L’acupuncture, médecine chinoise au service du système endocannabinoïde

Sur la base de nombreuses pratiques cliniques, sous l’influence de la philosophie de l’antiquité, la médecine chinoise Traditionnelle Chinoise (MTC) est née il y a environ 3000 ans. Elle regroupe de nombreuses modalités qui ensemble représente une alternative de guérison. Le Tai Chi, l’acupuncture en sont des aspects, et l’utilisation d’à peu près 50 herbes fait parti de la panoplie du Médecin Chinois. Dont la plus importante (et fondamentale) : le Cannabis… Des recherches récentes montrent que comme le cannabis, l’acupuncture fonctionnent réellement pour réguler le système endocannabinoïde.

acupuncture1

L’Histoire de l’acupuncture

La médecine chinoise considère l’ensemble du corps comme un tout, l’ensemble du corps et l’environnement comme un tout. Riche d’une documentation Antique sur les plantes, la médecine chinoise inclue totalement le cannabis contre pas moins de 100 afflictions. Sont inclus des traitements contre les rhumatismes, affections digestives, hémorragies, déséquilibre reproductif chez les femmes, infections parasitaires.  La médecine chinoise est aussi efficace contre les « absences, » les affections associées à la vieillesse et, bien sûr, la douleur.

Old medicine book from Qing Dynasty
Vieux livre de médecine de la dynastie Qing

Le Cannabis est appelée « ma » en chinois, ce qui signifie « aide, cannabis & engourdissement. » Cette définition est plus que probablement liée au fait que le cannabis a été utilisé depuis l’antiquité pour la préparation des analgésiques pour les procédures intenses…

Datation

– 2737 : L’empereur Shen Nung, un pharmacologue, écrit un livre sur les méthodes de traitement en MTC, et était censé être le premier à mentionner les avantages du cannabis pour le corps humain

– 2698-2205 : Huang Ti, également connu sous le nom de« l’empereur jaune », était considéré comme un maître spirituel qui a vécu jusqu’à plus de 400 ans. Selon les historiens, il est l’inventeur de la roue, de l’armure, des navires, et de l’acupuncture ! (fait intéressant, sa femme, Leizu, a été créditée comme la première personne à élever des vers à soie). La plus grande réalisation de l’empereur jaune, cependant, était la création de la Nei Ching, le Canon de la médecine chinoise, dans laquelle les différentes utilisations du cannabis sont décrits et qui sert actuellement d’ouvrage de référence à de nombreux étudiants en acupuncture.

– 2350 : le « livre des Odes », un recueil de poèmes chinois qui contient de nombreuses références au chanvre industriel. L’idée du chanvre comme culture était censée provenir à autour de cette période de l’histoire

1 A.D. : « Pen Ts’ao Ching » compilé d’un autre livre, la plus ancienne pharmacopée (livre à base de plantes). Il reposait en grande partie sur le travail de Nung et inclue de nombreuses prestations médicales à base de marijuana

140-208 A.D. : Hua Tuo est crédité d’être la première personne qui officiellement utilise le cannabis comme analgésique. Tuo aurait consommé du cannabis en conjonction avec l’acupuncture pour engourdir la douleur.

2008 A.D: Selon un rapport de 2008 dans le Journal of Experimental Botany, des chercheurs de l’Académie chinoise des Sciences ont découvert ce qui pourrait être la cachette la plus ancienne du monde de marijuana… Et « cultivée à des fins psychoactives, » dans une partie reculée de la Chine. La planque était à l’intérieur d’une tombe d’un homme qui semblait être un chaman.

Planche sur l’acupuncture

Acupuncture & Cannabis

En acupuncture, le praticien utilise les aiguilles et/ou le moxa (composé d’une plante médicinale l’armoise) pour travailler sur les points d’acupuncture. Ces points se situent à la superficie du corps et appartiennent aux méridiens.

historyofacupuncture

Toutes les parties du corps sont reliées par le réseau des méridiens. Si une ou plusieurs parties du corps se trouvent dans un état pathologique, les signes pathologiques peuvent être transportés par les méridiens et manifestés sur les points d’acupuncture correspondants que l’on peut choisir pour soigner la pathologie. Selon la MTC, l’activation d’un des points d’insertion (méridiens) débloque l’énergie (appelée « chi » ou « qi »). L’accumulation, la lenteur et le blocage (énergétique) de son chi peut conduire à la douleur, au déséquilibre et à la maladie.

Akupunktur11
L’acupuncture s’applique sur les « méridiens »

Une pratique courante pour de nombreux acupuncteurs  aujourd’hui, s’appelle la moxibustion. Cette pratique de guérison est antérieure à l’acupuncture. En outre, elle même fut le précurseur de l’utilisation d’aiguilles. La fumée crée une succion et les deux éléments de chaleur, ainsi que la pression permettent au « chi » de se libérer. Fait intéressant, certains chercheurs pensent que les anciens acupuncteurs utilisaient le cannabis au lieu de l’armoise pour créer de la fumée pour la moxibustion…

moxibustion
La moxibustion

Des recherches récentes montrent que, comme le cannabis, l’acupuncture fonctionne réellement pour réguler, guérir et optimiser le système endocannabinoide , tout autant que les autres systèmes du corps. Si vous traitez l’inflammation et la douleur avec le cannabis, ajoutant l’acupuncture à votre protocole, le duo offrira à votre corps une guérison profonde.

Opioïdes & Cannabinoïdes endogènes

Aujourd’hui, seulement l’armoise est utilisée pour moxibustion. Toutefois, les recherches qui ont commencé dans les années 1970, et la science derrière l’acupuncture a constaté que les effets analgésiques de l’acupuncture sont régies en grande partie par ce qu’on appelle « les opioïdes endogènes ». En outre ils présents naturellement dans le corps et le système opioïde humain.

Women a lot of acupuncture are stuck in the back
Lorsque les composés opioïdes endogènes sont libérés, l’inflammation et la douleur est réduite.

En outre, il existe une interaction positive entre les opiacés et les cannabinoïdes endogènes. Par le biais d’une signalisation chimique entre les deux,  la liaison avec les endocannabinoïdes peut augmenter l’effet des opioïdes et vice-versa… Ce qui réduit drastiquement la douleur  et la réponse inflammatoire. Ainsi, les anciens guérisseurs chinois et acupuncteurs du passé, connaissaient la relation entre le flux du « chi », le niveaux d’opiacé et ce qu’on appelle aujourd’hui le système endocannabinoïde.

qigong2
Planche illustrative de Qi Gong (Travail du Chi)

Les anciens considéraient le cannabis comme une plante de guérison puissante. Celle ci leur a bien servit à bien des égards, y compris comme un puissant analgésique pour la chirurgie. Mais c’est aussi sans doute l’un des éléments fondamentaux de l’acupuncture à ses débuts.

Tags : cannabis médicalcannabis thérapeutiqueÉtudemédecine chinoisesystème endocannabinoïdetraitement
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis