Medical

Jessie Gill une histoire de santé & de bien être

Jessie Gill, l’histoire d’une « Marijuana Mommy »

Jessie Gill a travaillé comme une infirmière en soins palliatifs, aider les autres est l’une des plus grandes joies de Jessie. Mais un jour, la tragédie a frappé. Jessie a subi une blessure grave au travail qui a changé sa vie de façon drastique. Un patient a glissé et quand un intervenant est venu aider le patient, ils ont accidentellement saisi Jessie, l’amenant au plancher… Instantanément, la douleur remonta du bras jusqu’au cou… Elle souffrait d’une douleur atroce qui l’empêchait de vivre le quotidien avec sa famille et ses patients. Heureusement, la marijuana médicale a redonné vie à Jessie. Voici son histoire :

Un conseil familial

Ayant perdu son indépendance et sa carrière, Jessie Gill ne pouvait guère se reconnaître. Prenant jusqu’à 15 pilules par jour, les prescriptions ravagèrent son corps et son esprit. Alors que la maman de Jessie et un ami l’exhortent à essayer la marijuana médicale, elle y était opposé

Mais Jessie a rebondi de médecin en médecin et d’un spécialiste à un spécialiste dans les tentatives d’atténuer la douleur. Chaque médecin semblait avoir un nouveau diagnostic et un nouveau traitement… Mais aucun d’eux ne l’ont vraiment aidé; et Jessie est allé jusqu’à accepté une fusion spinale… Ce qui n’arrangea rien…

Une fusion spinale est une procédure utilisant un extrait de la hanche de la personne elle-même ou substitut osseux artificiel. Cette procédure fusionne deux ou plusieurs vertèbres adjacentes.

Le Cannabis dans le New Jersey

Jessie ne voulait pas être une fumeuse de marijuana, et être affichée comme une « stoneuse ». Elle ne croyait pas que le cannabis puisse vraiment l’aider. Mais au fil des mois, son désespoir augmenta. Puis, malgré les restrictions de l’état du New Jersey, Jessie a essayé le cannabis… Pour la première fois depuis sa blessure, Jessie a eu l’impression d’avoir retrouvé sa vie, la marijuana l’aida plus que toute autre chose. Elle était stupéfaite. En une seule journée d’utilisation du cannabis, Jessie a été en mesure de réduire considérablement son traitement.

Les dispensaires du New Jersey ne peuvent vendre que ce qu’ils cultivent

Bien que le cannabis lui coûta 600 $ par mois, en seulement quatre mois d’utilisation de la marijuana vaporisée tout au long de la journée, Jessie est passée de 10 à 15 comprimés par jour (opiacés, relaxants musculaires, antidépresseurs et médicaments contre la neuropathie) à une seule pilule par jour pour la neuropathie. Le cannabis lui permet de vivre sa vie, et aide à gérer la douleur et les spasmes.

Elle déclare: «Je n’ai pas honte d’être une mère sur « le pot ». La vie est meilleure que quand j’étais maman sur les opiacés et le Valium. »

Jessie aujourd’hui

Les statistiques et la science disponibles sur la marijuana médicale lui font se sentir plus à l’aise et plus sûr que ces pilules d’opiacés – selon le CDC, 18 femmes chaque jour meurent d’un surdosage de médicaments sur ordonnance, ce qui est devenu un argument pour Jessie, non seulement pour se soigner mais aussi pour partager son expérience de vie avec d’autres.

Jessie Gill, 35 ans, avec son fils JD, huit ans, et son beau-fils Tyler, dix ans, a dit qu’elle craignait à l’origine d’être étiquetée en tant que «stoner» ou «pothead», après avoir commencé à prendre de la marijuana médicale

Jessie est maintenant une blogueuse et écrivaine indépendante. Un « avocat » passionné de la marijuana médicale, son travail a été présenté dans des publications comme Cosmopolitan, Good Housekeeping, et Redbook. Déterminée, Jessie espère partager le miracle naturel du cannabis avec d’autres.

« J’aime vraiment enseigner le cannabis aux gens, parce qu’il a tellement changé ma vie. Le cannabis si mon miracle naturel. »

Quand aux enfants, il sont heureux d’avoir leur maman de retour. Ils sont mieux instruits que la plupart des adultes sont sur le sujet du cannabis. Ils connaissent la science derrière la marijuana, et pas seulement les stigmates…

La famille enfin au complet ^^

Jessie dit qu’ils ne manipulent jamais ou ne touchent pas la marijuana, mais une autre difficulté pour Jessie est de faire face aux hypothèses négatives qu’ont les gens à son sujet, en raison de sa consommation de marijuana. Elle dit :

« Les visiteurs dans ma maison s’attendent à voir un nuage de fumée et un plateau de joints quand ils arrivent . Le vaporisateur élimine la fumée, mais a encore une odeur distincte. Pouvez-vous imaginer de laisser sortir votre enfant à un rendez vous de jeu et sentir la « mauvaise herbe » ? Qu’en penserez-vous ? »

 

Tags : cannabis médicalcannabis thérapeutiquehistoirelegalisationlifestyleNew Jersey
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis