Medical

Faire face au syndrome mineur de la bouche sèche

Le syndrome mineur de la bouche sèche, bouche pâteuse ou bouche de coton. Et comment y faire face quand on est fumeur de cannabis ?

Les amateurs de marijuana savent qu’il existe des effets secondaires communs qui proviennent de la médication ou du cannabis, comme l’oubli, les yeux rouges ou même être scotché sur le canapé… Peut-être l’effet secondaire le plus fréquent pour les utilisateurs de cannabis est l’apparition de la bouche sèche ou bouche pâteuse après inhalation de marijuana ou l’ingestion de produits comestibles. En d’autre terme, la bouche de coton ou en anglais le « cottonmouth ». Mais comment se produit ce syndrome mineur ?

Le syndrome mineur de la bouche sèche

Depuis 2006, la bouche de coton a fait l’objet d’une recherche par un groupe de scientifiques argentins de l’Université de Buenos Aires. Merci à eux, nous savons maintenant un peu plus sur ce symptôme mineur…

La réponse réside dans le système endocannabinoïde du corps, qui se trouve dans chaque être humain. Les récepteurs cannabinoïdes – le composant clé de ce système – agissent comme des sites de liaison pour les cannabinoïdes végétaux et humains. Ils se retrouvent dans de nombreuses parties du corps, y compris les glandes où la salive est produite.

Il s’avère que les deux types de récepteurs cannabinoïdes (CB1 et CB2) sont présents dans les glandes sous-maxillaires – une paire de glandes situées sous la bouche. Et évidement, ils sont responsables de la production d’environ 70% de notre salive…

Le système nerveux parasympathique

Quand un cannabinoïde comme le THC se lie à son récepteur, les glandes sous-maxillaires empêchent de recevoir des messages du système nerveux parasympathique en leur indiquant de produire de la salive – ce qui donne lieu à une expérience que peut-être seule une bouche pleine de coton pourrait se reproduire.

Il est intéressant de noter que les cannabinoïdes sont censés bloquer les messages du système nerveux parasympathique de deux façons. En premier lieu, en se liant aux récepteurs dans les glandes salivaires ainsi que les récepteurs du cerveau d’où proviennent les signaux.

Ici, la marijuana nous enseigne une autre leçon de biologie: le rôle de la salive dans la digestion. Ce qui est presque garanti pour se produire lorsqu’on se prive de fringales (munchies). La salive contribue non seulement à lubrifier le passage de la nourriture de la bouche à l’estomac. Mais elle fournit aussi des enzymes digestives qui aident à décomposer les amidons et les graisses.

Astuces pour lutter contre le syndrome de la bouche sèche

La meilleur façon pour lutter contre, est de rester hydraté… De l’eau, des copeaux de glace, des pastilles pour la gorge etc… Il existe même des produits spéciaux comme  « Cottonmouth Bubble Gum » et « Throat Coat Herbal Tea ».

so fresh…

Un autre conseil, soulager la bouche sèche en suçant des bonbons durs, en particulier les saveurs aigres et les fruits. Ceux ci stimulent la production de salive. Évitez toutes substances contenant du tanin, comme :  les thés noirs et verts, ou le vin rouge, par exemple.

Le must du pire, le beurre d’arachide…

Ils ont un effet astringent et provoquent une sensation de sécheresse, de paille dans la bouche… Ce qui ne fait qu’empirer les choses avec de la marijuana. Évitez les boissons sucrées, les collations salées, l’alcool et le tabac aussi.

Fumer et rester frais

Les chercheurs ont cherché à utiliser ces connaissances pour traiter les problèmes liés à la production de salive altérée. En ciblant les récepteurs cannabinoïdes, les scientifiques peuvent un jour être en mesure d’augmenter ou de diminuer les taux de salivité chez les patients qui souffrent d’une variété de conditions connues. Notamment ces maladies qui créent un état permanent de bouche de coton. De toute façon, c’est quelque chose dont on peut pas se plaindre…

Tags : Cannabiscannabis médicalÉtudelifestylesciencesystème endocannabinoïdeTHC
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis