légalisation

Justin Trudeau déçoit les partisans de la légalisation canadienne

Justin Trudeau déçoit les partisans de la légalisation canadienne – Le premier ministre Justin Trudeau, dit qu’il ne légalise pas la marijuana pour rendre les fumeurs heureux.

Il a qualifié la récente inondation de nouveaux dispensaires de vitrines dans des villes comme Toronto, de «frustrant». Bien que cela se passe lentement, le Canada est en train de légaliser le cannabis . Le premier ministre Justin Trudeau malgré quelques désappointements, a fait une promesse de campagne aux citoyens du Canada, les législateurs travaillent hâtivement à la rédaction d’une législation (qui sera disponible ce mois-ci). Mais tout en promettant de «légaliser» et de «réguler» la marijuana en tant que premier ministre, Justin Trudeau a déçu les partisans de la légalisation canadienne .

woman-canada-smoke-marijuana-ap-640x480

Dispensaires hors la loi ?

« Les gens violent en ce moment la loi », a déclaré le Premier ministre vendredi devant le Conseil de l’édition de Toronto Star. Les commentaires de Trudeau arrivent alors que son gouvernement est prêt à présenter une loi réglementant la vente de la marijuana pour ce printemps 2017. Il a fait face à des pressions – notamment du NPD (néo-démocrates du canada) pour dépénaliser la marijuana, de sorte que les Canadiens qui fument dans l’intervalle ne soient pas délaissés par leur casier judiciaire .

a-massive-toronto-police-raid-means-war-between-government-and-pot-dispensaries-1464289404
Un incursion massive de la police de Toronto sur les dispensaires de marijuana

« Les gens ont enfreint la loi. » – « Le gouvernement est en train de légaliser la marijuana pour empêcher les enfants d’y avoir accès et pour empêcher les organisations criminelles de s’en sortir » a-t-il dit. « Donc, je ne sais pas à quel point nous pouvons être plus clair que nous ne légalisons pas la marijuana pour plaire aux utilisateurs récréatifs. »

Mais Trudeau a systématiquement décidé que le mouvement de légalisation couperait les flux financier des « groupes criminels »…  Toutefois, à ce stade, il n’y a pas moyen juridique pour les flics d’arrêter la propagation des ces dispensaires, ni de stopper la croissance de l’industrie de la marijuana médicale.

clp_ot0wyaqti6t
Police sur la scène du « crime », lors d’un raid contre « Cannabis Culture » sur Queen Street,

«Si vous fermez un dispensaire, un autre ouvrira car il y a un besoin qui n’est pas abordé», a déclaré Jamie Shaw, le président sortant de l’Association canadienne des dispensaires du cannabis médical – « Une fois que ceux-ci commencent à s’ouvrir, cela devient une avalanche. »

Justin Trudeau considère que ces dispensaires font parti du marché noir; le Canada a pour but avec la légalisation d’en finir avec toute forme de vente de cannabis qui ne respecte pas le (futur) modèle d’Etat et réduire le coût de la lutte contre la drogue, qui s’élève actuellement à plus de 7 millard par an…

toronto-police-raid-pot-shops
Un dispensaire de marijuana sur le Danforth, fermé après que le passage de la police de Toronto

Jusqu’à ce que son gouvernement libéral légalise la marijuana, Justin Trudeau approuve actuellement les raids contre les dispensaires de marijuana qui ont largement opéré publiquement dans de nombreux centres urbains du Canada. Sept dispensaires d’Ottawa ont été « attaqués » en une seule semaine en novembre seulement. « C’est une situation qui est frustrante et je peux comprendre la frustration des gens à ce sujet », a reconnu Trudeau.

Trudeau, la déception

Canadian Liberal Party leader Justin Trudeau smiles at the end of a press conference in Ottawa on October 20, 2015 after winning the general elections. Liberal leader Justin Trudeau reached out to Canada's traditional allies after winning a landslide election mandate to change tack on global warming and return to the multilateralism sometimes shunned by his predecessor. AFP PHOTO/NICHOLAS KAMM (Photo credit should read NICHOLAS KAMM/AFP/Getty Images)

Ces dispensaires offrent des produits aux utilisateurs légaux et la plate-forme du Parti libéral de Trudeau soutient la légalisation. Mais la politique de Justin Trudeau semble être claire, tout en limitant l’accès à la marijuana – la légalisation ne vise pas à élargir les options d’accès pour les consommateurs, mais plutôt à mettre une mainmise du gouvernement sur le marché de la marijuana…

 «Pour moi, en tant que professionnel de la santé qui essaie de guider les patients vers une solution, le problème est celui de l’accès», a déclaré le docteur Marc Engfield à Ottawa Citizen.

La légalisation potentielle a néanmoins galvanisé le marché au Canada, bien que la pleine légalisation soit attendue à la mi-2017 au plus tôt. Les utilisateurs récréatif de marijuana et les communautés soutenant la cause cannabique qui ont joué un rôle crucial dans l’élection de Trudeau, se sentent trahis.

time-change
Les partisans du cannabis déçus par la « légalisation canadienne », et Justin Trudeau…

« Tout ce que nous avons vu, c’est des raids et des arrestations et plus de casiers judiciaires et plus de problèmes et plus de problèmes », a déclaré Abi Roach, directeur de la Cannabis Friendly Business Association, au Toronto Sun. « Quand Trudeau a été élu, j’ai pleuré … Nous avons mené une campagne pour Trudeau parce que nous voulions qu’il gagne parce que nous croyions ce qu’il disait … Wow, ai-je été trompé ou quoi? Je pense que c’est la façon dont la plupart des consommateurs de cannabis se sentent. « 

Le soutien de Trudeau pour les raids de dispensaires de cannabis soulève également des préoccupations au sujet de ce que le Globe and Mail a qualifié de «collecte de fonds d’argent» dans lequel Trudeau a accepté l’argent de représentants d’intérêts un peu spéciaux… et, de leur cause. Et parmi ces causes se trouve la légalisation de la marijuana récréative au Canada…

Un premier ministre harcelé

52ee9274-3975-4edc-baab-39568f01e03b_original

A savoir que le premier ministre Justin Trudeau a été victime de menaces de mort d’un jeune Montréalais en proie à des troubles psychiatriques aggravés par la marijuana… «La drogue, je ne veux plus en prendre», a dit ce dernier devant un tribunal après avoir été déclaré criminellement non-responsable de ces délits, puis enfermé dans un hôpital durant deux mois. Selon  la Commission d’examen des troubles mentaux, le Montréalais (sous x), a persisté auprès du premier ministre, le 10 juin dernier.

bipolaire-en-lettre

«Je te jure, Justin, je commence à m’entraîner pour te tuer si tu ne fais rien pour mon cas», a-t-il écrit dans un message confus….

Sans réponse, il a ensuite téléphoné au bureau de M. Trudeau et a réitéré ses menaces avant d’être arrêté par la GRC (Gendarmerie Royale du Canada)…  Ce Montréalais est diagnostiqué ayant un trouble bipolaire avec épisode maniaque «aggravé par l’usage de cannabis et d’amphétamines»… Les médias notent qu’il consommait plus de trois joints par jour depuis son adolescence …

131129_sz2ky_rci-ron-francis_sn635
Le caporal Ron Francis de la GRC, fume en uniforme une cigarette de … marijuana ^^

Mais la Commission a consenti à le remettre en liberté, il devra éviter toute « drogue » (dont le cannabis…), ne plus harceler Justin Trudeau et suivre les instructions « précieuses » de son médecin…

Tags : Canadacannabis médicalchanvrelegalisationprohibition
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis