Medical

Du tabac natif pour cesser de fumer, et du cannabis sans THC

Une société de biotechnologie végétale invente le tabac pour arrêter de fumer, et du cannabis sans THC

La société appelée 22ND Century (NASDAQ: XXII) développe deux nouvelles variétés de cultures très intéressantes. L’une est une ligne de tabac qui fait à peine de la nicotine. L’idée est d’utiliser ce tabac pour fabriquer des cigarettes qui peuvent aider les gens à cesser de fumer. L’autre  est une ligne de marijuana qui ne fait pas de THC. L’objectif selon Forbes, est de permettre aux gens de réaliser divers avantages médicaux du cannabis sans les complications physiques et juridiques du « High ». Ces deux offres montrent comment la compréhension scientifique de plus en plus sophistiquée de la génétique végétale peut entraîner des contributions positives.

Des plantes chimistes

Les plantes que les humains apprécient en tant que cultures nous fournissent de l’énergie, des protéines, des vitamines et des micronutriments. Les plantes sont également des chimistes assez étonnantes qui nous fournissent une collection variée et des composés utiles. Ceux-ci incluent des saveurs et des parfums délicieux qui améliorent l’expérience des aliments. Beaucoup d’aliments fournissent également des «bio-pharmaceutiques» bénéfiques tels que les anti-oxydants.

Certaines plantes nous fournissent des produits chimiques que nous utilisons comme médicaments. La plante de café fait de la caféine, dont beaucoup d’entre nous utilisent comme stimulant pour commencer nos matins. Une consommation excessive de produits contenant de la caféine peut être problématique, mais en général, c’est un médicament à base de plantes que la société utilise de manière sécuritaire et sans réglementation.

La nicotine

Le tabac produit la nicotine – un produit chimique psycho-actif qui stimule certains récepteurs dans le cerveau. Malheureusement, la nicotine est très addictive et permet aux utilisateurs de continuer à fumer en dépit des résultats de santé profondément négatifs. En dépit des risques extrêmement bien documentés, le tabagisme reste une activité légale. Selon l’Organisation mondiale de la santé, plus de 1,1 milliard de personnes fument.

Le concept de produit principal pour le tabac très faible en nicotine est pour les cigarettes prescrites par les médecins. Elles sont considérées comme thérapeutiques, aux patients qui veulent arrêter de fumer. Chasser l’habitude de la nicotine est assez difficile. Des études indépendantes ont été encourageantes quant au potentiel de cessation tabagique aidé par des cigarettes fabriquées avec des cigarettes très faibles en nicotine (VLNC). Le rituel physique et sensoriel du tabagisme sans les effets narcotiques semble être une transition plus facile.

Du cannabis sans THC

Le cannabis contient le médicament psychoactif, THC, qui est à la base de son utilisation récréative. La plante produit également un certain nombre d’autres produits chimiques qui peuvent potentiellement soulager les nausées chez ceux qui sont en chimiothérapie et prévenir les convulsions pour les personnes souffrant de diverses afflictions. La légalisation du potentiel médical du cannabis a été compliqué. Car la marijuana à un statu différent à travers les États-Unis et le reste du monde.

Un produit à zéro de THC pourrait aider  les utilisations là où le «high» n’est pas souhaitable. Mais cela rendra également ce type de relief plus pratique en séparant clairement les utilisations médicales et récréatives. Les versions à faible teneur en THC  ont longtemps été développées comme «chanvre» avec de nombreuses applications alimentaires. Mais dans certaines circonstances, ces versions antérieures peuvent encore produire trop de THC. Cela fait partie de la raison pour laquelle le cannabis ne peut pas être légalement cultivé dans de nombreux endroits.

Le zéro THC Chanp pourrait être exempt de ces problèmes et aussi plus attrayant pour les consommateurs intéressés (huile de chanvre etc). Il devrait être évident que ces nouvelles versions de tabac et de cannabis sont «génétiquement modifiées», tout comme toutes les cultures que nous développons. Dans ce cas, les développeurs utiliseraient les outils de la génétique moléculaire moderne pour déterminer quelles voies métaboliques dans les plantes sont essentielles pour la capacité à fabriquer de la nicotine ou du THC. Armés de cette information, ils pourraient trouver d’autres façons d’arrêter les gènes pour des enzymes spécifiques afin d’obtenir le résultat final souhaité.

Une culture non OGM

En faisant leurs dernières lignes de récolte, les scientifiques derrière le travail de 22ND Century utiliseraient intentionnellement des méthodes de modification génétique qui ne déclencheraient pas les problèmes de réglementation ou de commercialisation pour une «culture d’OGM». Ce qui est ou n’est pas classé comme «OGM» n’est pas un critère basé sur la science.

Et dans un monde rationnel, toutes les modifications avancées des cultures seraient réglementées par les caractéristiques du produit final. Et non par le processus utilisé pour y arriver. Mais la réalité est qu’en évitant la controverse sur les «OGM», 22ND Century  peut plus rapidement distribuer ces bonnes options aux personnes qui en ont besoin. Le produit restant par lui même naturel et natif à l’origine, il gagne en pureté et en efficacité.

Les très faibles produits de nicotine passent actuellement par le processus d’examen de la FDA aux États-Unis. Le zéro THC Chanp attend uniquement la production de quantités commerciales de semences. Il ne nécessite aucune approbation réglementaire car il ne contient aucun ADN étranger et n’est pas classé comme «OGM».

Tags : biotechnologiebusinessbuzzCBDchanvreÉtudeplantationprohibitionrecherchesciencetabacTHCtraitementUS
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis