Lifestyle

Le fumeur de minuit, alias le « midnight toker »

Quelques vérités pour identifier ce qu’est un « Late Night Toker » ou « midnight toker », autrement dit un fumeur de minuit

Pour certains, le réveil et le boulanger sont les moments forts de leur journée. Mais pour les autres, c’est un joint tard le soir ou deux, trois… Il n’y a jamais de mauvais moment pour fumer de l’herbe. Cependant, il arrive parfois que la montée soit tout simplement meilleure tard le soir. Si vous êtes quelqu’un qui préfère les couchers de soleil au-dessus du soleil, vous pourriez être ce que qu’on appelle un « midnight toker » ou « late night toker ». Après une longue journée de travail et de responsabilités, rien de mieux que de prendre une charge avec la douce Mary Jane. Mais aussi, de rassembler toutes vos pensées pour obtenir le meilleur sommeil qui soit.

Qu’est ce qu’un « Toker » ?

« Toker » c’est de l’argot, comme « Stoner », « Smoker », « Joker », « Weed » pour désigner un fumeur pas comme les autres… En général il fume tard le soir, en général vers minuit et après…

En d’autres termes, « Toker » signifie :

  • Un fumeur de cannabis éduqué qui connaît les différents types de souches de notre herbe favorite, mais aussi leurs effets sur le corps humain, y compris les utilisations médicales.
  • Quelqu’un qui n’aime pas être désigné comme « stoner », car le « toker » connait beaucoup plus que le fumeur moyen. En général le « toker » estime qu’il mérite un titre plus approprié  : « Weed is weed! ».
  • Un fumeur très régulier qui a toujours une bonne herbe, et qui sait adjuger de sa qualité lors d’un achat.

Quand à l’adjonction de « late night », « midnight » (minuit), on en devinerait presque les contours… Voici 8 vérités afin de vous reconnaître en tant que « late night toker », ou pas :

1. Les  fringales frappent toujours au mauvais moment

Si vous êtes chanceux, vous commencez à avoir faim avant que la pizzeria du coin ne ferme. Mais neuf fois sur dix, les fringales frappent toujours au mauvais moment…

Ce qui vous oblige de farfouiller en cuisine, afin de trouver une collation décente…

2. Vous dormez comme un bébé

En fait, vous dormez mieux qu’un bébé. Après avoir ressasser vos pensées et les événements de la journée (avec un joint), vous serez très fatigué pendant plusieurs heures, sans la force de faire un déménagement ou autre…

Votre esprit serait « vide » et au repos, et du coup après un sommeil salvateur, vous vous sentirez bien reposé et rajeunit.

3. Vous fumez pour vous détendre

Alors que certains aiment utiliser le cannabis en premier lieu le matin, vous préférez finir votre journée avec quelques bouffées.

Non seulement cela vous aide à vous détendre, mais cela soulage également le stress que vous avez accumulé ce jour-là.

4. Vos séances sont rarement interrompues

Au cours de la journée, il est parfois impossible de trouver du temps pour fumer correctement de la weed. Et même si vous le pouvez, vous risquez d’être interrompu au moins une fois.

Mais tard dans la nuit, la plupart des gens dorment profondément. Cela signifie qu’à l’approche de minuit, rien ne vous arrêtera !

5. Vous n’êtes pas étranger au milieu de la Nuit

De temps en temps, la hauteur (High) est si bonne, que vous en appréciez la vue que plutôt dormir… Il existe une vie pendant la nuit…

Surveillez le net (youtube, netflix etc…), observez, et préparez vous de quoi manger car la nuit sera longue. Enfin, si votre stock d’herbe le permet…

6. Aucun son est le meilleur son

Quel est l’autre avantage à être un toker ? Le silence, évidement… Les rues sont calmes, et le reste du monde l’est encore plus…

7. Vivre la nuit est parfait pour rassembler vos pensées

Quand vous en avez trop dans la tête, et que vous avez une décision importante à prendre, comme on dit  » la nuit porte conseille ».

La nuit est le meilleur moment pour s’entretenir avec Mary Jane, et réfléchir à tout ! Aucune interruption, ni distraction, point de bêtises, c’est entre le bourgeon (bud) et vous.

8. Le seul désavantage

Il n’y a pas beaucoup de désavantages à être un « toker, si ce n’est l’état de votre stock… Mais lorsque vous décidez de fumer votre dernier joint à 2 heures du matin, en toute connaissance de cause cela signifie que vous devez attendre le levé du jour. Enfin ceci est valide pour ceux qui sont habitués à fréquenter un dispensaire, ou ceux résidents dans un pays ou le cannabis est légal. Pour les autres, faudra compter sur un revendeur, et vous ne pourrez peut-être pas le chopper à temps…

Pour le homegrower isolé, c’est une autre paire de manche. Il devra attendre sa prochaine récolte avec une infinie patience…

Tags : Cannabislifestylemary janestonertokerweed
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis