Nouvelle étude décisive sur la marijuana au volant
Medical

Nouvelle étude décisive sur la marijuana au volant

Nouvelle étude décisive sur la marijuana au volant – Une nouvelle étude en préparation examine les effets du cannabis (médical) sur des pilotes, à la vieille du 8 Novembre

Quelques semaines avant l’élection du 8 Novembre, opposants et partisans de la proposition 64 continuent leur effort contre la marijuana récréative, en incluant dans leurs discours la mortalité que pourrait causer la marijuana sur le réseau routier… Fonctionnaires et chercheurs réputés se sentent prêt à répondre et à trancher avec un des derniers arguments des opposants : Est-ce que le cannabis est dangereux au volant ?

Discours prohibitionniste

Selon les sondages 58% soutiennent la légalisation de la marijuana à des fins récréatives, détenu par une majorité de Californiens. Pourtant l’Automobile Club of Southern California (associée à la AAA) ne figure pas parmi les partisans de la proposition 64…

prop64

La semaine dernière, la AAA a annoncé son opposition à la légalisation du cannabis en Californie et dans le Maine, qui doivent également voter sur la marijuana récréative cette année. Le Club Auto affirme que des décès sont liés au trafic de la marijuana (incluant la médicale dans leur discours)…

« La Fondation AAA pour la sécurité routière a constaté que la proportion des conducteurs impliqués dans des accidents mortels qui avaient récemment consommé de la marijuana a plus que doublé après que Washington a légalisé la drogue à usage récréatif. »

Mais la AAA bien qu’en opposition avec la légalisation, fait planer le doute et rétorque qu’« il n’y a actuellement aucun moyen aisé de vérifier si un conducteur est affaiblit par la marijuana: Contrairement à l’alcool, on ne peut pas déterminer par un simple contrôle routier »

2016-10-19_20-46-03

Le Club poursuit en citant que les effets de la marijuana sur la conduite, rendent plus lent, affecte le temps de réaction, la prise de décision et inflige une coordination réduite. Toutefois la AAA admet que les « résultats de recherche sont mélangés, mais que certaines études prouvent que l’utilisation de marijuana double les risques d’accident » …

driver-with-alcohol

La conduite sous influence demeurera illégale, même si la proposition 64 passe. Des états dont le Colorado et Washington où le cannabis est quasi légal, admettent des taux autorisés à 5 nanogrammes… Ce qui rend actuellement sceptiques les experts quant à la valeur de cette quantification.

Un vrai défi

Le Dr Tom Marcotte, co-directeur de l’Université de Californie à San Diego Center pour le Cannabis Médical Research affirme que la norme de cinq nanogrammes n’est pas très convaincante. Que contrairement à l’alcool où il existe vraiment une corrélation claire et un effet linéaire de l’effet, le THC n’est pas un bon indicateur de conduite en état d’ébriété.

« Vous buvez plus d’alcool, votre taux d’alcoolémie monte et vous être douteux à la conduite – avec le cannabis vous fumez, vos niveaux de THC dans le sang augmentent et s’annulent rapidement, puis très rapidement »

Le THC est une substance liposoluble qui se déplace dans les fluides du corps, tels que le sang et qui se dépose dans les milieux gras, comme le cerveau… Ce qui rend les tests routiers particulièrement compliqués, les tests sanguins, urinaire et salivaire ne sont pas en mesure de quantifier correctement le taux de THC. Et demander aux forces de l’ordre d’analyser les tissus du cerveau sur les lieux du test, est une chose impossible… De plus la forme alimentaire du THC ne voyage pas à travers le sang et peut prendre des heures avant qu’elle ne soit digérée, ce qui élève le THC en pointe…

mac41_stoned_drivers_post02
Le test salivaire, complétement inutile et faussé dans le cas du THC

L’UCSD est dans les premiers stades d’une étude sur la conduite qui pourraient aider à combler certaines zones d’ombre. Les sujets testés fumeront un placebo ou du THC, puis l’équipe du Docteur Marcotte les suivra tout au long de la journée.

ucsdpotstudy

Leur performance de conduite sera contrôlée à l’aide d’un simulateur dans un laboratoire contrôlé. Des échantillons de sang, d’urine et d’haleine seront prélevés, mais à la clé l’étude se concentrera cette fois ci sur les affaiblissements hypothétiques de la marijuana, via des tests cognitifs spécialement conçus par les chercheurs, les experts en reconnaissance de drogues illicites. Ces agents sont des représentants de la loi spécialement formés pour évaluer une personne sous influence de drogues autres que l’alcool. L’évaluation considérera les sujets « sains » afin d’élaborer des lignes directrices sur le cannabis.

« Avec l’alcool, vous voyez des gens titubant, ce que vous ne voyez pas avec le cannabis » Affirme Marcotte

« Stoned driving »

charlie-sheen-stoned-driving-117909

Les fonctionnaires de la Californie sont vraiment intéressés de voir l’implication du cannabis dans la conduite, et c’est la première fois qu’on étudie le sujet en incluant des facultés affaiblies. Le docteur Marcotte n’est pas à son premier essai, en 2011 il a examiné les effets des médicaments sur ordonnance, tels que les antidépresseurs, les somnifères, les antidouleurs sur le conducteur. Jugeant par les résultats, il compara cette influence médicamenteuse à un« stoned driving » (conduire défoncé), il remarqua que les conducteurs avaient pour habitude d’embarquer le matin après avoir pris ce genre de médicament, quelques heures après avoir fumé un joint…

drug-driving-suit_2
Lunettes requises lors d’un « Drug Test »…

Précisons toutefois que cette étude ne tient pas en compte les fumeurs chroniques dont la tolérance s’est construite au fil du temps. Cette dernière variable est essentielle pour déterminer le moment où la personne est trop affaiblie pour conduire et devrait contenir enfin la clé du développement d’un test routier qui ne se bornera pas au taux de THC…

Tags : Étudelegalisationprohibition
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis