Des médecins sereins face à la marijuana
Lifestyle

Des médecins sereins face à la marijuana

Des médecins sereins face à la marijuana – Nouvelle enquête prouvant que les médecins Américains sont fortement favorables à la légalisation du cannabis

Selon une étude publiée dans le Washington Post, les médecins Américains considèrent l’excès de poids, le fait d’avoir des relations sexuelles avec des prostituées, et le défaut du port du casque comme beaucoup plus inquiétants que la marijuana.

medical-marijuana-revolution-1

Les chercheurs de la US National Research ont présenté un échantillon représentatif de 233 médecins, des généralistes avec neufs comportements hypothétiquement différents – incluant l’usage du tabac, la consommation d’alcool, et l’obésité etc… A la demande des enquêteurs, on leur a demandé de s’auto-évaluer sur une échelle de 10 via un questionnaire. Le but de l’enquête étant d’établir les différences entre les habitudes des médecins vis à vis de leurs patients, et de leurs propres comportements en fonction de leur appartenance politique…

Parmi les neufs comportements principaux, les médecins ont noté l’utilisation de marijuana comme comportement le moins inquiétant, à égalité avec l’avortement comme sujet de préoccupation. En revanche, les médecins ont noté ne pas porter de casque en conduisant une moto et d’avoir des rapports avec une prostituée comme un comportement des plus problématiques… Les médecins évaluent la consommation d’alcool, le tabagisme et l’obésité comme des questions plus pressantes que les questions de santé ciblant la consommation de marijuana.

2066213_fbi_1000x625
La prostitution considérée comme un problème de santé publique par les médecins

Les résultats complètent l’essai empirique proposé par le physicien Nathaniel Morris, et publié dans le Scientifc American. L’essai stipule qu’en vérité dans le milieu médical, la marijuana est assimilée à la consommation de café, de tabac et qu’il n’est pas si primordial d’en faire une question de santé publique, et qu’il n’y a rien d’urgent à traiter dans le cas d’une consommation de marijuana, vu que la vie n’est pas immédiatement en danger.

pnas-doctors-marijuana

Bien que les sondages montrent que la majorité des médecins approuvent l’utilisation de cannabis médical, la plupart des organismes médicaux traditionnels font preuve d’une extrême prudence au niveau politique. The American Medical Association s’oppose à l’utilisation de marijuana par exemple. Mais la vérité est que les Médecins aux États-Unis ne sont pas si terriblement préoccupés par votre consommation de marijuana, selon une étude publiée récemment dans Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

phoenix-marijuana-doctors-list

Mais de plus en plus d’États se libèrent de leurs politiques concernant la marijuana, certains groupes de médecins s’associent et adoptent une position officielle qu’on peut considérer comme pro-légalisation. The California Medical Association soutient le vote qui légaliserait l’utilisation récréative de la marijuana, les médecins en général tendent à soutenir pour des raisons explicites la légalisation du cannabis, à terme pour des raisons de santé publique.

imrs2

Quant à la distinction politique qui était la raison pour laquelle ces questions ont été posées en premier lieu, l’étude PNAS a constaté que la consommation de marijuana a été l’un des sujets les plus stimulantes parmi les médecins interrogés. Les médecins républicains étaient, en moyenne, beaucoup plus préoccupés par la consommation de marijuana que leurs collègues démocrates…

« Les Républicains [les médecins] sont plus susceptibles de discuter des risques pour la santé concernant la marijuana [avec leurs patients], et inciter le patient à réduire sa consommation, et de discuter des risques juridiques», selon l’étude.

Dans l’ensemble, la préoccupation légère des médecins sur l’utilisation de la marijuana n’est pas trop surprenante, étant donné ce que la recherche prouve en ce moment sur les risques de santé quasi nulle de la marijuana par rapport à l’utilisation d’autres médicaments courants, l’alcool et le tabac…

imrs

Qui plus est la plupart des chercheurs ne sont pas inquiets sur l’utilisation de la marijuana en soi, si ce n’est un usage intensif et excessif. Et même ce genre de problème ne sera pas aussi grave que les conditions débilitantes que procurent le tabac et l’alcool sur le long terme…

Tags : cannabis thérapeutiquelegalisationsciencetraitement
CannaPlus

The author CannaPlus

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis