Medical

Le cannabis pourrait traiter le virus de l’herpès

 Des études suggèrent que le cannabis pourrait traiter le virus de l’herpès

Le virus herpès simplex (HSV) est une infection virale courante que n’importe qui peut contracter sexuellement d’une personne infectée. L’herpès affecte le plus souvent la peau et les membranes des parties génitales. Depuis un certain temps de nombreux patients  utilisent l’application topique de l’herbe. Le cannabis peut traiter des affections cutanées comme l’eczéma, le psoriasis. Maintenant, la recherche récente fournit des preuves que la plante peut traiter des éclosions d’herpès.

Qu’est-ce que le virus de l’herpès ?

L’herpès est une maladie qui peut toucher tout le monde à un moment de sa vie. Une fois que l’on est atteint du virus de l’herpès, on peut faire régulièrement des poussées d’herpès à répétition. Notamment  lors de périodes de fatigue ou de stress. La famille du virus de l’herpès réside dans un groupe de virus responsable de nombreuses affections humaines. Certains d’entre eux comprennent la varicelle, le zona, les boutons de fièvre communs, l’herpès génital et le virus Epstein-Barr (mononucléose infectieuse).

Virus de l’herpès

Les symptômes apparaissent lorsque le système immunitaire est supprimé, notament lors d’un épisode de stress. C’est pourquoi les boutons de fièvre et autres herpès sont liés à des périodes de stress lorsque la production accrue de cortisol diminue la fonction immunitaire. Une poussée d’herpès est embarrassant et incommodant dans la vie quotidienne. Chez les personnes affectées, le virus est présent dans le corps en tout temps

La maladie virale

Les symptômes peuvent inclure des cloques, plaies ouvertes, douleur, fièvre, démangeaisons et douleurs. Cette maladie virale qui survient avec l’herpès peut avoir différentes localisations et manifestations.

L’herpès peut être localisé :

  • sur la peau (herpès labial) et les muqueuses (herpès buccal) : dans ce cas le virus est le HSV1 (Herpes Simplex Virus 1),
  • au niveau des parties génitales : dans ce cas, c’est le HSV2 (Herpes Simplex Virus 2).

Le virus peut toucher :

  • les parties externes de l’individu,
  • mais aussi les parties internes (système nerveux, estomac, foie, etc.)

Les manifestations de l’herpès sont souvent :

  • des boutons (dans certains cas, le bouton de fièvre sur la lèvre peut être un herpès),
  • éruptions cutanées avec ou sans démangeaisons,
  • brûlures (ex. : herpès génital), des vésicules.

L’herpès simplex 1 est la plaie froide commune, qui s’acquiert par le contact de la peau avec le virus. L’herpès simplex 2 est considéré comme une infection sexuellement transmissible et provoque des douleurs aiguës sur les parties génitales.

Virus Epstein-Barr : la douloureuse mononucléose infectieuse

La varicelle et la mononucléose infectieuse (Virus Epstein-Barr) ont leurs propres traitements standard. Mais tous ces médicaments peuvent être accompagnés d’effets secondaires rares mais graves… L’acyclovir, par exemple, a été associé à des changements mentaux et des hallucinations. Bien que les nausées, les vomissements, les maux de tête et la diarrhée sont plus fréquents.

Preuves cliniques

Peu importe la raison, de nombreux patients sont désireux de trouver d’autres options de traitement. Heureusement, une option naturelle unique peut être à l’horizon. Toutefois, des preuves cliniques montrent que le cannabis peut soulager ce genre d’inflammation. La recherche disponible ne provient pas des essais clinique sur l’homme. En fait, la plupart d’entre eux sont de piètre qualité. Mais l’idée d’utiliser des produits à base de cannabis pour traiter l’herpès a été introduite il y a quelque temps.

Une étude publiée en 1980 traite des cellules humaines cultivées en dehors du corps (in vitro) avec le tétrahydrocannabinol (THC). Les cellules ont été infectées par l’herpès simplex 1 (HVS-1) ou l’herpès simplex 2 (HVS-2). Après l’administration de THC, les deux formes du virus de l’herpès ont cessé de se répliquer. Des résultats similaires ont été rapportés dans les recherches de 1991 et 2004. Dans l’étude de 1991, les scientifiques ont constaté que THC réduit l’infectivité du virus de l’herpès génital. Sauf que l’étude concernait des cellules cultivées en dehors du corps. L’étude de 2004 a également révélé que le traitement THC réduit la replication des virus de la famille de l’herpès in vitro.

Le THC efficace par voie topique

Une petite étude sur les humains en 2010 a testé une crème faciale contenant des cannabinoïdes synthétiques contre la névralgie post-herpétique. La névralgie post-herpétique est une affection douloureuse qui est l’une des complications les plus fréquentes de l’infection aiguë à herpès zoster. Le traitement par les cannabinoïdes a été un grand succès. Cinq des huit participants ont connu une réduction moyenne de la douleur de 87,8%, ce qui est assez impressionnant. La crème topique à base de cannabis a été bien tolérée et n’a pas produit aucun effet indésirable.

Tags : cannabis médicalCBDchanvreÉtuderechercheTHCtraitement
Mist_eGreen

The author Mist_eGreen