Medical

Debunkage du « syndrome amotivationnel »

Debunkage du « syndrome amotivationnel » – Fin de l’argument principal des « anti-canna » et autres « spécialistes » du  cadre socioprofessionnel…

Le soit disant syndrome amotivationnel, l’argument principal contre le cannabis en cas d’échec scolaire est un hoax vulgaire. Il se définit par une association de symptôme comprenant l’anxiété, l’irritabilité et des troubles de l’humeur signifiant une apathie et une baisse des capacités intellectuelles… Une genre de dépression, que beaucoup ont connu mais qui ne concerne pas le cannabis dans son ensemble. Le  » syndrome amotivationnel » est considéré par les « anti-canna » comme la pathologie des toxicomanes chroniques faisant usage des opiacés et du cannabis…

afp-d4bd36221603f78749651dfff826b5a58bd9e26e
L’échec scolaire, la cible des « anti-canna »

La vieille rengaine

Le « syndrome amotivationnel » est classiquement décrit par les « anti-canna » chez les sujets (jeunes) faisant un usage chronique du cannabis. Il se caractériserait par une perte d’intérêt généralisée et une apathie, associées à une perte d’énergie importante. Pour enfoncer le clou on l’associe aussi au fonctionnement dit « Socioprofessionnel », voir incapacitant à une hygiène personnelle…

Hippie01
Bad Hyppies…

Evidemment la validité de ce syndrome est hautement contestée, car sa mise en évidence ne s’appuie que sur des observation au cas par cas !! et non par des études clinique rigoureuses comme celles qui inondent actuellement le monde scientifique.

L’encéphalopathie subaiguë

La vérité médical à ce sujet pourrait être liée aux cas d’encéphalopathie subaiguë; des troubles neurologiques dut à un excès, à de très hautes doses de toxique (surtout quand mélangés avec du cannabis) du genre opiacés, alcool, cocaïne et tout autre produits véritablement dangereux…

1377179454449176_IMG_109411_HR
L’encéphalopathie traumatique chronique chez les athlètes…

L’encéphalopathie est réversible quand le sujet stop sa consommation, après une période de rétablissement… Mais le lien avec le cannabis est totalement péjoratif et non fondé.

Le syndrome amotivationnel de 68…

Des états psychotiques aigus réversibles ont été documentés dans certains cas exceptionnels !! après une consommation de cannabis, mais l’existence d’un « syndrome amotivationnel », décrit pour la première fois dans un rapport spécialisé en 1968… n’a jamais été confirmée…

hair-milos-forman-1979
« Hair » Comédie Musicale des années 70’s sur 68

Il impossible, d’établir un lien de causalité direct entre les conséquences hypothétiques de l’utilisation du cannabis et de la drogue en elle‑même. Par exemple, les études qui ont cherché à relier le décrochage scolaire et la consommation de cannabis ont généralement révélé que c’est plutôt les antécédents familiaux, les rapports de l’enfant avec ses parents, les valeurs sociales, voir la pauvreté qui en seraient la cause…

Hippie03
Bad Hyppies…

Les données se rapportant au « syndrome amotivationnel » se composent principalement d’études de cas et de rapports d’observations. Les quelques études contrôlées, menées en laboratoire et sur le terrain, n’ont pas fourni de preuves convaincantes de l’existence de ce syndrome.

La clarté du cannabis au Travail

Des chercheurs canadiens ont conçu une étude de simulation économique; les sujets de l’étude travaillaient pour des Jetons qui pouvaient être échangé contre du cannabis… Afin d’évaluer leur motivation sur la récompense et le travail fournit, les scientifiques ont constaté que les sujets travaillaient d’une façon moins efficace dans la période où ils étaient autorisés à fumer du cannabis… Mais leur productivité augmentait rapidement et dépassait rapidement en cas d’abstinence.

une-lyceenne-lors-du-baccalaureat-2015-le-17-juin-2015-a-nantes_5493568
Le principal facteur de la « déprime », la contrainte et l’environnement

La valeur négative de l’étude qui pour rappel se passe dans un environnement confiné, et restreinte par des périodes de brièveté de consommation de cannabis… Les volontaires étaient jeunes et en bonne santé, et très motivés à se prêter à ce « jeu ». Il nous parait évidement que sur le terrain, avec ses données socio-démographiques et la variété des sujets; les résultats sur le plan de la motivation serait d’une toute autre valeur.

150629_EM_FreeWeed
Etudiants se « défonçant » en Oregon… Bons résultats scolaires

L’étude conclue que dans l’ensemble les sujets n’étaient pas moins productif, étant donné que pendant qu’ils travaillaient, ils travaillaient plus intensément. De plus pendant la période de consommation de cannabis la plus élevée, les sujets de l’étude ont organisé une grève et ont négocié avec succès une augmentation de salaire !! Par la suite ils ont travaillé encore plus fort !

Tags : CannabisÉtudeprohibition
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis