Les psychédéliques produisent un état de conscience «supérieur»
Medical

Les psychédéliques produisent un état de conscience «supérieur»

Le LSD, la psilocybine et même la kétamine dissociative produisent tous un état de conscience «supérieur»

Les chercheurs, les psychonauts et les abstentionnistes se sont plutôt référés à l’expérience des psychédéliques comme un état d’esprit «élargi». Et cela pendant de nombreuses années… La terminologie d’être «High» implique une forme de conscience un temps soi peu  élevée… Maintenant, pour la première fois, les chercheurs ont trouvé des preuves neurologiques pour étayer cette vision. Les psychédéliques comme le LSD, la psilocybine (les champignons hallucinogènes) et la kétamine dissociative produisent un état de conscience «supérieur».

psilocybine

Un état de conscience «supérieur»

Dans une étude menée à l’Université du Sussex et à l’Imperial College de Londres, les scientifiques ont découvert que les psychédéliques comme le LSD, la psilocybine et même la kétamine dissociative produisent tous un état de conscience «supérieur». Mais qu’est ce que ça veut dire ?

Des feuilles de cannabis apparaissent dans cet ensemble de Mandelbrot (fractals si communs aux usagers du lsd)

Des recherches antérieures ont démontré que les mesures de la «diversité du signal neural» dans le cerveau changent selon le «niveau» de conscience. Autrement dit, le réseau neuronal devient plus imprévisible et plus aléatoire en même temps qu’une personne devient plus consciente. Par exemple, quelqu’un qui est réveillé et alerte affichera des modèles neuronaux plus imprévisibles que quelqu’un qui dort. Un cerveau endormi, à son tour, montre une plus grande complexité et aléatoire qu’un cerveau plus inconscient. Comme celui de quelqu’un qui a été « défoncé » lors d’une anesthésie générale (la kétamine dissociative).

LSD
Un sujet d’étude pour une imagerie cérébrale au LSD, dans un scanner IRM…

La nouvelle étude démontre, pour la première fois, que les personnes subissant une expérience psychédélique présentent une plus grande diversité neurale que des personnes éveillées et sobre. En neurologiquement parlant, le fait de vous frapper un (big) « high » vous met vraiment dans un état de conscience plus élevé. Aucune autre classe de substances n’a montré de sensibilisation. Du moins de cette façon… Beaucoup d’autres médicaments peuvent diminuer la diversité neurale, ce qui rend l’activité du cerveau plus simple et plus prévisible. Mais aucun n’a été connu pour l’élever au-dessus du niveau d’une conscience sobre.

Changements dans la complexité neurale sur trois substances différentes: la psilocybine, la kétamine et le LSD. Le jaune, l’orange et le rouge indiquent des régions avec une augmentation de la complexité neurale par rapport à une conscience sobre.

Une étude « anniversaire »

L’étude a été publiée dans Scientific Reports le 19 avril. Ceci exactement 74 ans depuis qu’un chimiste suisse nommé Albert Hofmann ai d’abord découvert les propriétés du LSD. Une date marquée dans le calendrier de tous les enthousiastes du LSD. Le 19 avril est connue sous le nom de «Journée de la bicyclette» car Hofmann, submergé de visions kaléidoscopiques et de fortes émotions, devait être aidé à la maison par un de ses collègues. Un moment décisif dans l’histoire psychédélique… Le Bicycle Day est aujourd’hui célébré avec des défilés, des congrès, mais aussi des voyages au LSD…

Bicycle Day…

Robin Carhart-Harris, l’un des auteurs de l’étude et le responsable de Psychedelic Research à Imperial College, à Londres, n’est pas étranger à la recherche psychédélique révolutionnaire. Il cite dans The Guardian :

«Les gens ont tendance à associer des phrases comme« un état de conscience plus élevé » avec les paroles d’hippies et les absurdités mystiques», a-t-il déclaré – « C’est potentiellement le début de la démystification, montrant ses fondements physiologiques et biologiques … Peut-être que c’est une signature neurale de l’ouverture de l’esprit ».

En avant pour la médecine psychédélique…

Les scientifiques spéculaient jadis sur une étude de 2013 . Notamment sur le fait que le LSD démontre des résultats similaires à ceux de la psilocybine. La diminution du débit sanguin vers les régions clés du réseau neuronal, augmente la connectivité. Il sera également intéressant de voir si le LSD met le cerveau dans un état qui ressemble à un « rêve », comme l’a si bien démontré la psilocybine (champignons hallucinogènes).

Tags : ÉtudelifestyleLSDpsilocybinepsychédéliquerecherchescience
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis