Landon Riddle, était le plus jeune patient traité au cannabis médical des Etats-Unis. Histoire d’une victoire contre la leucémie

Landon Riddle, de 7 ans, a été diagnostiqué avec une forme agressive de leucémie. Et en tant que jeune bambin en 2013, il est devenu le plus jeune patient aux États-Unis à recevoir une carte de marijuana médicale. Zoom sur une aventure difficile avec une fin heureuse dût au CBD.

Le cas de Landon Riddle

Lorsque Sierra Riddle a pris d’assaut dans la salle de conférence du bureau des services de protection des enfants de Denver. Le directeur de l’agence était assis là-bas, ainsi que l’équipe de médecins au service de son jeune fils Landon. Les meilleurs administrateurs du département d’oncologie du Colorado et des avocats étaient présents. Elle se souvient d’avoir regarder un des médecins dans l’œil, défiant.

« J’ai fini avec cette merde », se souvient-elle en disant. « Je suis fini avec vous, nous vous harcèlerons ».

Ensuite, elle a sorti un sac et a laissé tomber le contenu sur la table… Pas moins de neuf mois de médicaments contre le cancer était prescrit à son fils. Landon, avait 4 ans à l’époque… Il a été diagnostiqué plus d’un an auparavant avec une forme agressive de leucémie. Et il a subi des mois de traitements abusifs. Mais sa mère refusait de suivre les ordres des médecins.

« Écoutez: voici toute cette chimiothérapie que vous avez racontée à CPS, il ne peut pas vivre sans, et si je ne lui donne pas, il rechutera et mourra. »

Dissidence médicale

Mais Landon, n’a subi qu’un an de traitement contre le cancer au lieu des quatre recommandés. C’est pourquoi sa mère e a imploré le directeur de la CPS. Ceci afin d’empêcher que les oncologues placent son enfant en foyer d’accueil. Riddle croit que les médecins voulaient prouver qu’elle était une mère négligente. Mais elle savait qu’elle pouvait convaincre le monde que l’hôpital avait tort au sujet du traitement de son fils.

En raison des lois sur la confidentialité des patients HIPAA, Children’s Hospital Colorado n’a pas pu commenter le cas de Landon pour cette histoire… Le cancer de Landon, diagnostiqué en septembre 2012, a placé Riddle dans une situation qui est le pire cauchemar de tous les parents. Ainsi, elle devait le surveiller lors d’un traitement qui semblait le tuer… Riddle dit qu’elle n’a eu d’autre choix que de défier les ordres de ses médecins.

Le plus jeune patient aux États-Unis

En janvier 2013, près de quatre mois après le diagnostic initial de Landon, c’est l’hopital de l’Utah au Colorado qui prend le relai. À l’époque, le Colorado était l’un de la douzaine d’États aux États-Unis qui avaient légalisé le cannabis médical. Il a également permis aux enfants malades d’accéder au médicament sous une direction professionnelle. Landon est devenu le plus jeune patient aux États-Unis à ce moment-là à recevoir une carte de marijuana médicale.

La décision de Riddle de traiter son enfant avec du cannabis était au centre d’un débat national litigieux. La petite famille a eu le droit au prime-time avec le correspondant médical en chef de CNN, Sanjay Gupta. Landon a dû se déplacer définitivement au Colorado, afin de pouvoir continuer à avoir accès au médicament. Même à l’heure actuelle, à l’âge de 7 ans, il doit encore prendre du cannabis pour faire face aux effets à long terme de la chimiothérapie et des rayonnements.

Sierra Riddle avait cessé de donner à son fils toutes les drogues prescrites par l’hôpital: la chimio, les opiacés et les benzos. Les deux derniers comprenaient l’OxyContin, la morphine et Ativan, des opioïdes dangereux…Mais quand Landon a commencé l’huile de cannabis, sa santé s’est miraculeusement améliorée. Elle était disposée à faire tout ce qu’il fallait pour le garder au cannabis.

Le cannabis luttant contre la leucémie

Comme les lois qui permettent le cannabis médical se sont étendues à l’échelle nationale, les patients atteints de cancer utilisent de plus en plus le médicament pour atténuer les symptômes sévères de la chimiothérapie. Surtout utilisé contre la nausée, l’anxiété, la perte d’appétit Et l’insomnie. Mais il y a aussi un groupe émergent de recherches qui suggère que la marijuana pourrait être efficace en tant que traitement du cancer seul ou en conjonction avec des thérapies standard.

L’information sur innocuité et son efficacité du cannabis sont (et est toujours) limités à des rapport anecdotiques. Mais Riddle a rapidement entendu dire que certains composés du cannabis – les cannabinoïdes – ont montré qu’ils induisent la mort de cellules cancéreuses. La théorie semblait particulièrement prometteuse pour la leucémie, et se fut le cas…

Mais à ce moment-là, il n’y avait aucune preuve que cela fonctionnerait pour les humains. Alors que le cannabis est légal dans de nombreux États américains, le médicament est encore classé par la DEA en tant que narcotique de l’Annexe 1 (avec l’héroïne et la cocaïne). Ce qui rend très difficile pour les scientifiques de mener des essais cliniques sur les personnes. Cependant, cela peut changer alors que d’autres nations, comme Israël, prennent l’initiative et financent la recherche sur la marijuana.

Rôle du CBD

Les résultats obtenus à ce jour des études de laboratoire publiées suggèrent que le cannabidiol (CBD), l’un des plus de 100 cannabinoïdes présents dans la plante, cible certaines voies de la leucémie. La preuve indique que les cellules de leucémie ont un nombre élevé de récepteurs cannabinoïdes – principalement le récepteur CB2. Les protéines sur la membrane cellulaire (récepteurs) reconnaissent le composé chimique, CBD. La forme du récepteur reflète la forme du composé, ce qui permet au CBD d’atterrir et de se fixer à la cellule.

«C’est comme une clé dans la serrure», explique le Dr Bonni Goldstein, directeur médical des Centres Canna à Los Angeles et le conseiller médical de Weedmaps.com, une ressource pour les personnes recherchant des spécialistes pour superviser leur traitement médical au cannabis.

« Lorsque des composés tels que le cannabidiol se lient aux récepteurs, il provoque la mort de la cellule (cancéreuse) ».

D’autres études sont nécessaires pour vérifier que le CBD pourrait potentiellement tuer la leucémie, explique Robert McKallip, professeur agrégé d’immunologie à l’École de médecine de l’Université Mercer. Celui ci a mené certaines des premières recherches sur les propriétés anti-leucémique des composés présents dans le cannabis. McKallip suggère que le cannabis pourrait être utilisé avec d’autres traitements pour la leucémie.

« Combiné avec d’autres thérapies ciblées, qui, à nouveau, visent spécifiquement la leucémie, vous lui donnez un coup de poing d’un coup et, espérons-le, réduisez les effets secondaires et améliore l’efficacité du traitement », dit-il.

Conclusion

Riddle n’est pas un médecin. Mais elle théorise que si la chimiothérapie a permis d’éliminer le cancer de Landon, c’est surtout le cannabis qui a empêché sa maladie de revenir.

Il y a presque cinq ans que Riddle était assis dans cette réunion de la salle de conférence; Landon est toujours sans cancer. Une fois passé l’étape de 5 ans de réminiscence, cet automne, Landon établira un précédent pour les patients atteints de leucémie pédiatrique aux États-Unis, et peut-être même dans le monde entier.

Tags : cannabinoïdesCannabiscannabis médicalcannabis thérapeutiqueCBDÉtudelegalisationLeucémielifestylesciencetraitementUS
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis