La DEA contre le CBD
légalisation

La DEA contre le CBD

Le CBD devient une substance dangereuse aux USA

La DEA affirme que l’huile de CBD n’est plus tout à fait légale

La Drug Enforcement Administration des États-Unis, a fait de l’huile de CBD une substance très surveillée. Dans une manœuvre bureaucratique peu remarquée le 14 décembre 2016, la DEA classifie a mal le CBD. Le Registre fédéral contient aujourd’hui un article qui établit un nouveau code sur les narcotiques pour «l’extrait de marijuana»…

Le CBD classé dans l’annexe I

Il n’y a pas de changement majeur dans le droit résultant de l’article du Registre fédéral. Elle sert plutôt à clarifier et à renforcer la position de la DEA sur tous les extraits de cannabis, y compris l’huile de CBD. Cette position est la suivante: Ce sont toutes des substances de l’annexe I et donc elles sont illégales.

Ce code, a écrit l’administrateur délégué de la DEA, Chuck Rosenberg,« permettra aux entités déposées par la DEA de suivre les quantités de cette matière séparément des quantités de marijuana ». Avec les traités internationaux relatifs au contrôle des drogues…

L’huile de CBD dérivée du chanvre est maintenant couramment disponible dans tout le pays via les sites Web et les services de vente par correspondance. Ces opérations de vente sont possibles, en supposant que les produits de cannabidiol contiennent un seuil inférieur de THC (dans le chanvre) d’au moins de 0,3 % … Mais la résolution est désormais caduque, pour la DEA

Rosenberg, « CEO » de la DEA…

Dans le commentaire de DEA, Rosenberg a directement posé la question: « Et si ce n’est que le cannabidiol (CBD) et aucun autre cannabinoïde?  »

Réponse de l’agence:

«À des fins pratiques, tous les extraits qui contiennent CBD contiendra également au moins de petites quantités d’autres cannabinoïdes. Toutefois, s’il était possible de produire à partir de la plante de cannabis un extrait contenant uniquement du Cannabinol et pas d’autres cannabinoïdes. Cet extrait relèverait du nouveau code sur les narcotiques « 

Amalgame de la DEA

Le CBD de commerce serait donc illégal au niveau fédéral. En d’autres termes: La DEA est confiante car elle pense trouver assez de traces de cannabinoïdes dans votre huile de CBD. Et s’ils ne peuvent pas, ils ont encore la possibilité de poursuivre quiconque sur la base de l’huile en elle même.

La « Charlottes Web », une herbe médicinale reconnue, riche en CBD…

Votre CBD est-il dérivé du chanvre ? Peu importe à la DEA. La nouvelle classification des extraits s’applique à tous les

« extraits qui ont été dérivés de n’importe quelle plante du genre Cannabis et qui contiennent des cannabinols et des cannabidiols. »  Le chanvre n’est pas un genre séparé. »

Bien qu’il puisse s’agir d’une espèce distincte… Le chanvre est simplement du cannabis avec pas plus de 0.3 % de de THC. La nouvelle règle semble clarifier la position de la DEA sur le CDB dérivé du chanvre. Bien que définit au Congrès de la loi agricole de 2014. Ce qui permettait à certains États de cultiver du chanvre dans le cadre de projets pilotes. Et empêchait les autorités fédérales d’interférer avec les organismes publics, agricoles et scientifiques. Ce que l’administrateur de la DEA ne semble plus vraiment respecté :

« Vous pouvez peut-être faire pousser du chanvre. Mais si vous essayez d’extraire l’huile de CBD, la DEA considérera cela un crime fédéral. »

La règle ne contenait aucune indication quant au moment où la DEA entrera dans le XXIe siècle. Ni quand elle cessera d’utiliser la définition archaïque du mot «marijuana»…

Tags : CBDDEAdrogueprohibition
CannaPlus

The author CannaPlus

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis