Legalisation

L’Écosse vote oui au cannabis médical

L’Écosse vote oui au cannabis médical – Histoire d’une patiente qui a fait pencher la balance

Le premier ministre Nicola Strurgeon et les délégués du Parti national écossé (SNP)ont voté, à une écrasante majorité la légalisation du cannabis médical en Écosse. De nombreux malades souffrant notamment de la sclérose en plaques, peuvent désormais revivre après un combat acharné et rocambolesque contre l’opposition. Le cannabis médical devient une réalité en écosse.

gettyimages-455704358-1

Laura Brennan-Whitefield

Laura est en quelque sorte l’ambassadrice du « oui », cette patiente souffrant de la sclérose en plaque s’est battu vaillamment afin de sensibiliser le pays aux besoins de nombreux patients, victimes d’une vie, d’une condition similaire à la sienne.

La position de l’écosse au sujet de la marijuana était jadis catastrophique ; de nombreux responsables considérées la plante comme inutile face aux anti douleurs, et pourtant Laura Brennan-Whitefield n’a jamais cessé de militer pour l’importance de ce remède naturel. Mise à part la nécessité médical, Laura a souligné qu’il était extrêmement injuste de poursuivre pénalement des personnes malades et dégradées par les méthodes sévères du pays.

« Nous en tant que nation occidentale développée sommes en train de régresser »

9i3z4mko2ckaw6sgc263dqb5xyfexu

Laura accusa le gouvernement en considérant « les personnes les plus vulnérables de la société qui ont eu le malheur supplémentaire de passer par les procédure d’évaluation inhumaine du DWP pour les prestations d’invalidité » et qui par la suite sont enregistrés comme des criminels alors qu’ils essayaient avoir une qualité de vie.

La farouche opposition se ridiculise

La situation était pour elle intolérable, Laura proposa de légaliser le cannabis médical avec l’intime conviction que la population se tiendra à ses côtés. Une telle restructuration du système la confronta à une forte opposition, incarnée par le conseiller Renfrex et Audrey Doig. Des opposants qui sont allés jusqu’à menacer le statu du malade lui-même, le menaçant de le priver de soins…

514431_2
L’opposition en forme, avec Audrey Doig…

La propagande anti-cannabis fut d’autant plus forte, que l’opposition proclama qu’ils avaient à faire à des incultes et que la plante de cannabis était l’introduction idéale aux drogues dures… Audrey Doig alla jusqu’à décrire la vie de son cousin, qui a le cerveau « en bouillit » après avoir fumé un joint, et qui est devenu toxicomane… Elle continua devant l’assemblée du SNP sur un ensemble d’inepties médicales assez graves…

« Il existe une alternative aux médicaments contre la douleur, et beaucoup de médecins prescrivent essentiellement une remise en forme pour retrouver la forme »… « Arrêtez tous ces médicaments contre la douleur »… « Faites des régimes de conditionnement physique, cela marche pour les patients souffrant de troubles cardiaques et d’angine de poitrine » Dixit Audrey Doig

1411558271033_wps_11_deputy_first_minister_of_
La Première ministre de l’Ecosse et chef du Scottish National Party (SNP)

Au final Doig a effectivement été hué par la foule avant de quitter la scène. Ses remarques sévères ont laissé un grand nombre de l’auditoire dans l’expectative, et le sarcasme… En dépit des arguments peu convaincants de l’opposition, la conférence SNP a finalement voté en faveur du cannabis pour les patients souffrant de maladies débilitantes. Les malades écossais n’auront plus à craindre les poursuites pénales dès qu’ils utiliseront de la marijuana pour se soigner.

Tags : cannabis médicalÉcosselegalisation
CannaPlus

The author CannaPlus