Medical

De l’herbe pour la ménopause

Le fonctionnement du cannabis sur la ménopause

Toutes les femmes près de la cinquantaine peuvent vous parler des terribles symptômes de la périménopause. Bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, prise de poids, changements d’humeur… Autant de signes qui marquent l’apparition de la ménopause. En outre, les symptômes peuvent varier d’un individu à un autre. Parfois l’apparition de la ménopause sera plus physique que psychologique, ou l’inverse… L’insomnie, la diminution du désir sexuel, la perte du tonus musculaire ou général peuvent se rajouter à ce ralentissement métabolique. Toutefois il nous faut savoir que le système endocannabinoïde joue un rôle important et régulateur, soulageant les désagréments de la ménopause.

La périménopause

La période annonçant l’approche de la ménopause, appelée périménopause, ne se remarque pas uniquement par des bouffée de chaleur et des règles irrégulières, mais aussi par de nombreux petits signes qui peuvent passer inaperçus. La moyenne d’âge pour la ménopause se situe aux alentours de 52 ans.

La préménopause, cette période de transition qui précède la ménopause, est souvent vécue comme un moment délicat de la vie d’une femme.

La périménopause englobe toute la période précédant l’arrêt complet des règles et la transition hormonale qui l’accompagne. Elle peut débuter jusqu’à une dizaine d’années avant la ménopause. Avant, le traitement hormonal était la première chose qu’un médecin utilisait. Mais dernièrement, on a constaté qu’un tel traitement augmentait les risques tels que le cancer, les accidents vasculaires cérébraux, les maladies cardiaques et les caillots de sang.

Les symptômes de la phase qui précède la ménopause peuvent être très bien maîtrisés grâce au cannabis.

Le système endocannabinoïde

Le système endocannabinoïde a un grand rôle à jouer dans la ménopause. Il a de nombreuses fonctions, mais sa principale est de maintenir l’équilibre dans le corps. Par exemple, une des ses fonctions est de réguler la température corporelle. Il contribue également à réguler l’humeur, la douleur, le sommeil, le métabolisme, l’appétit et le système reproducteur.

Les cannabinoïdes de la plante de cannabis remplacent les endocannabinoïdes déficients

Une réduction de la signalisation endocannabinoïde pourrait être indicative dans les symptômes globaux de la ménopause, parce que les niveaux d’œstrogène sont réellement liés aux niveaux endocannabinoïdes.

L’anandamide

Quand une femme est dans la phase de la ménopause, aucune ovulation se produit. L’ovaire reflète toutes les parties du système endocannabinoïde, y compris l’anandamide endocannabinoïde (cannabinoïde de l’humain) et ses récepteurs CB1 et CB2. Lorsqu’il n’y a pas d’ovulation, les taux d’anandamide chutent et deviennent trop faible.

L’Anandamide, le cannabinoïde humain tout aussi efficace contre le cancer de la peau

Des niveaux inférieurs d’œstrogène pendant et après la ménopause indiquent également moins d’activation du système endocannabinoïde et influencent la façon dont le stress et l’humeur sont régulés.

Prévention contre l’ostéoporose

L’ostéoporose est une maladie diffuse du squelette caractérisée par une diminution de la densité osseuse et des altérations de la micro-architecture des os. Ces altérations rendent l’os plus fragile et augmentent le risque de fracture. L’ostéoporose évolue avec le vieillissement et touche fréquemment les femmes après la ménopause.

Des millions de femmes sont concernées par l’ostéoporose

Le système endocannabinoïde contribue également à réguler la perte osseuse observée après la ménopause. Le récepteur cannabinoïde CB2 se trouve dans les cellules osseuses et lorsqu’il ya moins de récepteurs CB2 codés après la ménopause, il conduit à l’ostéoporose.

Le cannabis comme traitement de fond

Plus précisément les cannabinoïdes présents dans le cannabis, stimulent tout le système endocannabinoïde qui serait alors défaillant lors de la ménopause. De diverses façon le cannabis soulagera les principaux symptômes :

Insomnie

En raison de bouffées de chaleur et de sueurs nocturnes, le sommeil ne sera pas une expérience si agréable… Beaucoup de femmes luttent contre l’insomnie. La marijuana, par exemple dans un thé, aide une personne à dormir mieux et plus profondément.

Bouffées de chaleur

Le THC dans la marijuana aide à abaisser la température corporelle. Il remplace l’anandamide endocannabinoïde dont une de ses fonctions est de réguler la température corporelle.

Changements d’humeur

Un problème très typique de la ménopause, est le changement soudain de l’humeur.  Les niveaux bas d’œstrogène pendant et après la ménopause ont probablement un effet sur la psychologie de la personne. En effet, l’œstrogène recueille normalement les endocannabinoïdes qui aident toutes femmes à réduire le stress et l’anxiété. Dans le cas d’une déficience, le cannabis remplace parfaitement ces cannabinoïdes humain.

Le gain de poids

Le gain de poids peut devenir un cauchemar pour beaucoup de femme. Il s’explique par les changements dans les niveaux d’œstrogène, et mène la personne à d’autres risques pour la santé. Les maladies cardiaques, le diabète et la dépression résultent de cette prise de poids. Toutefois des études récentes montrent que le THC, le THCV et le CBD aident à réguler le métabolisme et à le protéger. Notamment contre le diabète de type 2. Il réduit également l’accumulation de graisse du foie et aide tout simplement à la perte de poids.

Densité osseuse

Comme mentionné précédemment, la marijuana aide à prévenir ou même à inverser l’ostéoporose. Ce qui est un facteur important chez les femmes âgées, en particulier pour aider à prévenir les fractures.

La douleur

Le fait d’être plus âgé et donc d’avoir un corps plus agé, peut également signifier des problèmes liés à la douleur. La marijuana est également un moyen très efficace pour traiter la douleur. Et sans les effets secondaires des médicaments sous ordonnance.

L’auto-expérimentation

Les études cliniques ne précisent pas le dosage de marijuana nécessaire pour les femmes souffrant de la périménopause, de la ménopause ou des symptômes post-ménopause. Pour savoir la quantité de marijuana nécessaire, rien de mieux que que l’auto-expérimentation…

Une auto-expérimentation entre amies, ne peut rendre le traitement que plus agréable…

Les comestibles ou les thés contenant du THC vous aideront à dormir et à contrôler les bouffées de chaleur. Ainsi, pour contrôler les symptômes pendant la journée, le micro-dosage pourrait très bien fonctionner. Vaporiser de l’herbe est également une bonne idée pour contrôler les symptômes pendant la journée. D’autres produits comme un patch transdermique peut être utilisé sur le corps,  libérant ainsi les cannabinoïdes sur une période de 10 heures. Les huiles de CBD sont également très bonnes à l’utilisation, surtout pour ceux qui ne veulent pas d’effet psychoactif.

Vaporiser chauffe l’air autour de la marijuana et libère les cannabinoïdes avec leurs avantages spécifiques pour la santé.

En conclusion, une fois qu’on a saisi ce qu’est le système endocannabinoïde, il convient d’affirmer que le cannabis est un choix naturel pour tous les symptômes liés à cette ménopause si redoutée.

Tags : anandamidecannabis médicalCBDÉtudeménopauseostéoporoseTHCtraitement
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis