Cannabis et psychédéliques

La marijuana avec des psychédéliques agit comme un fusible aux visions

Psychonauts et expérimentés sincères vous le diront tous. Le cannabis ne s’associe pas si mal avec les expériences psychédéliques ! Mais dans le cas des champignons magique la marijuana aurait tendance à la réduire, voir à être un fusible aux visions. Ce qui ne minimise pas l’association qui à terme sera toujours bénéfique. Le cannabis est le meilleur compagnon du psychonaut… Explications :

L’expérience psychédélique

Quand on commence les psychédélique, on est en général un peu imbécile par les proportions épiques des consommations… Comme s’il s’agissait de bonbons gratos qu’on nous livre en toute sympathie, et par des mains étrangères… Le principal aspect du « trip » est l’introspection qui se produit sur un niveau conscient. Bien sûr, comme avec tous les psychédéliques, vous êtes forcé de contempler certaines questions profondes concernant la réalité, le cosmos et la signification de votre vie en conjonction avec l’univers entier… Mais dans l’ensemble, il s’agissait surtout de trébucher sur la réalité et d’avoir du bon temps….

« trébucher sur la réalité « avec le cannabis associatif…

En général un psychonaut se doit d’arrêter de consommer des « drogues », car à un moment il faut se familiariser avec son identité, ses pensées et les nouveaux paradigmes que çà apporte. En gros, à un moment il faut prendre conscience de ce qu’on est vraiment ! Avec cette nouvelle compréhension de son moi profond, on ne peut peut qu’apprécier la substance sur le long terme, et surtout, il vous faudra utiliser cette technologie à votre avantage.

Les cadres de la silicon valley prennent du LSD pour tenir…

Ainsi, avant de poursuivre avec cette analyse de l’interaction du cannabis et des psychédéliques, il faut répéter que  le psychédélique est un «outil» et doit être utilisé avec une planification minutieuse et une compréhension complète des mécanismes qui sont derrière chaque substance.

Un schisme, plus que perceptible…

Sous l’influence de la drogue on abouti à un schisme entre notre perception de la réalité et la réalité elle-même. Vous devez savoir «qui vous êtes» pour apprécier pleinement la puissance des psychédéliques.

Dans le cas du LSD

Les effets dans un cadre festif interviennent en général au bout de 30 à 45 minutes, on prend conscience de son corps et de son esprit. Mais en général avec la qualité du LSD actuel on n’a pas de vraiment de visions… Et pourtant, les visions sont le but ultime de recherche dans les drogue psychédéliques, et c’est là que le cannabis intervient positivement.

Le microdosing c’est mieux, mais là ce n’est pas le cas …

Dans le cas du LSD, le cannabis est le catalyseur qui fait commencer le voyage. Il aide votre corps et votre esprit à accepter ce qui lui arrive et vous pouvez commencer le voyage sans problème. Les visuels deviennent étonnant, et le trip bien évidement très personnel… Dans le cas du LSD le cannabis contribue donc à façonner le voyage, et l’améliore par association et inhibition des peurs.

Le Bad Trip

Le bad trip survient quand l’association environnemental et toxique est mauvaise, l’alcool en est souvent le responsable. Parfois, l’intensité du voyage rend les gens très anxieux, ce qui n’est pas une bonne chose, voir l’inverse de l’effet recherché… Les psychédéliques sont fortement liées à vos émotions et à votre perception du moment. Si vous devenez craintif ou anxieux, les psychédéliques amplifient l’expérience et tend à visualiser vos peurs.

La frénésie psychédélique…

Mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Certaines personnes appellent cela un «mauvais voyage», cependant même lorsque vous entrez dans le «vide», l’expérience peut être très bénéfique pour le bon esprit

Le « vide » peut être bénéfique…

Retenez une chose essentielle, lors d’un trip,  l’esprit joue des tours obligatoirement !! En toute évidence, il vous frauda rester bon joueur. Dans le cas ou vous n’y arrivez pas, effectivement la mary jane peut être formidable, le voyage redeviendra rapidement agréable et calmera ce qu’on appelle la frénésie psychédélique.

Le cannabis réanime le trip

A la fin du trip, quand le LSD commence à diminué, vous avez encore quelques traces persistantes. Une bonne dab peut littéralement réanimée les visuels pour un court moment. C’est quelque chose que font souvent les personnes habituées aux psychédéliques, de quoi donner un boost supplémentaire et étincelant en fin de course…

Un « Mars » et çà repart …

Pour le psychonaut, avoir du cannabis à portée de main est un élément essentiel. Le cannabis est un compagnon idéal pour les psychédéliques. Enfin si vous êtes un psychonaut…

Dans le cas des champignons (Cubensis)

Le mariage champignons Cubensis et cannabis est subtil, et confortable. Mais il vous faut savoir une chose très importante, les champignons hallucinogènes et le principal composé, la psyclocybine sont fragiles !! …

Les champignons de culture Cubensis, Fiji

La psylocybine est moins toxique qu’un cachet vitaminé effervescent ! De ce fait il est beaucoup moins assimilable et passe en dessous de tout « toxique » lors de la digestion. Une simple bouffe trop chargée en huile ou en graisse empêchera la bonne diffusion de la substance et donc diminuera l’effet (qui est déjà spectaculaire). Dans le cas de l’alcool, la boisson dominera le « trip » et il en sera de même avec le cannabis.

Rencontre du « double », sous champi…

Le cannabis empêchera donc en quelque sorte les visions propre aux champis. Contrairement à ce qu’on pense, le champignon magique procure des visions très intenses, d’une autre dimension… Les chamanes ou plutôt «oyoun» chez les Yakoute,  ou «kam» chez les Altaïque et  «boo» chez les Bouriates; utilisent les champignons à juste titre, pour guérir son prochain et littéralement transcender la réalité…

Le chamanisme est un phénomène « religieux » propre à la Sibérie et à l’Asie Centarle et du Nord. Notamment sur  l’île d’Olkhone située au sud ouest du lac Baïkal

Pour utiliser la vision propre aux champignons, il faut avoir assainit son corps (et l’estomac), qui en général est saturé de substances qui elles sont plus assimilables que les composés du champignon (Cubensis). Et il en sera de même au niveau cognitif et du cortex cérébral. Dans ce cas spécifique (la psylocybine naturelle), le cannabis minimisera l’expérience de vision !

En outre l’association est agréable, et plutôt saine pour un voyage très sympathique. Les choses seront étranges, joyeuses, mentales, psychédéliques, des rêveries très prononcées parfois- ce qui dans un sens est beaucoup mieux pour un « trip » en société ^^

« Un homme frénétique »

A titre d’exemple, les chamans utilisant les plantes sacrées appellent le processus de dissociation de l’esprit et la neurogenèse provoquée par les champignons : « la petite mort »… Une véritable expérience aux champignons se rapproche véritablement des NDE (Expérience de mort imminente ). Autrement appelé « la chair des dieux », le champignon ne peut être qu’efficace en terme de vision qu’à la suite de rituel psychédélique… Il est aussi vraiment magique quand il agit seul, à la suite d’une certaine hygiène corporelle et spirituelle, mais aussi dans un environnement propice à cela (et non pas chez soi…). Le champignon est une clé pour le sacré, le spirituel…

Le mot «chamanisme» vient du mot évenque saman qui signifie «un homme excité, frénétique». Ce mot a été emprunté par les Russes au 17ème sciècle pour devenir un terme courant dans la littérature mondiale.

Toutefois, le champignon et surtout la psylocybine est l’outil psychédélique par excellence. L’association au cannabis rendra donc l’expérience différente, et plus adaptée à notre quotidien… Ce qui permettra de gérer plus ou moins les fameuses vagues psychédéliques d’une manière plus ludique ^^

Le cannabis minimise les visions sous champ, mais rend l’expérience plus « sociale »…

De même que l’administration de psylocybine isolée chimiquement dans un milieu clinique, ne peut être qu’efficace en cas de forte dépression, d’un syndrome post-traumatique, et même d’une addiction aux opiacés … En terme posologique, cannabis et champignon ne peuvent faire que bon ménage.

Tags : Cannabischampignons hallucinogèneschampignons magiquechampignons sacréscliniquefrénésie psychédéliqueLSDmary janeNDEneurogenèsepsychédéliquepsychonautpsyclocybinetripvisions
CannaPlus

The author CannaPlus

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis