4 bonnes raisons de développer la méthode SOG et 1 inconvénient
Culture & Grow

4 bonnes raisons de développer la méthode SOG et 1 inconvénient

La technique SOG

« Sea of Green » est le fait de rapprocher les plants de cannabis pendant la culture plutôt que de les séparer les uns des autres. Cette méthode peut assurer une plus grande quantité de récolte en un temps minimum. Voici 4 avantages significatifs d’une des plus anciennes techniques de reproduction et un inconvénient tout aussi important.

Sea of Green

Au fil des années, les producteurs de cannabis n’ont cessé de développer de nombreuses méthodes. Notamment pour améliorer le travail de croissance en intérieur. Presque toutes les techniques ont pour but de raccourcir le cycle de croissance. Et d’autre part augmenter la production végétale finale. La méthode de culture appelée « SOG » « mer de verdure » (Sea of Green) est basée sur l’augmentation d’un nombre de petits plants dans une petite zone. Le tout en offrant un minimum de temps à la croissance végétative (phase de croissance) et à l’introduction rapide de la floraison.

SOG en période de floraison

Bien que cette méthode soit considérée comme presque « antique » face à l’évolution de l’industrie aujourd’hui, il est difficile de trouver une méthode qui fournit une réponse efficace à ces paramètres réellement importants (si l’on devait résumer le SOG) : création d’une canopée homogène le plus près possible de la source lumineuse, le tout dans une zone de couverture optimale et en un minimum de temps. Tout d’abord comprendre pourquoi cela en vaut la peine:

1.Courte durée de croissance

Au moins 5 a 6 semaines sont nécessaires avant d’entrer en phase de floraison dans la plupart des méthodes classiques . Les plants SOG ont une phase de croissance de deux semaines seulement puis immédiatement commencent à fleurir.

SOG en période de croissance

2.Culture accélérée

La disposition rapprochée d’un grand nombre de plants de part et d’autre permet d’utiliser l’espace au maximum. Dans toutes les autres méthodes de culture, le cannabis a tendance à dissoudre son énergie vers un plus grand nombre de branches et donc perdre en rendement. Le mode SOG repose sur la diversification et se concentre sur la fleur centrale : celle qui a le plus de qualité. Ainsi, au lieu d’un seul système racinaire qui produira de nombreuses branches, il y a plusieurs systèmes pour moins de branches. Au final, chaque branche obtient plus d’énergie et dirige son système racinaire pour générer une seule branche principale bien riche.

3.Utilisation maximale de l’espace

L’utilisation d’un grand nombre de petits plants assure un déploiement équilibré et prudent dans l’espace de culture. De plus, la courte durée de croissance assure que le cannabis n’atteint pas une hauteur exceptionnelle. Il est ainsi adapté aux producteurs avec un espace limité.

Illustration: SOG par rapport à la méthode SCROG

4.Entretien minimum

La plupart des méthodes nécessitent une manipulation des branches tout au long de la phase de croissance : pliage, pincement (voir méthode SCROG). La technique SOG ne nécessite presque pas de bricolage. Une fois qu’on passe en floraison il ne reste plus qu’à regarder la magie se produire devant vos yeux.

SOG méthode en extérieure

5. Seul inconvénient: les tribunaux

Encore dans beaucoup d’endroits dans le monde, les juges ont tendance à attacher de l’importance à la quantité de plants saisis (bien au-delà de la taille des plantes elles-mêmes), et statuer en conséquence sur le verdict . La méthode SOG force à utiliser un grand nombre non négligeable de plantes, qui, dans le cas de saisie de la police et des poursuites pénales peuvent avoir un effet négatif. Faites le bon choix.

Tags : cultureSCROGSOG
weedmaster

The author weedmaster

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis