Culture & Grow

10 erreurs de débutant

10 erreurs à ne pas commettre dans la culture de cannabis

Voici 10 erreurs courantes de débutant & comment les éviter

La culture du cannabis est assez simple, même pour un débutant. Comme toute plante, la marijuana a besoin de lumière, d’un sol et d’eau. Cependant, en raison de la prohibition, ceux qui veulent cultiver en secret, sont exposés à certaines conditions qui peuvent induire à l’erreur. En effet, ces cultures se réalisent généralement sans la lumière du soleil. Des conditions qu’on devra rendre parfaites pour une culture optimum. Il est donc important reconnaître les erreurs courantes de producteurs débutants. Du manque de discrétion à l’arrosage excessif, voici 10 erreurs les plus courantes à éviter.

1. La motivation

La croissance de cannabis nécessite des investissements dans de longues heures et d’une patience infinie pour obtenir un bon produit. De nombreux cycles qui vont consacreront du temps et de de l’énergie. Sans cela, on obtiendra une maigre récolte et qui plus est de moindre qualité. Ciblez vos objectifs, et investissez avec amour et enthousiasme.

Effectuer des recherches préliminaires dès que possible

2. Manque de Discrétion

Le producteur débutant est excité à l’idée de mettre en oeuvre leur milieu de culture. En général, il sera tenté de passer le mot parmi leur amis Mais ceci augmentera considérablement le risque d’exposition. Restez dans le secret absolu, il vous suffira de restreindre au maximum le nombre de personnes qui connaissent l’existence de la plante. Au delà de l’aspect juridique, la culture de cannabis est une question qui devrait attirer peu d’attention. Comme toute culture, elle est personnelle et discrète.

Manque de discrétion… Echec

3. L’absence d’une étude préliminaire & d’orientation

La plupart des producteurs n’ont pas tous la chance de se faire consulter par un vétéran du grow. Mais il est évident que pour commencer, il devra s’en référer. Effectuez des recherches préliminaires dès que possible. Ne vous contentez pas d’une seule vidéo informative. Documentez vous, prenez des notes et obtenez les conseils des producteurs les plus expérimentés.

Jorge Cervantez, le vétéran du grow. Ses conseils sont disponibles sur le net et sur Blog-Cannabis

4. Utilisez une qualité de terre supérieure

De bons terreaux (à chaque étape de vie de la plante) auront un impact direct sur la qualité du produit final. Le processus de sélection est tout aussi important que de choisir de bonnes graines. Ignorer une telle étape conduira à la propagation des ravageurs et autres nuisances dans le sol. Ce qui se conclura par l’échec totale de votre culture.

Un mauvais sol attire les « ravageurs »

Le sol doit être capable de drainer correctement l’eau. Pour obtenir de meilleurs résultats, le pH de votre eau devra se maintenir en 6.5 et 7.5 pH.  Certains vont diront même qu’un sol trop acide conduira à favoriser les mâles. Mais la plupart des experts sont en désaccord sur cette affirmation. Quoi qu’il en soit ne laissez pas un sol acide et encore moins les parasites ruiner votre culture.

5. Le manque d’attention aux détails

« Le diable est dans les détails ». En pleine croissance vos plants vous donneront de nombreuses indications sur leur santé. Regardez bien toutes les feuilles, maintenez la santé de celles ci. Pas de trous, pas de déchirure et aucun insecte. Il vous faudra les tailler mais aussi les maintenir dans la lumière. Veilliez à une bonne répartition de la canopée (l’étage supérieur du feuillage).

Feuillage et luminosité uniformes

Si la luminosité manque, utilisez des réflecteurs, un matériau réfléchissant voir une source de lumière supplémentaire. Un éclairage non uniforme, et dégradé  influera négativement sur la qualité et quantité de production.

6. Le manque de familiarité avec la souche

Certaines souches de cannabis peuvent nécessiter d’autres procédés, voir un traitement spécial.  Il est important de veiller à ce que vos graines soient issues d’une bonne banque de semence. La bonne réputation de la graine, et donc de sa qualité vous conduira certainement à utiliser une méthode spécifique et reconnue.

Dans le cas d’une souche landrace (ex la Kumaoni d’Himalaya) il vous faudra adapter votre environnement à votre plante…

Tandis que l’acquisition d’une graine d’origine « douteuse » pourrait mener le débutant à considérer des risques inutiles. En effet, une graine non certifiée peut provenir de tout type de culture et sa configuration ne sera certainement pas connue par le débutant.

7. Arrosage

Un arrosage excessif est la cause la plus fréquente des échecs des cultures. En effet, trop d’eau saturera la terre et la moisissure prendra pied. A terme, les racines pourriront sur place et la plante commencera par se faner. Donc, ne « noyez » pas votre plante ! Arrosez légèrement votre sol, et veilliez à ce qu’il soit sec lors du prochain arrosage. Le dessèchement du sol doit être constater dans les heures qui suivent.

Plants sauvés de la « noyade »

8. Impatience

Les plants de cannabis médical doivent être récoltés au bon moment, et précisément. Soyez patient et attendez que la phase de floraison soit finie et donc optimale. En effet pour certaines souches de cannabis, il vous paraîtra très tentant de récolter à des moments où votre plante est resplendissante. Et notamment dans le cas du cannabis médical, le « rendement » sera attirant avant son terme.

Ne vous trompez pas de « verdure »…

Ne vous méprenez pas , les indications fournies par votre grainetier sont exactes et doivent être scrupuleusement respectées.

9. Un environnement stimulant pour les plantes

Tout comme tous les animaux, même les plantes sont sensibles à l’environnement dans lequel elles grandissent. Au-delà du cycle lumière et obscurité, qui doit être respecté à la minute; vous devrez maintenir une température constante. Améliorez l’atmosphère dans laquelle votre plante évolue. Certains vous parleront de câlins, de musique; le principal étant que votre plante vive dans une atmosphère de joie et d’amour… Soyez « communiquant » avec votre plante et les fruits n’en sera que plus bons ^^

Soyez aimable avec les plantes …

10. Utilisation des boutures

On ne le répétera jamais assez, « faites des boutures ». Les boutures sont une excellente façon de préserver la génétique de votre plante. De surcroît, une bouture est efficace en terme de croissance et de rendement. Toutefois, les boutures peuvent posséder les troubles génétiques et la même sensibilité (aux parasites) que la plante mère. Lorsque vos graines sont fiables et que la croissance se passe bien, n’hésitez pas à bouturer la « bonne » plante.

Bouturez, clonez les parents fiables

Et de ce fait, vous contrôlerez pratiquement tous les aspects de votre plante.

Tags : Cannabisculturegrowplantationweed
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis