Conseils de culture des espèces auto-florissantes
Culture & Grow

Conseils de culture des espèces auto-florissantes

Conseils de culture des espèces auto-florissantes

Les espèces auto-florissantes ou automatiques sont des plantes Indica ou Sativa croisées avec la Ruderalis, un type de cannabis qui pousse dans des zones où l’été est très court, mais dont la lumière réside parfois jusqu’à 22h par jour. Elles ont toujours existé sous la forme de cannabis Ruderalis depuis des milliers d’années. Les débuts du cannabis auto-flo était difficile en vu des critiques et du manque de technique initiale. Aujourd’hui elles gagnent de jour en jour en popularité; ci joint quelques conseils essentiels pour démarrer une culture du cannabis « automatique »

 culture-autofloraison-multiple

La Ruderalis

La génétique type de la Ruderalis permet une floraison automatique dans une période très courte, qui peut varier de 2 semaines à 4 semaines. Cultivées à l’extérieur, ces variétés peuvent produire deux récoltes ou plus au cours d’un été normal… On la trouve en Europe de l’Est, en Russie, en Chine et ailleurs en Asie centrale et septentrionale.  En 2005, une étude a révélé que C. ruderalis pourrait en fait être une espèce à part entière, une espèce de « sœur » des cannabis indica et sativa.

99-700x452
Ruderalis, le « Chanvre Sauvage »

Certaines des revendications contre les souches automatiques sont un peu dépassées… Bien que la Ruderalis contient des quantités négligeables de cannabinoïdes psychotropes, les avancées de sélection ont permis de combiner les différentes saveurs et la force des certaines variétés Indica et Sativa, créant ainsi une herbe particulièrement puissantes et vigoureuses. Les graines de cannabis à autofloraison donnent facilement une récolte d’excellente qualité contrairement à ce qu’on a pu entendre parfois. Il est juste nécessaire de modifier les cycles lumineux et d’enlever les plants mâles.

Rendements inférieurs ?

Ne vous méprenez pas, les souches auto-florissantes ne sont pas issus directement des cultivateurs commerciaux, ni ne feront leur apparitions dans les dispensaires. Les producteurs ont des visions de rendement, et les souches auto-florissantes pour beaucoup ne répondent pas à ces rêves…

lowryder
Les variétés de cannabis à autofloraison comme la LowRyder I, atteignent normalement une hauteur d’environ 40 à 50 cm

Le rendement de la Lowryder étant notoire, et pour ses petits rendements les gens l’ont évité en masse à ses débuts. Et pourtant au fil des ans, elle a était améliorée, jusqu’à devenir une star; aujourd’hui la Lowryder (II) pousse à une hauteur de 60-80cm,  et peut produire de 125g à 300g/m2…

lowryder-2-automatic-fem
Lowryder 2 Automatic est une variété parfaite pour ceux qui sont limités en espace. Pour ce qui est de la taille, en moyenne elle pousse à une hauteur de 60-80cm avec une structure en forme d’arbre de Noël

Une Mazar Automatique ne donnera que 45 grammes par plant, alors que la Moby Dick Auto produira entre 40 et 180 grammes. Donc oui, le rendement est plus faible qu’une graine féminisée standard, mais le calcul à titre personnel reste très abordable. Sous un éclairage artificiel, les espèces auto-florissantes sont capables de passer du stade du semis à la pleine maturité en à peine dix semaines.

Exposition de lumière

Pour obtenir des rendements respectables, l’exposition de lumière pour les souches auto-florissantes se doit être beaucoup plus longue. Ces souches prospèrent sur 20 heures de lumière, elles utilisent 140 heures de lumière par semaine et peuvent se récolter en 70 jours ou moins… Un plant qui finit en 70 jours va consommer 1400 heures de lumière au total, du début à la fin. A titre de comparaison, au cours du cycle de croissance des plantes « régulière » de 98 jours, il faut 1344 heures de lumière.

autoflowering-nirvana-northern-lights-sm
Parfaite floraison de la Northern Lights Automatic sous HPS

Une phase végétative saine pour les graines régulières est d’environ quatre semaines ou 28 jours. Pour se faire votre plante « régulière » consommera 504 heures de lumière et pour une optimisation en soixante-dix jours typique aux auto-flo, 672 heures seront nécessaires.  Calculer soigneusement un temps de finition plus court (28 jours tout au plus), afin d’éviter des coûts plus élevés en électricité.

Réglage pour les lumières LED

Beaucoup de cultivateurs autofloraison optent également pour expérimenter d’autres méthodes d’éclairage. Certaines personnes choisissent des lumières LED; mais ces lumières, bien qu’efficaces, ont leur propre problème, y compris dans la production au niveau du rendement et de la finition des espèces auto-florissantes…

maxresdefault-2
La fameuse Quasar automatic en floraison

L’astuce bien que difficile à mettre en oeuvre est de déterminer la bonne distance entre les LED et les plants « autoflo »; si trop proche les bourgeons peuvent devenir comme rabougris et si trop loin, le rendement peut devenir une catastrophe. Le développement des espèces auto-florissantes sous LED est un véritable défi, car le fait de jauger cette distance à la main (comme on le fait pour les lampes à sodium) ne fonctionne pas. Il vous faudra accommoder la distance et surveiller de prêt l’influence de la lumière sur votre plante.

La taille compte

Les graines auto-floraison doivent commencer  dans le pot là ou elles finissent… En effet les espèces auto-florissantes n’apprécient pas être transplantés et cela peut poser quelques problèmes… Traditionnellement les cannabiculteurs expérimentés commencent leur semis dans des récipients plus petits… ce qui permet un développement racinaire élevé, permettant ensuite un rempotage sécurisé vers un pot plus grand. Mais cela ne peut pas être fait correctement avec des graines automatiques parce que ces espèces détestent tout simplement être transplantées. A savoir, les variétés autoflorissantes ne peuvent pas être clonées du fait qu’elles passeront automatiquement en floraison avant d’avoir pu s’enraciner correctement.

autoflowering-cannabis-strains-typically-grow-to-heights-of-around-40-50cm-4
Une culture typiquement « automatique »

Le fait de démarrer dans un pot bien plus grand, rajoute aux défis mais celui ci peut être facilement surmonté. La forme du pot, est très important; un de 11l ou 18l est recommandé car ils sont plus profonds que larges, ce qui est l’idéal pour les plantes de cannabis à floraison automatique.Leur temps de culture étant réduit, elles n’ont pas besoin d’un grand espace pour se développer.

Une fume moins puissante ?

Le ruderalis en elle même est effectivement moins puissante, ce qui a causé parfois des plaintes parmi les producteurs. Beaucoup de personnes ont spéculé sur le fait que la Ruderalis rendait l’herbe mauvaise et plus faible, mais ces gens là n’ont pas cultivé des souches auto-florissantes…

blueberry-automatic-fem
Définitivement Blueberry par essence, cette version auto-florissante affiche tous les avantages spécifiques de son prédécesseur.

Le goût, la saveur et la force de la plante est le résultat de là ou elle est élevée,  surtout dans le cas d’une auto-flo quand elle est cultivée correctement ou pas… Aujourd’hui on associe les souches  d’Indica et de Sativa avec beaucoup plus de succès qu’avant, comme la fameuse Blueberry qui garde les couleurs, l’effet et la saveur de l’originale. Les souches de marijuana auto-florissantes sont populaires chez les growers et même en terme de critiques ^^

Tags : autoflogrowplantation
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis