Cannabis & Cancer, questions en suspend
Medical

Cannabis & Cancer, questions en suspend

Cannabis & Cancer, questions en suspend – Conseils pratiques pour le traitement du cancer avec des produits à base de cannabis

La recherche scientifique a mis à jour des idées utiles qui peuvent être utilisées dans la pratique favorisant le traitement du cancer. Nous ne sommes qu’au début de l’exploration du potentiel thérapeutique des cannabinoïdes, et de nombreuses questions restent en suspend…

cancer

Depuis environ 20 ans, les propriétés anti-cancéreuses du THC ont été démontré sur des animaux par de nombreuses études, unr variété d’expériences sur des cellules visant différents types de cancer (poumon, le mélanome, cancer de la prostate, gliomes dans le cerveau, la leucémie, le cancer du foie, du pancréas, du sein). Dans certains cas les effets étaient nuls, d’autres modérés et dans un troisième groupe on a observé une destruction complète du cancer.

cbd-only-oel-cbdoel-hanf-medizin-arznei-med

Nous ne savons pas quelle est la dose optimale de THC et de CBD, ni le ratio optimal de THC et du CBD requit, ni véritablement la combinaison avec des thérapies standards, ni les chances de succès du traitement, de sa durée nécessaire.

Exemple sur le glioblastome

Le glioblastome multiforme ou glioblastome, également connu sous le nom d’astrocytome de grade 4, est la tumeur primitive du cerveau la plus fréquente et la plus agressive.

120131_wp3vu_glioblastome-tumeur-cerveau_sn635
Dans une étude de l’Université de Madrid avec des rats dans lesquels une tumeur maligne du cerveau (glioblastome) est manifestée, aucun effet pertinent est observé par le THC ni avec un cannabinoïde synthétique dans environ un tiers des animaux. Mais avec un autre troisième groupe on a constaté une prolongation de la vie par rapport à un groupe témoin non traité, et dans le dernier tiers une destruction complète du cancer. Plus tard, d’autres cannabinoïdes ont été étudiés pour leur inhibition potentiel du cancer, en particulier le cannabidiol (CBD). Le CBD a également montré dans des études animales et dans des expériences cellulaires des propriétés significatives anti-cancéreuses. Malheureusement, il existe peu de données sur l’homme, de sorte que la recherche fondamentale sur les cancers humains est largement inexplorée.

Exemple sur le cancer du poumon

Une autre étude remarquable par le professeur Donald Tashkin de l’Université de Californie à Los Angeles, a longuement étudié les effets de la consommation de cannabis sur les voies respiratoires depuis les années soixante-dix.

dr20arnold20tashkin2028ucla29

Dix ans auparavant, donald Tashkin a publié l’étude épidémiologique la plus grande menée à ce jour entre la consommation de cannabis et la relation avec le cancer du système respiratoire (et d’autres organes), quand il a comparé environ 1200 patients atteints de cancer du Comté de Los Angeles avec environ 1000 sain.

Contrairement à ses attentes, le fait de fumer du cannabis n’a pas augmenté le risque de cancer du poumon, bien que la fumée de cannabis contient comme la fumée de tabac qui est bien connue pour ses effets cancérogènes contenus dans les hydrocarbures, les nitrosamines aromatiques polycycliques.

snoop-640x362

Le risque de cancer du poumon a été réduit en fumant du cannabis, une estimation comprise entre 20% et 30% de réduction effective. Il a suggéré que les propriétés anti-cancéreuses de THC contrecarrent les produits cancérigènes de la combustion du tabac…

Conclusions en 8 points

medical-marijuana

Jusqu’à présent, les conclusions suivantes à partir des données scientifiques récentes pourraient être tirées :

1. THC et le CBD agissent en tant qu’anti-cancérigènes, dans lesquels plusieurs mécanismes jouent un rôle important, en particulier dans la réduction de l’apoptose, une forme de mort cellulaire programmée, ainsi que dans l’inhibition de cellules cancéreuses, la réduction de la formation de vaisseaux sanguins et la réduction de la formation de métastases.

2. Le THC est beaucoup plus efficace que l’absence de THC. Par conséquent, le traitement doit être mesuré en intensité par rapport à la tolérance des patients respectifs.

3. Il n’est pas pertinent d’affirmer que toute forme de THC ou de CBD en cas d’inhalation pris avec un vaporisateur ou par voie orale est bénéfique et que cela dépend de la quantité émise…

4. Une combinaison de THC et le CBD est prouvé plus efficace que l’un des deux seul cannabinoïde , ce que prouvent les études expérimentales menées précédemment. Par conséquent, les deux cannabinoïdes devraient être pris ensemble.

5. On ne connait pas encore le rapport optimal entre le THC et le CBD. Probablement qu’on prouvera dans les prochaines années qu’il est différent selon le patient et les différents types de tumeurs. Un point de départ pourrait être un rapport de 1 :1, mais ceci pourrait être très variable selon le traitement requit.

6. Le traitement avec THC et le CBD n’est pas une alternative aux thérapies standards (car non validée par des essais cliniques), mais un ajout possible. Certaines études montrent qu’une combinaison avec la chimiothérapie, ou la radiothérapie améliore les succès thérapeutiques des Cannabinoides.

7. On peut supposer que la réponse du THC et du CBD sur différentes personnes est très différente, comme cela a été également observé dans les expérimentations animales.

8. On ne sait pas sur combien de temps le traitement avec cannabinoïdes doit être effectué.

survivor-landon-599x599

Source : Dr. Franjo Grotenhermen

Tags : Cancercannabis médicalrecherchetraitement
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis