus courte peut prolonger un peu la période de floraison. Pour que les bourgeons mûrissent rapidement, la période sombre peut être allongée à 12 ou même 14 heures.

Couvrir vos plantes

Une fois que les heures naturelles d’obscurité ont augmenté à douze heures ou plus par nuit, la nécessité de couvrir vos plantes disparaît et elles peuvent être laissées aux éléments. Vous voudrez peut-être continuer à couvrir vos plantes si votre culture est affectée par la pollution lumineuse (par exemple par les lampadaires), ou si des températures froides ou des conditions météo l’exigent.

De ce fait, une chose à garder à l’esprit est qu’ il est crucial de respecter le régime d’éclairage et de ne pas se manquer, même un jour… Ceci de sorte que les plantes ne se confondent pas les cycles, ce qui pourrait les faire revenir à la croissance végétative. Si le budget le permet, investir dans des systèmes d’automatisation peut être une possibilité.

Conclusion

Si vous le permettez, le cannabis à floraison forcée peut faire la différence entre une récolte réussie ou échouée… Le rendement peut être sensiblement plus grand, plus serré et plus résineux s’il est cultivé sous ce régime. Cela permet des rendements accrus dans les climats froids. Là où la différence de température et d’intensité lumineuse entre la fin de l’été et le début de l’automne se fait grandement ressentir.

Tags : agricultureCannabisculturefloraisonplantation
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis