légalisation

Une compagnie d’assurance couvre la weed d’un patient

Victoire d’un patient du New Jersey sur sa compagnie d’assurance

Andrew Watson est un ouvrier de 39 ans qui vit dans le New Jersey. En 2008, il a gravement blessé sa main avec une scie à moteur. Depuis il souffre de douleurs neuropathiques de longue durée. Pour les cas comme Watson, les médecins ont prescrit des analgésiques à base d’opiacé. Watson, cependant, avait une autre idée en tête. En 2014, il s’est inscrit au programme de marijuana médicale du New Jersey . Il voulait que sa compagnie d’assurance le rembourse. Bien sûr, la compagnie a refusé. Cependant, après des années de combat juridique, Watson a finalement gagné. Le mois dernier, le juge Ingrid French a statué que sa compagnie d’assurance devait payer pour son traitement médical à base de cannabis.

Précédent important

Selon Philly.com, le juge French a rendu sa décision après avoir entendu le témoignage de Watson. A était pris en compte les avis d’ un psychiatre et neurologue nommé Edward H. Tobe. L’argument de Tobe sur les bénéfices du cannabis médical et les dangers des opiacés a persuadé le juge French. Tobe a fait valoir que la marijuana médicale aide à réduire le risque de dépendance associés aux analgésiques sur ordonnance. Il a également dit que l’utilisation de marijuana permettrait à Watson de se rétablir plus posément, et sans effets secondaires…

Les arguments de Watson étaient convaincants. En effet selon le témoignage de nombreux patient, le cannabis est beaucoup moins débilitant que l’Oxycodone. Watson a également aidé à montrer à la cour la légitimité de la communauté soutenant la marijuana médicale. Le juge French décrit Watson comme « prudent, mûr, et exceptionnellement consciencieux dans la gestion de sa douleur. »

L’Oxycodone, sponsorisé par la DEA …

Le tribunal a jugé que le cannabis médical est « raisonnable et nécessaire », d’autant plus que les traitements traditionnels – c’est-à-dire les analgésiques addictifs – n’étaient pas couronnés de succès. C’est une décision qui pourrait constituer un précédent important pour l’avenir. En fait, un tribunal du Nouveau-Mexique a rendu une décision similaire au début de 2016. Il est possible que les compagnies d’assurance pourraient bientôt être obligées de payer pour des traitements médicaux légaux de cannabis.

Un avantage pour les compagnies d’assurance

L’un des aspects les plus frustrants du cas de Watson est que sa compagnie d’assurance ne voulait couvrir que les analgésiques. En effet,  la société Gallagher Bassett a soutenu que l’état de Watson n’était éligible au cannabis médical. Et pourtant un médecin a bien fait une recommandation pour la marijuana. Mais il n’était pas le médecin principal de Watson… Finalement le juge a nié la crédibilité de ces deux revendications.

Mais Philip Faccenda, l’avocat qui a représenté Watson, a déclaré que la décision pourrait aider les compagnie d’assurance. Dans le sens ou elles pourront réduire les dépenses de leurs clients, et donc faire marcher l’économie autour du cannabis. La décision du tribunal pourrait conduire les entreprises de l’industrie du cannabis, à une meilleure rémunération de leurs employés. A l’image des laboratoires pharmaceutique, les actifs et salaires ne seront que plus conséquents…

D’ailleurs, Watson n’était plus en mesure de payer son traitement au cannabis depuis 2014.  Mais après la décision du juge French, Watson prévoit de reprendre sa thérapie. Non seulement sa compagnie d’assurance doit payer pour la marijuana qu’il a achetée en 2014. Mais elle doit aussi banquer pour toute la weed médicale que Watson achètera à l’avenir…

Tags : businesscannabis thérapeutiquelegalisationUS
CannaPlus

The author CannaPlus

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis