Medical

L’impact du cannabis sur le cerveau, une étude qui stimule l’industrie

Le THC restaure la fonction cérébrale lors du vieillissement, une nouvelle étude qui devrait booster l’industrie du cannabis

L’industrie de la marijuana s’est développée à pas de géant au cours de ces deux dernières décennies. Ce qui était autrefois était une industrie tabou est devenue une industrie incontournable. Et cela, malgré les stéréotypes des prohibitionnistes sur l’usage de la marijuana, notamment sur le cerveau humain. Des chercheurs ont finalement établit que le cannabis pourrait effectivement aider à soigner nos esprits. Mais ceci plus tard dans nos vies, en que protecteur des effets du vieillissement sur le cerveau. Cette étude commence à faire tourner les têtes. Elle encourage les investisseurs, à miser sur le développement de médicaments à base de cannabinoïdes, dont l’Epidiolex.

Statu de l’industrie de la marijuana

Selon un sondage Gallup du milieu des années 1990, seulement 25% des répondants étaient favorables à la légalisation du cannabis. Attention, c’était pendant la campagne de la Guerre contre la drogue en Amérique. À partir de 2016, un taux record de 60% des répondants voulait voir le cannabis légalisé pour une utilisation chez les adultes.

Un chiffre encore plus important, 93%, veut que le cannabis médical soit légalisé à l’échelle nationale, selon un récent sondage de l’Université de Quinnipiac.Aujourd’hui, 28 États ont légalisé le cannabis à usage médical, tandis que huit États ont voté pour permettre la vente légale d’herbes aux adultes.

Les possibilités réelles au niveau fédéral

Cependant, le gouvernement fédéral des États-Unis, en particulier la nouvelle administration Trump, se méfie de la substance. La possibilité d’une approbation de marijuana récréative avec Trump et Jeff Sessions est proche du niveau zéro… Le cannabis est encore totalement illicite selon l’annexe I de la DEA.

Mais les possibilités réelles au niveau fédéral pour le moment s’attardent sur la promotion du cannabis médical. Ceci en essayant d’alléger les restrictions sur la recherche médicale. Et faire appel à des études cliniques menées à l’université. Ainsi, ces études fournissent une base qui peut encourager une recherche clinique plus rigoureuse.

Le cannabis protège et soigne le cerveau contre les effets du vieillissement

Des chercheurs de l’Université de Bonn et de l’Université hébraïque ont découvert que des doses régulières de tétrahydrocannabinol (THC), l’un des principaux ingrédients actif  du cannabis, peut aider notre cerveau  à mesure que nous vieillissons. Publié  dans la revue Nature Medicine, l’étude a révélé que, si les souris plus jeunes subissaient une baisse de performance sous l’influence de THC, le produit chimique psychoactif donne aux souris plus âgées un élan de performance considérable. Et même en les mettant au même niveau que les souris plus jeunes qui s’étaient abstenues…

Le cannabis est neuroprotecteur

Un régime quotidien de THC

Plus précisément, les chercheurs ont examiné des souris de 2 mois, 12 mois et 18 mois. Ils ont ensuite été surveillés pendant qu’ils naviguaient dans un labyrinthe aquatique.  Comme attendu, les souris plus jeunes ont parcouru le labyrinthe plus rapidement et efficacement que les souris plus anciennes. Mais lorsque les chercheurs ont commencé à administrer des doses régulières de THC aux souris, les plus anciennes se sont améliorées au point de terminer le labyrinthe avec une efficacité similaire à celle des souris plus jeunes sans THC.

Le THC est souvent perçu comme entravant la capacité cognitive chez les cerveaux plus jeunes. Mais il peut être capable de rajeunir la fonction cognitive chez les cerveaux plus anciens.Les avantages pour les souris plus anciennes sont le résultat de la stimulation du système endocannabinoïde du cerveau. En effet, une voie biochimique chez les souris et les humains qui se développent moins activement avec le temps.

fonction cérébrale
Le THC stimule la fonction cérébrale

Des recherches antérieures avec des souris par les universités de Bonn et de Mayence ont également suggéré que le principal récepteur du cannabis et les voies neuronales sont étroitement liés à la santé du cerveau. Et ceci au cours de la vie, leur association semble jouer un rôle dans la prévention de la dégénérescence cérébrale lorsqu’elles sont actives.

« Aucune des souris n’a montré les effets étranges que l’on pourrait attendre des doses de THC ».  rapporte The Guardian « Si nous pouvons rajeunir le cerveau pour que tout le monde ait cinq à dix ans de plus sans avoir besoin de soins supplémentaires, c’est plus qu’on ne l’aurait imaginé ».

L’implication plus large ici est qu’une dose régulière de THC peut offrir un soulagement de ceux qui souffrent de maladies liées au cerveau, comme la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer. L’équipe prévoit d’explorer l’impact potentiel du THC sur les cerveaux humains plus âgés avec un essai clinique plus tard cette année, étant l’un des rares à se concentrer sur des sujets plus âgés jusqu’à présent.

Des médicaments à venir

Quelles études comme celle-ci font vraiment preuve de la flamme de ce qui pourrait être possible avec les médicaments à base de cannabis. Bien que bon nombre des études en cours soient considérées comme informelles. C’est-à-dire qu’elles ne sont pas surveillées par un organisme de réglementation accrédité comme la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis.

L’Epidiolex

Un bon exemple est GW Pharmaceuticals (NASDAQ: GWPH) basée en Angleterre. Cette société a développé ce qui pourrait sans doute être le médicament le plus efficace à base de cannabinoïde, l’Epidiolex. Il s’agit encore d’un médicament expérimental, qui s’est révélé efficace pour deux types d’épilepsie chez l’enfant. A savoir, le syndrome de Dravet et le syndrome de Lennox-Gastaut.

Epidiolex

L’Epidiolex a fini par fournir une réduction statistiquement significative de la fréquence des crises par rapport au placebo. Même avec la réglementation de la FDA, il sera difficile de détourner l’Epidiolex. Ceci compte tenu de la force de ses données tardives… En outre, l’Epidiolex est un médicament qui pourrait éventuellement faire un milliard de dollars en ventes annuelles…

Remède synthétique approuvé par la DEA

Un traitement médicamenteux approuvé par la FDA  qui va bientôt faire une différence est le Synthes de Insys Therapeutics (NASDAQ: INSY). C’est un traitement pour la nausée et les vomissements induits par la chimiothérapie (CINV) et l’anorexie associée au sida. Syndros, une solution orale de dronabinol qui est l’équivalent pharmaceutique du THC. Il  a été approuvée l’été dernier, en outre passant les règles de la DEA sur les cannabinoïdes…

Insys attend avec impatience de lancer son nouveau médicament au deuxième semestre de 2017. Bien que les estimations des ventes varient en raison de la nature hautement compétitive du marché, Syndros pourrait avoir un potentiel de vente annuel maximal de 300 millions de dollars…

Les obstacles majeurs

Mais peu importe la façon dont les thérapies à base de cannabinoïdes pourraient apparaître. Il réside deux inconvénients importants qui devraient inciter les investisseurs à réfléchir deux fois. En particulier ceux qui développent des médicaments à base de cannabinoïdes.

Pour commencer, les valorisations des stocks de marijuana sont principalement dans la stratosphère. Par exemple, GW Pharmaceuticals ne devrait pas être rentable sur une base récurrente jusqu’en 2020. Et il n’approchera probablement pas ses attentes annuelles maximales de vente pour une bonne période de cinq à sept ans. Pourtant, la société est déjà évaluée près de trois fois son chiffre d’affaires maximal. Ce qui est une hyper performance dans l’industrie de la biotechnologie. En termes plus simples, l’évaluation de GW Pharmaceuticals se penche sur l’avenir.

L’autre problème, les préoccupations politiques… Même si l’administration Trump est restée neutre sur le cannabis médical, il ne semble pas que certains des inconvénients inhérents à l’industrie se dérouleront bientôt. En particulier, cela signifie probablement que des essais cliniques très guidées par la FDA. Mais la facilité d’accès à la recherche médicale en cannabis ne se produiront pas pendant le mandat de Trump en tant que président.

 

Tags : businesscannabis médicalcannabis thérapeutiqueÉtuderechercheTHCUS
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis