Lifestyle

Jessica VerSteeg, du mannequinat à la marijuana

Du mannequinat à la marijuana, l’histoire de Jessica VerSteeg et de sa AuBox

« Lorsque nous regardons en arrière les chemins que nos vies ont pris, rarement nous avons fini exactement là où nous avions envisagé. » Pour le meilleur ou pour le pire, la vie est pleine d’incertitudes qui ont une façon de créer de nouveaux chapitres tellement qu’ils sont différents. Ainsi il est parfois difficile de reconnaître la personne que nous étions autrefois. C’est ce que nous raconte l’histoire de Jessica VerSteeg, une nouvelle venue dans l’industrie du cannabis.

Jessica VerSteeg

Jessica a grandi dans une petite ville, et elle est finalement devenue Miss Iowa. Par la suite, elle a finalement rencontré l’homme de sa vie, Tyler Sash, le célébrissime joueur de football américain des Giants… Ensuite, tout a changé…

« J’ai fini à l’hôpital. Je me suis demandé « Comment cela s’est-il passé ? » « J’étais Miss Iowa, c’était le Super-Bowl. Comment avons-nous fini dans cette situation et pourquoi suis-je ici ?  » Nous explique VerSteeg, avec une voix émouvant, qui révèle un chagrin encore palpable.

A l’hôpital, Tyler Sash à la suite de son évanouissement, démontra  un niveau extraordinairement de CTE (encéphalopathie traumatique chronique). L’encéphalopathie traumatique chronique est une forme d’affection cérébrale progressant vers des maladies neurodégénératives, habituellement diagnostiquées post mortem. En général on diagnostic le CTE après une pratique sportive prolongée émaillée de nombreuses commotions cérébrales, comme la Boxe et le Football Américain…

Tyler Sash courait sur le terrain avant l’ouverture de la saison des Giants en septembre 2011. Sash a joué au total 23 matchs, plus quatre jeux de post-saison, pour les Giants.

Au cours du séjour  à l’hôpital, J.VerSteeg a étudié les moyens d’aider Sash à sortir des analgésiques auxquels il était habitué. La marijuana était une option de remplacement médical. Mais la question divisa le couple jusqu’à la rupture… Et suite à la dépression de Jessica, elle s’est éloignée de la situation, en déclarant : « je me suis envolé vers San Francisco ».

Et, ce n’est qu’après son passage à San Francisco que les choses commencèrent vraiment à se concrétiser. Là où l’utilisation conventionnelle du cannabis est normalisée et acceptée.

Renaissance à San Francisco

San Francisco est un carrefour pour les connaisseurs de cannabis. Cette mégapole concède une atmosphère d’acceptation, de tolérance globale sur de nombreux fronts. Il n’est donc pas surprenant qu’elle ait été exposée avec de nombreuses femmes responsables, travailleuses et en bonne santé. Des femmes, qui ont également consommé du cannabis en tant que consommatrices et productrices…

« J’ai commencé à penser à produire des comestibles parce que je ne pouvais pas simplement construire un stylo à vapeur. Peu à peu, les amis sont venus et ont dit : «OMG, j’adore ce cupcake.» J’ai toujours crée sur le thème de l’or. Les gens ont commencé à reconnaître cela et c’est ainsi que la marque Au Box est née », explique VerSteeg.

Le pack typé « lingot d’or » : AuBox

Une fois que son revenu a commencé à croître, à partir de ce qui a commencé comme une distraction suite à sa rupture avec Tyler. Elle commença à travailler avec un avocat. En restant sur le thème de l’or, elle a créé une simple boîte (en or) en y ajoutant des produits ciblés. Son pack contient tout le nécessaire pour faire le tour de ce qui existe en comestibles infusés à la marijuana (et autres…).

Son combat contre les analgésiques

Au cours de cette période, VerSteeg n’était toujours pas ouvert au sujet de son utilisation et de son plaidoyer en matière de cannabis :

«J’avais encore peur de sortir parce que je ne voulais pas être jugé. Et que je ne voulais pas que ma famille en paie le prix»

Puis elle a apprit les nouvelles étonnantes de la mort de Sash. Elle avait jadis découvert que son ex était victime de surdosage d’opioïdes fournit par la NFL, c’est ce qui a provoqué leur rupture. Les analgésiques auxquels il est devenu accro, ont changé sa personnalité et selon certains l’ont conduit à la mort…

« La NFL donne à ces garçons des analgésiques toute la journée. Certains se réveillent le matin avec, certains en prendront pour l’entrainement, et les plus forts pour passer les épreuves sportives. Ces drogues sont utilisées principalement pour s’endormir en raison des douleurs quotidiennes des joueurs de la NFL. »

Autrefois mannequin, aujourd’hui toujours teintée d’or…

« Quand je suis revenu à SF, j’avais une nouvelle idée. Je me suis rendu compte de ce que tout le monde pense. Je ne peux plus l’aider… Il est parti… Mais peut-être que je peux aider quelqu’un d’autre. J’étais Miss Iowa. J’étais censé avoir une voix et maintenant ma voix est de sensibiliser, j’ai donc décidé d’aller de l’avant. « 

Lorsqu’on lui a posé des questions sur la NFL et sa réglementation archaïque sur le cannabis, VerSteeg explique qu’elle pense que la NFL peut faire quelque chose à ce sujet. Et que les joueurs devraient avoir le choix :

« Les joueurs devraient décider s’ils veulent méditer de cette façon ou pas. Et je ne pense pas qu’un joueur devrait être puni pour avoir décidé de prendre un médicament qui est une plante. « 

AuBox

Bien que dévastée par le chagrin, VerSteeg a fuit le milieu du mannequinat pour rejoindre le monde du cannabis. Ceci dans l’espoir de normaliser une fleur qui, selon elle, aurait aidé quelqu’un qu’elle aimait en son temps… La AuBox de VerSteeg, est un produit chic pour les connaisseurs de cannabis. Mais la box est uniquement disponible à San Francisco.

VerSteeg a une vision de la beauté et de tolérance d’une industrie en pleine croissance. En expliquant comment elle voulait que les gens se sentent lors de l’achat d’un AuBox, elle dit :

« Je veux que les gens obtiennent cette boîte, trouvent ce qu’ils aiment dedans. Et qu’ils se sentent confiants dans les dispensaires. Vous obtenez vos épiceries à votre porte, pourquoi ne pas obtenir cela ? Propre, simple, beau. « Chacun d’entre nous peut ne pas finir là où nous avions imaginé. Mais en fin de compte, nous en sommes là où on est le plus nécessaire. »

Tags : businessCannabislifestylerecreatifsan franciscostar
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis