Medical

Le CBD contre le syndrome obsessionnel

Une expérience sous ecstasy révèle que le CBD peut devenir un traitement contre le TOC

Parfois, il peut être difficile d’être présent quand nos pensées sont ailleurs… Ce qui embrouille  notre esprit, qui n’est plus en mesure de reconnaître le vrai du faux… Ce qui signifie en terme psychologique que nous perdons la capacités d’obtenir une réponse à nos inquiétudes, à nos obsessions que cela nous plaise ou non. Le CBD peut répondre à cela, même dans une expérience provoquée au mCCP (molécule de certains ecstasy), sans les effets secondaire et négatifs connus de la médicamentation chimique.

toc-5

Le syndrome obsessionnel (le TOC)

Chaque être humain fait plusieurs fois dans sa vie l’expérience d’idées ou de sentiments nés de sa propre activité psychique mais qui le mettent mal à l’aise et persistent plus ou moins longtemps malgré ses efforts pour s’en délivrer. On lie ces obsessions, assez courantes, à des actions accomplies contre la volonté consciente. Souvent, elles disparaissent sans laisser de séquelles mais peuvent aussi être plus sérieuses et révéler une névrose ce qui est le cas du TOC.

toc-6
Avis aux maniaques, l’astiquage compulsif est un TOC

Le trouble obsessionnel-compulsif est reconnu comme étant un trouble de l’anxiété. Le TOC se caractérise par des obsessions, des compulsions ou les deux. Les obsessions sont des pensées ou des images intrusives qui surgissent à répétition et qui sont difficiles à chasser de l’esprit. Les obsessions sont dérangeantes, parfois effroyables ou désagréables. Elles peuvent générer beaucoup de détresse, de peur, de malaises ou de dégoût.

toc-4
Le TOC le plus répandu, le lavage de main compulsif

L’obsession provoque à la fois un stress physique et mental. Mais le CBD peut aider comme d’autre médicament contre cet épisode anxiogène. Cependant à la différence des autres médicaments. Il n’est pas trop sédatif, et ne se manifeste pas avec des effets secondaires désagréables.

Expérience à l’ecstasy

À l’heure actuelle, les patients obsessionnels compulsifs sont souvent traités avec des inhibiteurs sélectifs de recaptage de la sérotonine (ISRS). On les retrouve dans l’antidépresseur Prozac, en plus d’une psychothérapie… Ceci dit, une équipe de chercheurs a publié une étude dans la revue Fundamental & Clinical Pharmacologyearlier de l’Université de San Paulo. Ainsi, le docteur Francisco Guimaraes a administré du Meta-chloro-phenyl-piperazine (mCPP) à des rats. C’est une molécule très psychoactive qu’on retrouve dans certains ecstasy (le CCP).

toc-1

Le mCCP est connu pour induire des crises de panique chez les personnes sujettes à les avoir. Il induit directement des TOCs, tout en les aggravant ceux existant chez la personne. En outre il est a noté que la mCCP empêche les effets anti-compulsifs… Une fois mCPP a été administré, les chercheurs ont ensuite administré deux niveaux (30mg / kg ou 15 mg / kg) de cannabidiol (CBD). Ceci afin d’évaluer du trouble obsessionnel compulsif chez chaque rat. Fait intéressant, même une faible dose de CBD a diminué le comportement obsessionnel et de son activité compulsive.

toc-3
Des résultats probants sur les petites souris …

Ces résultats renforcent la certitude que le CBD a des propriétés anti-compulsive, ce qu’on reconnaît aujourd’hui dans les cas d’épilepsie, et suggère que le CBD peut être utilisé dans un cadre clinique comme un précieux traitement contre le TOC.  En outre, leur expérience est unique , les patients souffrant d’un TOC ont des pensées et des soucis qui déclenchent l’anxiété obsessionnelle. Ainsi, la seule façon de compenser cette anxiété est donc d’agir sur leurs compulsions ( les pensées).

Tags : cannabis médicalCBDÉtuderecherchescience
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis