Les gangs canadiens se désintéressent du trafic de cannabis
légalisation

Les gangs canadiens se désintéressent du trafic de cannabis

Les gangs du canada s’intéressent de moins en moins au trafic de marijuana

Une nouvelle étude menée par le gouvernement fédéral canadien suggèrent que les trafiquants de drogue et les gangs sont beaucoup moins susceptibles de produire et de distribuer du cannabis. En effet, les résultats de Statistique Canada ont surpris beaucoup de policiers qui croient toujours que le cannabis est très répandu sur le marché noir.

Le trafic de cannabis: les chiffres ne mentent pas

Le rapport de Statistique Canada a suivi toutes les infractions liées aux drogues pendant deux ans. Et ceci dans les quatre grandes villes canadiennes. En effet, ils ont constaté que parmi toutes les accusations de trafic de cannabis, seulement 39% étaient liés aux gangs. Toutefois c’est que seulement 6% de la production de cannabis est due au crime organisé…

Le célèbre gang des Hells Angel mis à mal par la légalisation…

Cela montre simplement combien la production de cannabis est passée aux mains des gens ordinaires, des entreprises et des dispensaires. Mais en ce qui concerne les drogues dures, effectivement les gangs y sont beaucoup plus impliqués. En effet, le crime organisé est lourdement présent dans  les arrestations de trafic d’héroïne, de cocaïne et de méthamphétamine. Respectivement de 75%, 62% et 60%…

Le HomeGrow signifie la fin des dealers de gang

Le professeur Neil Boyd, un chercheur de l’Université Simon Fraser croit que le gouvernement canadien et la GRC exagèrent considérablement la quantité de groupes criminels liés au cannabis.

« Ce n’est pas un comportement particulièrement prédateur. S’ils devaient examiner de plus près le recours à la force ou à la corruption, je pense que vous obtiendriez une chute très importante de l’activité organisée par rapport au cannabis. »

Gang Asiat du Canada

Boyd est co-auteur d’une étude qui a été soumise l’année dernière au panel fédéral sur la légalisation. Toutefois, un autre rapport du gouvernement de 2011 démontre que 5% des cas criminels liés à la marijuana, résultent des activités des gangs de rue. Cette donnée fut analysée sur huit ans…

Statistiques surprises

Nate Erskine-Smith, députée libérale de Toronto dans la circonscription de Beaches-East York, à Toronto. En effet, elle a toujours été étonnée de constater le nombre de dispensaires légitimes dans le pays.

Publique fumant de la weed lors du Rallye de Toronto

Maintenant, le Canada doit préciser que ces dispensaires sont encore techniquement illégaux. Mais ils ne seront pas classés dans la catégorie « crime organisé. »

« Ne vous méprenez pas, il ya des dispensaires à travers le pays qui sont axés sur la réduction des méfaits et le traitement des patients, [mais] d’autres dispensaires sont axés sur la fabrication d’argent. C’est une autre raison pour laquelle nous devrions avoir un environnement réglementé. » Nate Erskine-Smith

Tags : CanadadrogueÉtudelegalisationUSweed
weedmaster

The author weedmaster

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis