Culture

Obtenir des buds de meilleure qualité

Technique pour obtenir de meilleurs buds avant la récolte

Le « Flushing » (rinçage) des plants de cannabis

Le rinçage (flushing) est une technique simple qui peut améliorer la qualité de vos bourgeons (buds) de cannabis avant la récolte. Mais les producteurs doivent également être prudents avec le rinçage avant la récolte parce que si vous le faites trop tôt, vous pouvez réellement blesser votre herbe et réduire vos rendements. Heureusement, rincer votre plant de cannabis est une chose facile. Voici les étapes afin d’obtenir des buds plus sains, et plus fumables.

Quand rincer vos plants ?

Le processus de rinçage implique de donner à vos plantes juste de l’eau sans éléments nutritifs pendant une période avant la récolte. Pour les producteurs qui donnent normalement de l’eau à leurs plantes avec des nutriments, vous devrez arroser vos plantes comme d’habitude, mais sans ajout de nutriments. Selon la configuration, les producteurs rincent habituellement leurs plantes de cette façon quelques jours avant récolte.

Vérifiez la couleur de vos trichomes, ceci vous indiquera quand passer au flushing

En règle générale le flushing s’effectue dans un lapse de temps (avant récolte) :

  • Producteur sur sols modifiés: Ne pas rincer
  • Producteurs sur sols (culture standard): 2 semaines
  • Coco Growers : environ  1 Semaine
  • Culture hydro : quelques jours avant récolte
Le rinçage de vos plants utilise de l’eau ordinaire pour éliminer tous les nutriments du sol. Une grande quantité d’eau devra passer à travers le sol, le laissant propre par la suite.

Purifier & tester le pH de l’eau

La meilleure eau pour le rinçage, est une eau filtrée en utilisant une pierre à air ou un filtre de carbone pour aérer le sol et éliminer les composés comme le chlore et autres. Une eau propre avec un PH adéquat fera aussi l’affaire.Vous devez toujours vérifier le pH de l’eau avant de rincer vos plants, parce que trop élevé ou trop faible le  pH peut faire en sorte que votre plant absorber de l’aluminium supplémentaire et autres minéraux. Le PH doit être compris entre 6.0 et 6.8 pour une culture standard (sol). Tandis que pour les systèmes hydroponiques on utilisera un PH un peu plus faible, de l’ordre de 5.8.

Une eau aussi propre que possible

Il est important de contrôler le pH de l’eau de rinçage. En outre pour s’assurer que certains métaux et les sels soient correctement enlevés au cours du processus. Vous devez toujours vérifier le pH de l’eau avant de rincer vos plants, parce que trop élevé ou trop faible le  pH peut faire en sorte que votre plant absorbe de l’aluminium supplémentaire et autres minéraux. Ce qui n’est pas le but, puisque l’intérêt principal est que votre plant absorbe totalement les dernières réserves qui lui reste. Si vous avez une culture intérieur, il est recommandé de bien s’assurer que vos pot soient drainables.

Drainage propre

Arroser les plantes jusqu’à ce que le drainage soit aussi propre que possible. Dans un premier temps, l’eau exfiltrée peut être trouble, voire brune. Elle contiendra les derniers nutriments issu du sol. Une fois rincé correctement, l’eau de drainage devrait être propre et claire. Au début selon votre terreau, il sera peut être nécessaire de saturer milieu de culture. Et ceci jusqu’à l’eau écoulée soit complètement propre.

L’eau sortant du pot doit être claire

Certains producteurs vont jusqu’à mesurer le total des solides dissous (TDS) dans le drain avec un compteur TDS. Cependant, ce n’est pas un outil essentiel pour la plupart des producteurs à domicile. Si vous mesurez le TDS, les nombres devraient descendre à 50 parties par million (PPM) de solides dissous après le rinçage. Il est recommandé de garder le rinçage jusqu’à ce que les numéros soient atteints.

TDS compteur numérique testeur de la qualité d’eau de 1999 ppm

Laissez sécher le sol comme à la normale. Et si nécessaire, répéter le processus de rinçage lors de l’arrosage suivant. Un producteur sera en mesure de procéder à un rinçage supplémentaire en mesurant le TDS d’écoulement supplémentaire ou en évaluant visuellement la clarté du drainage.

Veillez à prendre des précautions pour éviter l’excès d’humidité dans l’environnement. Le sol doit être sec entre chaque arrosage. Personne ne souhaite obtenir une herbe moisie (par l’humidité), contrôler la température et la circulation de l’air (ventilation). Donc attention, à ne pas inonder votre milieu de culture !

Soigner vos buds

Après la récolte, un séchage et un durcissement adéquats du bourgeon (bud) amélioreront davantage le goût, et l’expérience globale de la fume. Les meilleurs résultats proviennent souvent de séchage lent et du durcissement de vos têtes.

Procédez au curing de vos buds

Après la récolte, le fait de suspendre votre weed pour un séchage ou d’utiliser un séchoir, aidera à éliminer l’humidité résiduelle. De nombreux producteurs utilisent des ventilateurs pour assurer une circulation d’air et une ventilation adéquates. Le séchage doit se faire à l’abri des risques de contamination, de moisissures.

Les tiges intérieures doivent être cassantes

Les bourgeons sont prêt à consommation, lorsque les tiges à l’intérieur de vos têtes peuvent être facilement cassées. Pour accélérer le processus de séchage, vous devez procéder à la polymérisation de vos  bocaux (à large ouverture). Placer un dessiccant de qualité alimentaire ou un absorbeur d’humidité prêt de vos stocks, ou au fond d’un conteneur là ou vous entreposez vos bocaux. Ceci aidera à éliminer facilement prêt de 62% de l’humidité résiduelle. Une technique qui aidera aussi à maintenir des niveaux d’humidité optimale pendant le séchage.

Le temps de la dégustation est proche, bonne fume à tous ^^

Tags : Cannabisculturegrowplantationweed
Mist_eGreen

The author Mist_eGreen