“Phylos Bioscience” veut cartographier génétiquement toutes les souches de cannabis différentes du monde

« Même si le chanvre et la marijuana sont des cultures importantes, les connaissances sur le cannabis fait défaut en raison de son statut de drogue contrôlée”

Le « savant fou »

Une équipe de chercheur de l’Oregon au Etats-Unis développe actuellement un projet de grande envergure visant à cartographier le génome complet de la plante de cannabis. Ceci est semblable au “Projet du génome ” chez les humains.

Il est appeler le ”savant fou” et consacre toute sa vie a la plante de chanvre , Dr. Mowgli Holmes a transformer la recherche génétique dans l’industrie du cannabis. Il examine en détail des milliers de fleurs et de produits cannabiques différents à travers le monde. Ceci afin de faire une cartographie génétique complète de tous les ingrédients actifs de la plante. Mais aussi révéler toutes ses informations au grand public. Mais seulement une infime partie est connu aujourd’hui dans le monde de la science.

“Ce que le projet du génome humain a fait pour l’homme, nous le faisons pour le cannabis” explique le directeur de la recherche.

Ce projet vaste et ambitieux a été défini par les médias américains comme ” l’un des plus importants de notre temps ” et en tant que telle ” tout ce que nous savons aujourd’hui sur la marijuana pourrait changer” . Cependant, en raison du volume de recherche, on ne peux définir quand des résultats importants vont commencer a être publier .

« Le savant qui changeait les règles du jeu »

Le projet a démarré à Las Vegas lors d’une conférence en 2014. Le Dr Holmes prend la parole dans un discours très audacieux pour cette époque. Dès lors, l’équipe scientifiques a déjà recueillit des échantillons de plus de 2.000 fleurs de cannabis, et d’huiles et d’extraits à différentes concentrations. Et plus de 1500 d’entre eux ont déjà passé les recherches approfondies et de traitement des données.

Des échantillons ont été recueillies auprès de nombreux pays , y compris des échantillons dites ”souches patrimoines”. Ce sont des variétés authentiques datant de plusieurs siècles provenant de Thaïlande, Mexique, Afghanistan, Inde et Afrique du Sud. Ce sont des souches d’une collection de cannabis en provenance des États-Unis qui était destinée à être boycotter au début de la prohibition en 1937 . Grâce à un échantillonnage complet et varié des souches le Dr Holmes, on l’a surnommé dans les médias :  « le Savant fou qui changeait la donne du cannabis dans le monde. »

L’une des étapes les plus problématiques de la recherche était de trouver de nouvelles méthodes d’extraction de l’ ADN de divers sortes de plantes et huiles. En particulier chez les souche les plus âgées. Là ou le niveaux d’ingrédient actif est faible ou quasiment inexistant .

Le Dr Jessica Kristoff responsables du laboratoire pour cette étude annonce:

L ‘ADN ancien est très fragmenté. Car il contient à peine 1% des plants de cannabis dans la plupart des échantillons. En outre, les échantillons sont couverts de germes et de bactéries qui se sont accumulés au fil des années, ce qui rend plus difficile le décryptage et catalogage des souches.

Avec 1500 gènes subissant actuellement des tests approfondis, la recherche prend forme peu à peu. Ce que le projet du génome humain fait pour l’homme, nous le faisons pour le cannabis.

Tags : Cannabiscannabis médicalculturedroguegénomeprohibitionrecherchescience
weedmaster

The author weedmaster

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis