légalisation

Le cannabis envahit les JO 2016

Le cannabis envahit les JO 2016 – La marijuana bien qu’interdite au Brésil s’invite à la table des Olympiens et du public

Le Brésil pays hôte des JO « tolère » la marijuana et toute la connotation négative associée au cannabis. Considérée comme la drogue du pauvre, la marijuana envahit toutes les strates de de la Société Olympienne, ce que déplorent les autorités qui semblent totalement dépassées par les événements.

jeux-olympiques-rio-2016-1200x683

La « Drogue » du Pauvre

Au brésil, le cannabis est considéré comme la drogue « des pauvres ». Les citoyens et les autorités considèrent la marijuana comme produit consommé par les habitants des Favelas, la population noire… Ce cliché absolu semble encore bien ancré dans les mentalités, il date de l’esclavage lorsque les premières plantes de cannabis furent introduite au pays.

Lagoa

Le Brésil est un cas à part… »La Marcha da Maconha« , cette manifestation pacifique en faveur de la légalisation de la marijuana,  a révélé la réalité d’une situation laissée en suspens depuis 1932.

« la marijuana a été incluse dans la liste des plantes interdites et peu de choses ont changé depuis cette date ». La Marcha da Maconha

Bien que le cannabis ne soit pas légal au Brésil on peut en trouver facilement sur les plages, dans de petites bicoques mélangé avec des pacotilles et des bijoux, dans les boites de nuit, et dans les favelas…

S

Mais la police permissive continue sa répression sur le citoyen, monnayant bien souvent les arrestations….  25 % des prisonniers du pays sont condamnés pour des délits liés aux drogues

« il existe une culture de la panique qui effraie la population. Nous voulons en finir avec ces mythes, car les gens sont très mal informés.  les organisateurs de la Marcha da Maconha

UPP

Rio-2016″™

Jusqu’à ce que les Jeux Olympiques s’invitent à Rio, les rapports suggérant des efforts de la police pour mettre fin aux cartels de la drogue étaient presque inexistants. Le gouvernement n’avait plus de quoi payer sa police depuis plusieurs mois.

CmIE7lTWEAE4_pE
Bienvenue en enfer

« Bienvenue en enfer. La police et les pompiers ne sont pas payés, celui qui vient à Rio de Janeiro n’est plus en lieu sûr « 

A l’approche des JO, les juges fédéraux ont indiqué soutenir une décision qui décriminaliser toutes les drogues, mais pas le trafic de drogue.

brazil-decriminalize-drugs

Ce qui n’a pas empêche le trafic, bien au contraire; le commissaire Felipe Curi, responsable de la brigade des stupéfiants DCOD indique à l’AFP :

« La semaine dernière, la police a saisi dans la favela Nova Holanda, des étiquettes avec le logo des JO destinées à être collées sur des emballages de drogue » ‘AFP

27olimpica

On peut voir sur les photos internet la petite tablette de cannabis pressé, les anneaux olympiques surmontés de « Rio-2016 ». L’étiquette précise que c’est de la marijuana « Hydroponique » et que son prix est de « 30 réais » (8,2 euros). Il est aussi précisé que toute « réclamation est à faire au point de vente ».Ce qui a provoqué plusieurs commentaires sarcastiques sur les reseaux sociaux et notamment:

« Rio est prête pour les JO! »

rio_2016_logo

 L’AMA heurte l’esprit du sport

La marijuana est seulement sur la liste des substances interdites depuis 1999; mais l’attitude à l’égard de l’utilisation de la marijuana dans la scène olympique a progressé. L’Agence mondiale antidopage (AMA) vient de repousser la limite de THC autorisée dans le système sanguin de l’athlète. L’AMA se montre clémente : elle ne prendra pas en compte les résidus résultant d’une consommation antérieure aux jeux.

Apoador-slackline

« Ce nouveau taux limite nous permettra de différencier ceux qui ont consommé durant la compétition et ceux qui ont consommé dans les jours et les semaines avant les Jeux. » (AMA)

Lors des jo 2012 4 athlètes ont été contrôlés positifs au cannabis, alors même que les tests avaient été effectués avant le début de la compétition. Cette nouvelle hausse de niveau permettra de réduire de 90 % les contrôles positifs au cannabis. Mais hors compétition, certains sportifs utilisent le cannabis pour ses propriétés myorelaxantes ou comme antalgique afin de calmer les douleurs musculaire. De grands champions comme Michael Phelps et Usain Bolt ont reconnu avoir consommé du cannabis.

Usain Bolt of Jamaica médaille d’or du 100m (BEIJING)

« C’est dur d’imaginer le cannabis au même titre que les autres substances, c’est encore une affaire de question morale » selon Ben Nichols.

bdt-michael-phelps
Michael Phelps et ses innombrables frasques

Selon le Comité Olympique, le cannabis remplit toujours les facteurs essentiels d’une substance illicite… selon eux cela « heurte l’esprit du sport »

Tags : cannabis médicallifestyleprohibitionsport
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis