Que sont les trichomes du cannabis ?

Si vous regardez attentivement une plante de cannabis en bonne santé, vous remarquerez sans aucun doute les nombreuses glandes de résine translucide brillantes qui dépassent des bourgeons. Ces résidus résineux sont connus sous le nom de trichomes. Un trichome abrite les composants clés de la plante qui lui confèrent ses propriétés thérapeutiques et psychotropes. Ces structures glandulaires sont principalement responsables de la biosynthèse des cannabinoïdes, les composés biologiquement actifs propres à la plante de cannabis.

Le trichrome

À peine visible à l’œil nu, les trichomes sont mieux observés grâce à un grossissement d’au moins 40x. Mais lors d’un examen approfondi, vous pouvez voir les trichomes qui dépassent les fleurs et les petites feuilles qui sont intercalées entre les grappes de fleurs. La concentration la plus abondante de trichomes peut être trouvée sur les bractées de plantes pistilisées (femelles).

Trichomes glandulaires capitulés (Photo: Nugshots)

Les fleurs pistillées contiennent une plus grande densité de glandes que les feuilles. Les trichomes ne doivent pas être confondus avec les pistils sur les fleurs d’une plante femelle. Les pistils logent les organes reproducteurs de la plante et sont souvent recouverts de résine. Ils sont assez faciles à distinguer car ils sont couverts de beaucoup de poils « pistilisés »…

Les pistils dans toute leur splendeur

Ces «cheveux végétaux» commencent typiquement de couleur blanche et changent lentement de couleur aux teintes des oranges et des rouges à mesure qu’ils vieillissent, puis dorment lorsqu’ils sont proches de la mort…

Coupe de la fleur de cannabis

Types de trichomes

Les trichomes végétaux viennent dans une variété de formes, de tailles et de composition cellulaire. Les trichomes de la plante de cannabis ont été divisés en deux types, à savoir glandulaire et non glandulaire. Ces types de trichomes se distinguent en fonction de leur capacité à produire et à sécréter, ou à stocker des quantités importantes de métabolites.

Les différents types de trichomes

Trichome non glandulaire

Les trichomes non glandulaires sont des extensions capillaires ressemblant à des cheveux, avec un sommet pointu. Ils protègent la plante de son environnement, principalement par des moyens physiques. Par exemple, limitant l’accès aux animaux et aux insectes, empêchant les pertes d’eau ou la dégradation de la lumière et luttant contre les infections fongiques.

Trichome non glandulaires

On trouve des trichomes non glandulaires sur le haut et le bas des feuilles. Les trichomes non glandulaires se partagent dans l’une des deux catégories:

  • Trichomes à cystolithe ont une forme de griffe d’ours caractéristique et peuvent avoir des cystolithes de calcium ressemblant à des boutons visibles à leurs bases. Ils se trouvent sur la surface supérieure des feuilles, et varient de 150 à 220 microns de hauteur.
  • Non à cytolithe ou unicellulaires simples se retrouvent le plus souvent sur le côté inférieur des feuilles, des bractées et des bracteoles et ont tendance à être fins et minces.
Trichomes glandulaires et cystolithiques (Photo: The Weed Blog)

Trichome glandulaire

Les plantes femelles sont particulièrement riches en trichomes glandulaires. Ceux-ci sont principalement associés aux structures des fleurs. Mais ils peuvent également être trouvés sur le dessous des feuilles. Et, même parfois sur les tiges des jeunes plantes. Les types glandulaires peuvent se produire sous forme de petit trichome bulbeux avec une tige à une seule cellule.

Trichomes glandulaires capitulés (certains dégradés), sessiles et bulbeux (Photo: 420Magazine)

Les glandes sessiles, de 25 microns, s’unissent à l’épiderme au moyen d’une seule cellule qui leur sert de tige. Cette tête dispose de cellules sécrétoires dans sa partie inférieure. Alors que les cannabinoïdes et les huiles essentielles secrétées par ces cellules se stockent dans la partie séparé de la membrane. A titre de comparaison, les cheveux humains sont de 75 microns et un globule rouge est de 5 microns…

Grande quantité de trichomes glandulaires capitulés

Ces têtes gonflent à mesure que les cellules sécrétoires produisent des composés, atteignant une taille de 70-100 microns. Les trichomes glandulaires sont répertoriés dans l’une des trois catégories:

  • Trichomes bulbeux – à peine visible à 15-30 microns. Ils peuvent être trouvés partout. Mais, ils ne produisent ni cannabinoïdes, ni terpènes…
  • Glandulaires sessiles – mesurent de 25 à 100 microns de diamètre et ont une tête en forme de globule. Ceux-ci sont les plus courants, car ils se produisent sur les tiges, les feuilles et les bractées. Les trichomes glandulaires sessiles produisent des cannabinoïdes tout au long du cycle de vie de la plante. Mais ils ont des niveaux beaucoup plus bas que les glandulaires capitulés.
  • Trichomes glandulaires capitulés – mesurent de 150 à 500 microns de haut et ressemblent à de minuscules champignons. Ils sont la principale source d’huile de cannabinoïdes, et de terpènes. Les glandulaires capitulés ne se développent qu’après la formation des fleurs, et se produisent surtout sur les bractées.

Le rôle protecteur

La quantité et le type dominant de trichomes sur une plante de cannabis donnée est en partie génétique. La formation de glandes de résine dépend fortement de la génétique et de la somme de tous les facteurs environnementaux. Toutefois, en plus de loger les composés essentiels de la plante de cannabis, le trichome joue un rôle important dans la survie de la plante. Ainsi, la surface de la résine collante fournit une défense naturelle contre les champignons, les insectes et les prédateurs tels que les herbivores qui ne peuvent pas pénétrer la barrière visqueuse. Ou, qui sont dissuadés parce qu’ils trouvent la saveur et / ou la texture déplaisante…

En fait, THCA et CBGA se sont révélés toxiques pour certaines espèces d’insectes. Les trichomes réduisent également l’effet (trop) chauffant provoqué par la lumière du soleil. Les têtes de résine glandulaire lient les rayons UV, agissant comme un écran solaire naturel, de sorte qu’ils ne nuisent pas aux bourgeons croissants ou provoquent des mutations dans la plante…

Déterminer le temps de récolte

En tant que plante annuelle, le cannabis a deux périodes de croissance: végétative et floraison. Au stade végétatif, la plante pousse rapidement et produit des quantités minimales de composés médicinaux. Au stade de la floraison, la biosynthèse des cannabinoïdes est accélérée et atteint le niveau le plus élevé. En surveillant le changement de couleur des têtes de glandes, un producteur peut évaluer la maturité des plantes. Pendant la floraison, les trichomes seront surtout clairs. Alors que pendant la phase finale du cycle de la floraison, ils passeront de la couleur claire, à une couleur laiteuse et finalement à l’ambre.

« Tapis » nuageux de trichomes glandulaires (capitulés, sessiñes et bulbeux) montrant des signes de maturation (Photo: Cannabis Culture)

La plupart des producteurs expérimentés disent que le temps de récolte est parfait, lorsque le « tapis » est nuageux. Soit un pourcentage représentant environ un mélange de 70% ambrés/30% non ambrés. Bien sûr, il existe de nombreux autres facteurs qui déterminent le meilleur moment pour la récolte. Mais les trichomes sont un bon test décisif pour éviter de récolter trop tôt ou trop tard.

Des dorés, qui sentent la maturité…

En outre, les nouvelles fleurs se développent réellement sur les anciennes. Cela signifie également qu’il existe des trichomes à différents stades de développement. Il est important de s’assurer que la majeure partie votre plante soit prête avant la récolte. Une méthode que certains producteurs utilisent est de récolter juste la moitié supérieure de la plante et de laisser la moitié de la floraison inférieure pendant un mois environ. Mais, les bourgeons de cannabis qui ont été soigneusement récoltés, en respectant le rôle protecteur des trichomes sont probablement mieux odorants, savoureux et les plus efficaces que les bourgeons manipulés, avec une structure « trichomatique » compromise…

Tags : botaniqueCannabiscannabis médicalcannabis thérapeutiqueCBGAscienceTHCAtrichromes
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis